Système nerveux

15 Causes aux maux de tête

15 CAUSES AUX MAUX DE TETE


 

shutterstock_177270461Tout le monde souffre à un moment donné de maux de tête. Et la plupart du temps les maux de tête sont temporaires et anodins. Mais parfois, la situation empire. Les maux de tête deviennent de plus en plus chronique et douloureux, empêchant de vivre une vie normale.
 
Il devient alors important de savoir détecter les raisons. Les maux de tête sont un symptôme avertissant d’un problème dans l’organisme.
 
J’ai vécu cela avant de commencer mes études en naturopathie. Je souffrais de céphalée 10 à 20 jours dans le mois, je prenais des médicaments à répétition, et parfois je refusais, alors je luttais contre la douleur. En ayant une hâte de retrouver le sommeil le soir pour effacer cette souffrance.
 
Puis lors de mes études, je compris que je devais arrêter de chercher des anti-douleurs même naturels car la solution se trouvait ailleurs. Il faut chercher la source des douleurs. Pour certains cela peut être digestif, hormonal, environnementaux, une carence, une odeur, un cosmétique… Voici quelques causes plus en détails :
 
 

1 – L’hypoglycémie :

 

Quand le taux de sucre sanguin chute, l’organisme sécrète de l’adrénaline pour contrecarrer l’effet hypoglycémiant. Or, cette substance stimule le système nerveux central, et booste l’organisme. Par ailleurs, le manque de sucre altère le fonctionnement des cellules des muscles. Ainsi cela peut causer des maux de tête, de l’irritabilité, une fatigue… La glycémie peut être contrôlé en réduisant les glucides élevés, de consommer des petits repas mais plus fréquent et de manger suffisamment de protéines à chaque repas. Et surtout, ne jamais sauter de repas.

 
 

2 – La caféine :

 

La caféine est un puissant vasodilatateur, qui affecte les vaisseaux sanguins. Chez certains, il s’agit d’un élément déclencheur, alors que chez d’autres, ils vont ressentir un soulagement. Ainsi le rôle de la caféine est très paradoxal dans l’apparition et l’évolution de la crise de migraine, et plus globalement des maux de tête. A essayer et/ou à éviter. Sachant que si vous êtes déjà nerveux, ou en hypertension, et fragile, la caféine risque très fortement d’aggraver les symptômes.

 
 

3 – Les sensibilités alimentaires :

 

Certains allergènes communs sont l’alcool en particulier le vin rouge, le fromage, le chocolat, les agrumes, le lait, le blé, les œufs, le café, le thé, le bœuf, le porc, le maïs, la tomate, le seigle, la levure, les crustacés, les additifs alimentaires, conservateurs et colorants, MSG et les aliments contenant des nitrates.

 
 

4 – L’histamine :

 

L’histamine se trouve en plus grande quantité dans certains aliments. Il se trouve que certaines personnes manquent d’une enzyme appelée DAO dans le tube digestif pour briser efficacement l’histamine alimentaire. Les maux de tête chroniques peuvent être le résultat d’une trop grande présence d’histamine liée à une carence en DAO. Elle peut être également accompagné de troubles gastro-intestinaux, d’allergie, rhumatisme, fatigue chronique…

 
 

5 – Un manque de magnésium :

 

Lors des crises, le taux de magnésium dans le sang et dans les cellules est souvent en chute libre. Deux études en double aveugle ont montré qu’un apport suffisant en magnésium réduit la fréquence et l’intensité des migraines.

 
 

6 – Une carence en vitamines :

 

Une carence en vitamines B, en particulier B2, B6, acide folique et B12 peut contribuer à la migraine. Les maux de tête peuvent aussi être due à un manque de fer conduisant à l’anémie.

 
 

7 – Surmenage hépatique :

 

Quand le foie est trop surmené, il ne peut remplir ses fonctions de façon adéquate. La production de bile est insuffisante, et ne permet pas une bonne digestion des graisses. Il peut apparaître également un ralentissement du transit. Il devient alors important de prendre soin de son foie.

 
 

8 – Des conflits émotionnels & facteurs environnementaux :

 

Ce n’est plus à démontrer, le stress quel qu’il soit peut provoquer une tension au niveau des muscles de l’épaule, du cou et de la tête conduisant à des maux de tête. La clef pour lutter contre la cause émotionnelle comprend d’exprimer vos sentiments, d’essayer d’avoir des pensées positives, de lâcher prise, de vous divertir en dehors de vos événements stressants, de pratiquer une activité sportive, créative, méditation, sortir entre amis, danser, chanter…

 
 

9 – L’hypertension artérielle :

 
Elle se situe à des endroits différents, sur la partie inférieure et postérieure de la tête, le long de la tempe, derrière le front. Rarement à la partie supérieure du crâne.

 
 

10 – Inflammatoire ou mécanique :

 

Dû à un mauvais positionnement au travail, au bureau, devant l’ordinateur se répercutant à une sensibilité au niveau du cou et des épaules…

 
 

11 – Une déshydratation :

 

Un manque d’eau dans les cellules entraîne un mauvais fonctionnement de l’organisme qui le signale par un mal de tête. La prévention passe donc par une hydratation régulière tout au long de la journée.

 
 

12 – Les odeurs :

 

Les odeurs qui déclenchent le plus fréquemment les crises sont : l’oignon, les parfums, les aérosols, les déodorants pour voiture, les aliments frits, la fumée de cigarette et les produits de nettoyage. Le seul et unique moyen de réduire les crises est d’éviter de s’exposer aux odeurs que l’on a identifié comme responsables des crises.

 
 

13 – Les cosmétiques :

 

Même les produits de beauté peuvent contenir des produits nocifs à l’organisme pouvant provoquer des migraines. Choisissez des produits naturels à vous appliquer sur le visage.

 
 

14 – Un mauvais sommeil et/ou insomnie :

 

Un sommeil de mauvaise qualité empêche de plonger dans des phases de sommeil profond, qui sont nécessaires pour produire la sérotonine et la dopamine, deux neurotransmetteurs qui envoient des signaux de bien-être au cerveau. Par ailleurs, durant le sommeil profond, la respiration ralentit. Or le CO2 est un vasodilatateur puissant des artères cérébrales. Il est donc possible que la vasodilatation survenant naturellement durant certains stades du sommeil induise des maux de têtes.

 
 

15 – Les hormones :

 

Les fluctuations du taux d’oestrogène, qu’elles soient dues aux menstruations ou à la prise d’une pilule contraceptive, à la grossesse, à la période après l’accouchement, à la ménopause etc, peuvent déclencher des migraines.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

WordPress spam blocked by CleanTalk.