Acné

Acne et troubles digestifs

 ACNE ET TROUBLES DIGESTIFS

 

Les personnes souffrant d’acné sont souvent perdues avec leur peau. Malgré tout le travail et l’effort donné rien ne semble fonctionner. Il est souvent difficile de cerner le problème : Hormonal ? Hygiène ? Stress ? Sédentarité ?

 

shutterstock_170140268Et si c’était digestif ?

 

Très souvent, le problème se trouve dans l’intestin. Les personnes acnéiques montrent une prévalence plus élevée à des problèmes gastro-intestinaux.

 

Et beaucoup de gens ne sont même pas conscients qu’ils ont des problèmes intestinaux. Parce que les symptômes peuvent être très subtile avant que cela ne devienne sérieux.

 

J’ai moi-même fait l’expérience. Durant 10 ans, j’ai souffert de l’acné. J’ai vu de nombreux dermatologues en vain. On m’a proposé des traitements lourds habituels très connus. Il me semble les avoir tous testés. Mon acné ne répondait à aucun de ses traitements. J’ai vécu des améliorations puis des chutes, et encore des chutes…

Jusqu’au jour où j’ai connu la naturopathie. Je me suis rendu compte que ses traitements n’avaient fait qu’empirer la faiblesse que j’avais sur mon intestin.

 

Le jour où j’ai commencé à soigner mon intestin, mon acné est parti spontanément, du jour au lendemain. Quand je re-pense à toutes ses années, mon acné était un signe d’alarme que mon organisme m’envoyait dès l’âge de mes 15 ans.

 

Au fil des années et de traitements, mon intestin est devenu poreux, la barrière intestinale altérée, et donc la muqueuse ne pouvait plus remplir sa fonction de tri sélectif.

Le foie et le système immunitaire faisait alors tout leur possible pour éliminer ces toxines mais c’était loin d’être suffisant.

 

 Existe-t-il des études établissant une connexion entre l’intestin et la peau?

 

En 2011, Whitney P. Bowe et Alan C. Logan ont publié un document où ils ont évalué la connexion entre l’acné et l’intestin. Voici certaines de ses informations importantes :

 

    • Les symptômes gastro-intestinaux tels que la constipation, mauvaise haleine, et le reflux gastrique sont plus fréquentes chez les personnes atteintes d’acné.

 

    • L’hypochlorhydrie est commun chez les personnes atteintes d’acné. C’est un facteur de risque important pour les petites proliférations bactériennes intestinales qui sont à nouveau liées à une augmentation de la perméabilité.

 

    • Des études ont montré une augmentation de la perméabilité intestinale chez les patients atteints d’acné.

 

    • Une enquête en Russie a indiqué que 54% des patients atteints d’acné ont marqué une modification de la microflore intestinale.

 

    • Les probiotiques ont montré un résultat potentiel dans le traitement de l’acné.

 

    • Les probiotiques peuvent aider à la régularisation des niveaux d’insuline.

 

    • Les mauvais choix alimentaires – haute teneur en graisses, sucres, indice glycémique élevé, pauvre en fibres – entraînent une augmentation de la perméabilité à travers la barrière intestinale, qui à son tour conduit à une inflammation, un stress oxydatif, une résistance à l’insuline. L’ensemble augmente la réactivité de ces endotoxines.

 

Il est donc recommandé d’examiner dès à présent le fonctionnement de votre système digestif, surtout si vous souffrez de symptômes tels que ballonnements, constipation, diarrhée, nausées, flatulences, reflux, indigestion, gargouillement…

Même si le symptôme est subtil et occasionnel, ne faites pas l’impasse. Il est important de le souligner.

Astuces : Faites-vous un calendrier de vos symptômes et voyez si le soucis revient régulièrement selon vos pics d’acné. Cela peut être une première piste.

 

 Foie surchargé

 

shutterstock_192546029On y échappera pas, nous ne pouvons pas parler de l’acné digestif sans parler du foie.

 

Toutes les toxines qui entrent dans votre corps depuis une source externe ou ceux qui sont générées par les activités cellulaires quotidiennes naturelles sont répercutées à votre foie pour être désactivées, traitées et éliminées.

 

Votre foie a plus de 400 fonctions et son rôle dans la désintoxication est une de ses fonctions les plus importantes. Si votre corps a un niveau élevé de toxines alors votre foie délaissera sa fonction d’élimination pour dévier les excès sur d’autres voies de désintoxication qui sont

                                            les poumons ou la peau!

 

Si vous souffrez d’acné, il y a une forte possibilité que votre foie est devenu surchargé, votre corps est devenu très toxique et votre peau vous montre les signes de ce déséquilibre. Vous pouvez commencer à prendre soin de votre foie très rapidement.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

33 Comments

  • Reply Jow 26 décembre 2015 at 17 h 34 min

    Bonjour, j’ai tous ces symptômes et je viens tout juste de réaliser que mes problèmes d’acné sont fort probablement à mon système digestif. Que faire pour se traiter? Une detox complète (foie,intestins,etc)?

    • Reply naturopathe 27 décembre 2015 at 11 h 26 min

      Bonjour, l’idéal serait de travailler votre alimentation car faire une cure de plante ou autres compléments alimentaires sans travailler la source du problème, je doute qu’un résultat probant se manifeste. Cela peut aider ou améliorer un certain temps mais il faut absolument découvrir la raison, si elle s’avère digestif il y a sans doute un déséquilibre de la flore intestinale ou une mauvaise digestion d’un aliment ou autres. Tout dépendra de votre alimentation quotidienne et de vos symptômes (constipation, diarrhée, alternance des deux, ballonnement, nausée…). L’objectif est que le résultat soit sur un long terme et définitif. En espérant que vous trouverez vite une amélioration ! ♥

  • Reply Lea 3 janvier 2016 at 1 h 30 min

    Bonjour, j’ai de l’acné, et je pense avoir une hypochlorhdyie car avec le test du bicarbonate à deux reprises je n’ai eu aucun rot pourtant même 10min après j’avais même mis assez de bicarbonate. j’ai donc acheté de la bétaine HCL avec pepsine, mais j’ai pas encore commencé je voulais savoir votre avis qu’en pensez vous ?

  • Reply Lea 3 janvier 2016 at 1 h 33 min

    Car je comprends pas quelque chose, à certains endroits je vois que l’acidité tue les bactéries intestinales donc il est essentiel d’en avoir assez, mais d’autres sites disent le contraire que trop d’acidité cause la candidose des levures ect..

    • Reply naturopathe 3 janvier 2016 at 20 h 10 min

      Bonjour,
      L’acide gastrique est le premier obstacle qui barre la route aux microbes que nous ingérons en mangeant et en buvant, même en quantité minimes. Si l’estomac manque d’acidité, ces bactéries ont de bonnes chances de se retrouver dans l’intestin, où elles se multipliquent et causent des problèmes. Chez une personne présentant une hypochlorhydrie, toutes sortes de bactéries pathogènes et opportunistes, peuvent alors se développer notamment le Candida, H.Pylori, etc. (mais ce n’est pas systématique !). En quelques sortes, si sur une longue période la digestion ne se passe pas bien dès l’estomac, le reste du système digestif risque d’avoir lui aussi quelques soucis.

      Si vous prenez de la bétaine HCL + pepsine, assurez-vous de le prendre à chaque fois avec un repas comprenant des protéines. Si vous prenez un repas sans protéines (sans viande, poisson, oeuf…), dans ce cas ce n’est pas la peine de prendre de la bétaine HCL + pepsine. Prudence également si après la prise vous ressentez une sensation de chaleur, car cela voudrait dire que la dose est suffisamment élevé pour vous, donc n’en prenez pas davantage.

      Sachez également qu’il existe d’autres mesures à prendre pour stimuler la production d’acide gastrique dans l’organisme, comme 1c. à café de vinaigre de cidre dans 10cl d’eau, 15 minutes avant chaque repas. La dose peut être augmentée selon goût, tolérance, efficacité. Une cure de plusieurs semaines, jusqu’à amélioration.
      Ou encore de boire son eau de repas avec un peu de jus de citron (frais, pas de pulco). Il y a également le jus de chou fermenté, quelques cuillerées de jus avant le repas, ou bien de manger une petite salade de chou. Mais j’avoue que lorsque l’on a des troubles digestifs, manger du chou n’est pas toujours bien adapté !! Au risque d’avoir des ballonnements, spasmes, etc.

      En parlant d’alimentation, si vous ressentez des troubles digestifs et que vous ayez de l’acné, il serait intéressant de regarder de plus près votre alimentation quotidienne, pour une intolérance possible, ou déréglement de la flore. Surtout si l’alimentation est la source du problème. Car dans ces cas là, le complément alimentaire ne pourra que soulager, voir aider un certain temps mais ne résoudra pas le problème.

      Je vous souhaite pleins de courage dans vos recherches,
      Et surtout n’hésitez pas si vous avez besoin,
      Kelly

  • Reply Lea 3 janvier 2016 at 20 h 24 min

    J’ai revu toute mon alimentation mais j’ai une digestion lente, ce qui m’a fait penser au manque d’acidité, n’est ce pas dangereux d’en prendre donc ? Le test du bicarbonate est assez fiable pour évaluer l’acidité gastrique ? d’autres moyens existent pour savoir si on a trop d’acide ou pas assez? si j’ai bien compris si on a de l’acné c’est qu’on a pas assez d’acidité ?
    J’ai eu un peu peur de le prendre mais vous me rassurez je vais commencer des demain puisque je mange des protéines à chaque repas.

  • Reply Lea 3 janvier 2016 at 20 h 25 min

    J’ai vu qu’il n’est pas conseillé de prendre de la bétaine htl quand on a une candidose, est ce vrai ?

  • Reply Lea 3 janvier 2016 at 20 h 29 min

    Certains disent que le stress augmente l’acidité d’autres disent qu’au contraire le stress baisse la production d’acidité, comment comprendre ces informations contradictoires? Merci

    • Reply naturopathe 4 janvier 2016 at 14 h 09 min

      Ce n’est pas dangereux tant que la posologie est adaptée à votre repas (comprenant suffisamment de protéines), et surveillez bien si vous ressentez une sensation de chaleur, signe que la dose est sans doute trop élevée pour vous. On conseille plutôt une gélule de 200 à 300mg de Bétaine HCL avec 100mg de pepsine. Ne jamais la prendre sur ventre vide, mais au cours du repas. Et de préférence sur une courte durée. L’hypochlorhydrie n’est pas un symptôme à vie, l’acidité peut se réguler à nouveau.

      Il n’existe pas de test 100% fiable malheureusement pour mesurer le taux d’acidité. Pour l’instant les tests sont surtout au ressenti par bicarbonate de soude ou vinaigre de cidre (cité à mon commentaire précédent).

      L’acné n’est pas seulement une question d’hyppochlorydrie. Beaucoup de personnes n’ont pas ce symptôme, mais ont d’autres soucis digestifs dû à un trouble alimentaire, une intolérance, ou une flore perturbée, etc. Ou bien la deuxième famille importante : cause hormonale qui est aussi un grand sujet à aborder.

      La contradiction entre l’acidité et le stress est certainement dû au stress qui n’est pas du tout mesurable. Il n’y a pas de mesure du stress car chacun d’entre nous réagissons différemment à un événement. On pourrait comparer cela au transit. Pour certaines personnes, être stressées accélère le transit et ont la diarrhée. Pour d’autres, se sera l’inverse, ils seront constipés.

      Par contre, cela m’étonne que vous avez lu que la Bétaine n’était pas autorisé lors de Candida, cela ne me semble pas logique, étant donné que la Bétaine va permettre une meilleure digestion et d’éviter la prolifération bactérienne qui pourrait se produire en cas d’hypochlorhydrie. Cela dit, je n’ai pas la science infuse, si vous avez un article présentant cette prudence entre Bétaine et Candida, cela m’intéresse beaucoup car à ma connaissance il n’y a pas de contre-indication de la Bétaine en cas de candidose.

  • Reply Lea 4 janvier 2016 at 15 h 12 min

    Voici l’article ou il est écrit « Pour ceux qui auraient une acidité déficiente (personnes âgées le plus souvent, et surtout pas si on a une candidose chronique, maladie hélas beaucoup trop sous-diagnostiquée), il semble que dans ce cas le préalable soit un rétablissement de l’acidité de l’estomac » ( http://jeanzin.fr/sciences/nutritio.htm ). Peut être que c’est moi qui a mal compris. En tout cas je vais commencer ma cure de bétaine merci à vous de m’avoir expliqué bonne continuation pour votre blog.

  • Reply Nys21 23 janvier 2016 at 22 h 19 min

    Bonjour, j’ai une acné modérée depuis 10 ans et sévère depuis à peu près 3 ans mais j’ai l’impression que les symptômes ne font que changer. Du coup mon message risque d’etre assez long. Je vous remercie d’avance si vous le lisez.

    La première année j’avais de gros boutons sur le devant des joues du à un mauvais démaquillage et aux hormones. Après avoir enfin commencé à bien me démaquiller, je commençais à voir mon acné au niveau des joues s’estomper.

    Cependant j’ai aussi commencé à consommer énormément de gâteau nutritifs, comme les gerble et egalement beaucoup de pain alors que je n’en mangeait pas souvent.. J’ai développé une acné sur le front, à cette époque je pensait que c’était hormonal, du coup je suis allée me faire prescrire la pilule. Triafemi plus exactement. J’ai été patiente et ai attendu de voir ce que Triafemi pouvait faire pendant 1 an. Au bout de un an elle a éradiqué l’acne sur mes joues mais sur le front, l’acné subsistait sans non plus être excessive.

    Mais depuis septembre dernier, à chaque fois que je me met à consommer un peu de produit avec du gluten, j’avais des boutons qui apparaissaient sur le front. Enfin cela était en fonction de ma pilule aussi, si je mangeais du pain à la première semaine de ma pilule, cela allait, mais vers la 3eme semaine (triafemi est une pilule tri phasique), alors les éruptions cutanée de faisaient beaucoup plus.

    Je ne m’en souciais pas vraiment, mais un jour, alors que je n’avais vraiment pas beaucoup de boutons ce jour là, j’ai voulu manger des gâteau Bjorg pour la première fois, j’en ai manger toute une semaine, et à la fin de la semaine, j’avais une plaque de boutons à la place du front. J’ai arreter de les manger et mon acné sur le front s’est estompée immédiatement. Et une autre fois, j’avais consomme un grand plat de nouilles à la farine de blé saute au restaurant chinois et le lendemain j’avais egalement des plaques de boutons sur le front et aussi des gazs douloureux au niveau de l’intestin. Et depuis cette periode, j’ai l’impression d’avoir développé une intolérance particulière face aux produits céréaliers, notamment contenant du gluten. Dès que j’en consomme j’ai forcément une poussée d’acne sur le front, mais toujours avec une intensité dépendant de ma pilule.

    Du coup au mois de décembre dernier, j’ai décidé d’arrêter de manger du gluten et de changer de pilule (sous les conseils de mon endocrinologue), je suis sous Diane 35. Pendant ce mois j’ai fait énormément de saunas facials, et en plus je ne me maquillais pas (même si je me démaquille bien j’ai l’impression que cela me donne quand même un peu de boutons). J’avais des boutons partout, ils revenaient même sur les joues et pour une première, sur le menton. Je m’y attendais vu que au début d’une nouvelle pilule il y a quelques éruptions cutanées. De plus ils étaient plutôt petits grâce aux saunas. Donc je ne m’en souciais pas beaucoup.

    Je suis à mon deuxième moi de Diane 35, j’ai toujours des boutons sur les joues et le front, ils ne sont pas très gros mais en grande quantité, au début je me suis dit tant pis.
    Cependant depuis 4 jours, j’ai inclus un nouveau gâteau sans gluten et ai consommé du chocolat noir, je ne sais pas lequel des deux à cause cela, mais si vous pouviez me voir aujourd’hui, vous verriez toute ces plaques de boutons sur mon visage, meme sur le côté de mes joues alors que je n’en ai jamais eu la. Je ne sais plus quoi faire, alors que je me suis plainte un an des boutons sur mes joues, puis 1 an de ceux sur mon front, je me retrouve maintenant avec des boutons partout dès que je consomme autre chose que fruit et légumes..

    Je ne sais pas d’où le viens cette intolérance à la nourriture industrielle et au gluten. Et est ce vraiment une intolérance au gluten ? Parce que cela dépend aussi de la periode de ma pilule et de ce que je mange, les Bjorg et des pâtes asiatiques mon fait des plaques de boutons immédiatement alors que des pizzas et des gâteaux bn n’ont pas l’air de faire le même effet. Cette intolérance s’est elle développée parce que j’en ai trop consomme d’un coup ? Ces produits ont ils detruit ma flore intestinale ? Comment puis-je la soigner ?

    Je consomme du psyllium tout les matins à jeun dans mon jus multifruit et les soirs en rentrant je bois un verre de chlorure de magnésium en espérant que cela soigne et purifie mon intestin, et en plus je consomme beaucoup de kimchi, riche en probiotiques naturels, mais cela n’a pas l’air de faire grand effet et mon intestin a juste l’air encore plus fragile. Est ce que il a tout d’un intestin poreux ? Pourquoi le chocolat noir me donne des boutons ?

    En réalité j’ai tellement d’autres questions et observation sur moi meme à vous dire mais ce serait vraiment long. J’espère au moins que vous lirez ce gros pavé et que ce que je vous y ai inscrit vous permettra peut être d’imaginer une solution à mes problèmes. Je vous remercie encore une fois d’avoir lu en entier mon histoire malgré mes fautes d’orthographe et de syntaxe.

    • Reply naturopathe 24 janvier 2016 at 17 h 14 min

      Bonjour,
      On peut créer une porosité intestinale sur le long terme pour beaucoup de raisons et même plusieurs raisons à la fois. La première, se sont les mauvais choix alimentaires qui peuvent être installés dès l’enfance – haute teneur en graisses industriels, sucres, indice glycémique élevé, pauvre en fibres – entraînant une augmentation de la perméabilité à travers la barrière intestinale, qui à son tour conduit à une inflammation, un stress oxydatif, une résistance à l’insuline, etc. Mais aussi, à la suite d’une prise d’antibiotique, pilule, infection, facteurs génétiques… On peut ressentir des symptômes digestifs tels que : ballonnement, constipation, diarrhée, nausée, flatulence, indigestion, spasmes douloureux… à plus ou moins d’intensités.

      Concernant les céréales que nous consommons actuellement, elles n’ont plus grand-chose à voir avec celles que l’homme s’est mis à manger il y a quelques dix milles ans. Les céréales issues de l’industrie agroalimentaire contiennent des taux de gluten plus élevé. Les blés originels comptaient 14 chromosomes alors que les blés actuels en comptent 42. Le blé évolue bien plus rapidement que notre organisme et surtout que notre flore intestinale. Le gluten provoque également une augmentation du taux de glucose dans le sang beaucoup plus forte que ne le font la viande, le poisson, la volaille et les légumes, augmentant ainsi l’insuline, facteur important aggravant l’acné. De larges quantités d’insuline vont provoquer une chute rapide de la glycémie qui entraîne un mécanisme de défense : les glandes surrénales produisent alors des androgènes, hormones mâles mais présentes chez les femmes comme les hommes, qui favorise l’acné hormonale indirecte liée à l’alimentation.

      Prudence avec les produits sans gluten qui sont souvent des « bombes » glucidiques, comprenant des amidons modifiés et transformés industriellement avec parfois ajout de conservateur, émulsifiant. Certes pas tous, mais il faut bien lire les étiquettes, on peut y trouver des compositions étranges. Le « sans gluten » n’est pas toujours synonyme d’une alimentation saine.

      Par ailleurs, les aliments industriels raffinés comme la farine blanche, le sucre blanc, le riz blanc, sont vidés de leurs fibres, vitamines et minéraux. Ce sont ce que l’on appelle des « calories vides ». Or, tous ces ingrédients perdus sont utiles à la santé. L’organisme a besoin de vitamines, minéraux, fibres, anti-oxydants, de lipides, etc.

      Le foie s’épuise également à recycler tous les aliments transformés de façon industrielle. Si l’on mange mal ou trop, l’organisme ne peut pas éliminer simplement par les émonctoires principaux, il va les éliminer en utilisant la peau. Ces déchets provoqueront alors boutons et comédons. Il est donc important d’avoir une alimentation avec le moins de toxines possibles.

      La chance que vous avez c’est sans doute d’avoir pu détecter vos intolérances : céréales + chocolat. Se sont deux grandes familles alimentaires pouvant causer de l’acné. D’où le fait que manger sans gluten ne fonctionne pas toujours, étant donné que cela peut concerner l’ensemble des céréales (et parfois légumineuses compris).

      Concernant la pilule, il s’agit d’un sujet vaste également qui peut alimenter vos soucis digestifs se répercutant sur votre acné, tout en jouant le yo-yo hormonale sur vos cycles. Mais il est certain qu’en changeant de pilule, on peut voir apparaître une poussée d’acné, on dit qu’il faut attendre 3 à 4 mois avant de voir une amélioration des symptômes. Ce qu’il est possible de faire, est de prendre soin de son foie et de vérifier ses troubles digestifs afin que le foie ne soit pas suralimenter de toxines. Il joue un rôle majeur dans la régulation hormonale, il permet d’éliminer des hormones excédentaires indésirables dont les œstrogènes qui peuvent apparaître en excès lors d’acné.

      Concernant les boutons sur le front, je ne sais pas si vous en avez toujours actuellement mais si vous en aviez pas sur d’autres zones du visage, surtout s’ils étaient petits, sachez qu’il est possible que ça soit dû à un produit tels que le shampooing, soin, ou couleur, pouvant entraîner une petite « allergie » cutanée. Il faut également être prudent de ce côté là aussi. Les produits peuvent parfois contenir des ingrédients nocifs à notre peau. Surtout que lorsque nous avons de l’acné, nous avons tendance à en utiliser plusieurs et parfois trop agressifs.

      Pour revenir à votre question principale soit à trouver une solution pour éradiquer votre acné, il va s’agir de commencer par votre alimentation quotidienne. Probablement une éviction de produits céréaliers (ou peut-être seulement le gluten pour vous ?) et de chocolat pendant un certains temps, le temps de refaire une bonne flore intestinale. Cela peut prendre du temps mais ce n’est pas définitif !

      Ce que je remarque régulièrement c’est que lorsque l’on a de l’acné on élimine drastiquement les matières grasses, hors elles sont extrêmement importante pour reconstruire la barrière intestinale. Eliminer les « mauvaises graisses » tels que la margarine ou les graisses hydrogénées (souvent comprise dans les paquets de gâteaux industriels) oui, mais pas les « bonnes » qui sont très importantes pour le métabolisme et notamment pour le transit : huile d’olive, de noix, poissons gras, amande, avocat, oléagineux…

      Ensuite vérifier votre alimentation quotidienne selon vos symptômes digestifs : constipation, diarrhée, nausée, reflux… Si celle-ci est bien adapté.

      Pour les probiotiques alimentaires tels que le kimchi cela peut être une option, mais souvent très mal toléré par un intestin fragile dû à la fermentation pouvant entraîner ballonnement, gaz, spasmes… Il vaut mieux apporter les probiotiques progressivement et augmenter la tolérance petit à petit, quitte à ne commencer qu’une cuillère à café. Les aliments riches en prébiotiques (qui alimentent les probiotiques) sont : ail, oignon, banane (plutôt mûre dans votre cas), artichaut, chou, asperge, chicorée, topinambour, poireau, salsifis. Si votre système digestif les supporte, alors profitez-en !

      Concernant le psyllium, pourquoi pas surtout si vous êtes tendance constipée, mais sachez qu’il vaut mieux choisir la poudre de psyllium et non les téguments de psyllium qui sont parfois plus irritante. Lors de prise de psyllium n’oubliez pas de boire beaucoup d’eau et de ne pas attendre que cela se gélifie dans le verre, cela doit se faire dans l’organisme, pas avant ! Si vous prenez la poudre de psyllium le soir au coucher vous aurez un meilleur résultat sur le transit que le matin à jeun qui peut parfois remplir l’estomac trop tôt et ballonner toute la journée. Mis à part si vous avez un excellent résultat, dans ce cas ne changez rien ! Comme tous compléments alimentaires, c’est vraiment au cas par cas, selon les symptômes, morphologies, ect.

      J’espère que j’aurai pu vous aider un petit peu, car il est très difficile de donner des conseils sans connaître davantage les symptômes et hygiène de vie. Je crois avoir écrit un message aussi long que le votre ! C’est qu’il y a tellement de points à aborder ! N’hésitez pas si vous avez des questions, que ça soit par commentaire ou par mail. Très bonne soirée ☆

      • Reply Nys21 12 mars 2016 at 23 h 11 min

        Merci de votre réponse, je croyais recevoir un e mail de réponse et c’est plutôt en revenant sur votre blog que j’ai vu cela! Apres la grosse poussée d’acné que j’ai évoqué par rapport au chocolat alors que je ne mangeais déjà plus de gluten ni de produits laitiers et que ma peau avait l’air de s’ameliorer, j’ai décidé d’aller voir une naturopathe après avoir lu votre article. J’ai commencé à prendre des probiotique, de la bardane et des Oméga ÉPA et de la vitamine D3. Je suit une alimentation semblable à celle que sous semblez préconiser dans votre réponse et ma peau s’améliore beaucoup. Cependant, je pense que c’est seulement mon alimentation qui influe sur mon acné et que la bardane et les probiotique que la naturopathe m’a prescrit ne changent pas grand chose. De plus j’ai fait le test sanguin pour l’intolérance au gluten et je ne suis pas intolérante. En réalité plein d’aliments me donnent de l’acné sans pour avoir autant du gluten ou du lactose a l’intérieur. J’ai l’impression d’avoir juste tout qui passer à travers mon intestin. Dès que l’aliment est comparable à une toxine, j’ai des boutons. Je crois avoir l’intestin TRÈS poreux. Et j’ai encore ces problèmes de gazs et constipations quand je reste trop longtemps assise (hors je suis étudiante donc etre assise c’est 8h par jours…). Encore aujourd’hui j’ai eu une poussée d’acné alors que je n’ai rien mangé avec gluten ou lactose. Je ne pense pas que le sucre ai quelque chose à voir. Je peux manger énormément de bonbons et ne pas avoir de boutons les semaines qui suivent. Du coup je pense juste que mon corps voit plein de choses comme des intrus mais je ne sais pas quoi.
        Et en ce qui concerne le shampoing j’utilise le extra doux de chez Ducray sous les conseils de ma dermatologue donc je ne pense pas qu’il soit impliqué dans cette acné frontale.
        J’ai l’impression que cette porosité intestinale ne guérira jamais malgré mon alimentation. Et que mes gazs intestinaux ne s’arrêteront jamais. Devrais je aller voir un gastro entérologue pour connaître l’état de mon intestin? (Ce qui m’effraie c’est d’aller voir un medecine qui va me répondre que l’acne et l’alimentation n’ont rien à voir et que je n’ai qu’a ne pas manger de gluten toute ma vie.. Charlatans que l’on trouve un peu partout). Y a il un autre moyen naturel que l’alimentation pour réparer un intestin poreux ? Merci encore pour votre temps, en attendant avec impatience votre réponse, je vous souhaite bonne soirée !

        • Reply naturopathe 14 mars 2016 at 11 h 01 min

          Si vous soupçonnez avoir l’intestin poreux, un intestin irritable et que vous vous inquiétez pour votre système digestif, dans ce cas, n’hésitez pas d’aller consulter un gastro-entérologue qui pourra vous poser un diagnostique.

          Lorsque vous travaillez votre alimentation, surveillez bien la réaction de votre système digestif. Autant l’acné peut apparaître plusieurs jours voir semaines après avoir mangé un aliment, que notre système digestif peut être plus rapide et se manifester par des ballonnements, spasmes, constipation, diarrhée, gaz… Vous me dîtes être tendance à constipation, il serait donc important d’éviter ce transit paresseux et de le réguler le plus naturellement possible.

          Peut-être avez-vous déjà lu cet article http://www.naturopathebordeaux.fr/la-constipation/
          Et notamment celui sur l’intestin irritable http://www.naturopathebordeaux.fr/syndrome-de-lintestin-irritable/
          Il y a quelques indications sur l’intestin poreux. Cela dit, l’alimentation est vraiment au cas par cas. Nous ne réagissons pas tous aux mêmes aliments. Il n’existe pas de régime parfait pour soigner un intestin poreux. Et les tests d’intolérances sont encore très controversés et non fiables (mis à part la détection de la maladie coeliaque – à ne pas confondre avec une intolérance ou une sensibilité).

          Ainsi si vous soupçonnez que votre acné soit liée à votre système digestif et non hormonale, la première chose à faire est de détecter les aliments auquels vous pourriez être intolérantes. Je vous conseillerais de remplir un carnet alimentaire quotidien pour repérer les aliments qui peuvent revenir fréquemment et de faire des exclusions temporaires de quelques jours et d’écouter le système digestif (estomac, foie, intestin, côlon…) et bien sûre la réaction sur votre peau.

          J’avoue que cela peut être relativement compliqué. On peut vite être perdu et démoralisé quand les résultats ne sont pas là. C’est pour ça qu’il est important d’être accompagné, de savoir travailler par famille alimentaire et de noter les changements.

          Certains complèments peuvent notamment booster cette réparation, mais là aussi cela dépendra de vos symptômes (si constipation, si reflux gastrique, si foie surchargé, etc…).

          Concernant les probiotiques, je pense que dans votre cas c’est encore trop tôt, car cela peut alimenter une fermentation pouvant favoriser vos ballonnements et gaz. Ils sont souvent plus intéressant lors de diarrhée. A l’inverse, en cas de constipation, il faut attendre que les symptômes se stabilisent et ensuite nous pouvons commencer progressivement à apporter des prébiotiques alimentaires, puis à voir en complèments alimentaires si nécessaire. Et là aussi, pas n’importe lesquels…

          La bardane est LA plante des glandes sudoripares au niveau de la peau, favorisant l’élimination résiduels de l’organisme. MAIS si vos symptômes sont digestifs soit dû à un foie surchargé, ou un intestin paresseux, ou à une fermentation trop importante, etc… dans ce cas, la bardane sera insuffisante étant donné que l’on ne règle pas le problème à la source.

          Ne perdez surtout pas espoir, j’ai moi-même eu de l’acné pendant plus de 10 ans et j’ai essayé de multiples solutions en vain, que ça soit médicamenteux, complèments, cosmétiques, laser… et rien ne marchait. J’étais démoralisée à chaque fois. Jusqu’à ce que je comprenne enfin que c’était alimentaire… mais là aussi c’était un parcours du combattant (avec les erreurs de débutante) mais qui ma foi a donné le résultat que je n’aurai jamais espéré.

          Je vous souhaite pleins de courage, l’acné n’est pas une fatalité.

          Pour info, il existe un livre sur le sujet, ce qui est plutôt rare, cela s’appelle « La diététique Anti-Acné » de Dr Marie-Pierre Hill-Sylvestre de l’Editions Thierry Souccar. Le livre est très succinct mais cela reprend quelques grandes lignes, le fait qu’un déséquilibre intestinal peut alimenter l’acné.

          N’hésitez pas si vous avez besoin,
          Pour être alerté des nouveaux commentaires par email, il faut cocher la case, juste en dessous de « Post comment ».

  • Reply Léa 28 mars 2016 at 21 h 02 min

    Bonsoir,
    Je viens de lire votre article et les commentaires qui suivent, et j’aimerais également apporter mon témoignage et vous demander ce que vous en pensez.
    J’ai 23 ans, et, il y a 1 an, du jour au lendemain, j’ai eu des douleurs au ventre, et plus particulièrement au côté gauche, très aiguës accompagnées de ballonnements et de gaz vraiment très odorants. Après cette « crise », les symptômes de douleur aiguë au côté gauche ont continué ; après analyse de sang, on a décelé des marqueurs hépatiques élevès. On m’a prescrit des médicaments, j’ai fait je ne sais combien de prises de sang, j’ai même fait un scanner, une échographie, des analyses de matières fécales…fin la totale quoi (sauf une coloscopie ou fibroscopie ; d’ailleurs pensez-vous que je devrais en faire aussi ?). J’ai aussi consulté 2 gastro-entérologues que j’ai eu envie de tuer (l’une me disant de « continuer à vivre normalement, qu’il n’y avait pas de raison que ça aille mal et que c’était surtout dans ma tête », l’autre me diagnostiquant en 2 temps 3 mouvements le syndrome de l’intestin irritable après seulement 10 minutes de consultation, et me donnant une feuille recto-verso avec une liste d’aliments à éviter). Cette dernière m’avait également prescrit des anti-spasmodique à une posologie phénoménale, ce que je n’ai pas suivi bien entendu. J’ai enfin consulté une ostéopathe que j’avais déjà vue pour d’autres soucis, et qui m’a donné des conseils d’ordre alimentaire.
    Entre le début de mes crises, et cette étape, il a bien dû déjà se passer 6 mois lors desquels je ne soupçonnait pas l’impact de mon alimentation (donc je n’avais encore rien changé à mon alimentation : je mangeais un peu de tout, mais je ne me refusais jamais des choses un peu copieuses ou chargées en matières grasses, je buvais régulièrement de l’alcool et je fumais aussi occasionnellement). Jusque-là, mon acné (qui était vraiment légère, comme beaucoup de filles de mon âge je pense et qui n’avait rien d’alarmant, je dirais 1 ou 2 boutons par-ci par-là) n’avait pas encore augmenté. Au bout de 6 mois, donc, je décide de commencer à changer des choses dans mon alimentation : je réduis le blé, je diminue le café, le sucre, je me mets un peu au sans gluten, j’essaie de manger plus de fruits et de légumes. À ce stade, les symptômes de douleurs ne sont plus du tout aiguë au niveau du ventre comme lors des crises initiales, mais la douleur est toujours là, quotidiennement, je dirais qu’elle est latente et plus localisée au niveau du colon très clairement, avec des douleurs comme une barre verticale. Donc les douleurs sont fréquentes pour ne pas dire quotidiennes ; ayant tout de même un peu d’acné, et commençant à avoir des boutons plus fréquents et plus douloureux (de type kystique donc pas du tout perçable et vraiment très douloureux), je me décide à consulter ma gynécologue à ce sujet : elle me fait passer de Daily Gé à Optidril ; n’ayant pas de changement visible, je consulte ma dermatologue et elle commence par me prescrire des crèmes dont une crème antibiotique. J’essaie, mais rien n’y fait : je reviens la voir, cette fois-ci elle me prescrit un antibiotique (tolexine gé). Et là, au bout de quelques semaines, c’est pire qu’avant : normalement cet antibiotique est sensé faire ressortir tous les boutons au début, puis les éradiquer : moi, pendant toute la durée de ma prise, cela n’a rien changé et n’a fait qu’empirer. Je me retrouve donc avec une acné plus sévère que jamais, avec une peau très irritée et qui ne supporte même plus la laine par exemple. Mes boutons sont localisés au niveau des maxillaires, donc en partant des tempes, puis sur les joues et en diagonale jusqu’à autour de la bouche. Ils sont gros, gonflés, rouges, très douloureux, et longs à partir. (je précise que j’ai toujours eu une très bonne hygiène de peau, je me démaquille toujours très bien, je me mets assez peu de maquillage). J’arrête alors ma nouvelle pillule et revient à l’ancienne : au début, miracle, j’ai l’impression que mes boutons s’en vont totalement, je revis. Et puis quelques semaines après, boum tout revient.
    À ce stade j’ai pour ainsi dire éliminé de mon alimentation : les sucres raffinés, tous les aliments industriels, le café, la cigarette, je bois très peu d’alcool, je mange beaucoup de fruits et de légumes, je mange raisonnablement de la viande, des œufs et du poisson, presque plus de pain, peu de blé, et j’ai remplacé par du sans-gluten ; je bois plus qu’avant et pas ma de tisanes.
    Désespérée, je me décide à retourner voir mon ostéo qui me donne le numéro d’un confrère naturopathe ; et là j’entends pour la première fois depuis un an le début d’un vrai diagnostique : je suis en acidose, il faut décrasser les filtres que sont le foie et les intestins, purifier, détoxifier, apporter des minéraux à mon organisme. Seulement le traitement n’est pas du tout évident : jus de légumes avec extracteur et lavements réguliers. C’est un peu un monde totalement inconnu dont on me parle. Cela fait maintenant un mois que j’ai commencé les lavements à l’eau de source, et presque 3 semaines que j’ai commencé les jus de légumes. J’essaie de faire 2 lavements par semaine, et deux jus par jour. Pour l’instant, je ne vois pas encore de résultats concluants sur mon acné. Le traitement est dur, dur à gérer par rapport à ma vie (mes cours, un petit boulot à côté, les difficultés d’une telle maladie quand on est en couple notamment). J’avoue que je broie beaucoup de noir, mais j’essaie de m’accrocher à ce traitement qui me semble être ma seule option tangible pour le moment. Mais mon courage est en dents de cie, j’ai du mal à y croire, et j’ai envie de filer voir ma gynéco pour qu’elle me donne une pilule forte, même si je sais bien que cela ne résoudra rien sur le long terme.
    Désolée de la longueur de ce commentaire, mais je voudrais être aussi exhaustive que possible pour que vous puissiez me conseiller au mieux ; donc pour résumer, aujourd’hui j’ai toujours des douleurs régulières au niveau du colon, sur lesquelles influent clairement le stress c’est vrai (et je suis une grande angoissée) mais le stress n’en est pas la cause, j’ai un transit régulier et sans problème particulier (si jamais je mange trop gras ou trop, j’aurais en général une tendance à la constipation et non pas à la diarrhée), je suis de nouveau sous Daily Gé depuis un bon moment, j’ai une alimentation on ne peut plus saine je crois, avec en plus les jus de légumes (que je basifie avec des pommes, et que je varie et associe avec des aliments comme les carottes, le radis noir, le gingembre, le céleri branche, le chou kale, le fenouil, la betterave, le curcuma).
    La seule chose qui ait eu un impact sur mon acné est la prise d’un complément alimentaire : des cachets à base d’argile verte Montmorillonite et de menthe poivrée, ça marche très très bien au début, et puis j’ai l’impression qu’au bout d’un moment l’effet est bien moins fulgurant. Cela fait plus d’un mois que j’en prends et j’ai l’impression que les effets vont décroissants ; en plus je ne suis pas sure que le fait de les prendre en permanence soit très bien.
    J’ai retourné toute cette histoire des tonnes de fois dans ma tête pour chercher à comprendre qu’est-ce qui aurait pu déclencher tout cela depuis plus d’un an maintenant mais je ne comprends pas ; la seule chose qui soit arrivée à la période où les symptômes ont commencé est que j’avais arrêté la pilule, définitivement, et que pour des raisons personnelles, j’ai été obligée de prendre la pilule du lendemain à un moment donné. J’ai questionné médecins et gynécologues à ce sujet, et ils m’ont dit ne pas voir de liens du tout, mais je vous pose la question du coup au passage. Et sinon j’ai l’impression que la prise d’un antibiotique comme Tolexine n’a fait qu’aggraver mon acné.
    Je vous remercie infiniment d’avoir la patience de lire ce témoignage ; je suis preneuse du moindre conseil, de la moindre piste car les naturopathes sont les seuls à m’avoir aidé pour le moment.
    Merci encore, j’attends votre retour,
    Bien à vous.

    Léa

    • Reply naturopathe 30 mars 2016 at 17 h 24 min

      Bonjour,
      Je vous remercie beaucoup pour votre témoignage qui me touche particulièrement.
      On peut avoir l’intestin irritable pour x raisons, il en existe tellement… Nous connaissons encore trop peu notre flore intestinale. Sans doute que la pilule du lendemain a été la goutte d’eau… qui a aggravé votre perméabilité intestinale ou bien cela aurait pu être autre chose. Difficile de vraiment vérifier la cause. Mais dans tous les cas, dans l’instant présent il est important de diminuer vos symptômes digestifs et les répercussions sur votre acné.
      Malgré la longueur de vos informations personnelles, il me sera difficile de donner des conseils. J’aurai à mon tour beaucoup de question à vous poser notamment sur les protocoles suivi auparavant. Par exemple, si l’acidose a été vu par le thérapeute lui-même, ou par un test urinaire. Et divers autres questions. Cependant je vais essayer de répondre sur quelques points.
      Vous me dîtes avoir éliminé beaucoup de toxines tels que les sucres raffinés, les aliments industriels, café, cigarette, alcool c’est très bien. Concernant les fruits et légumes, vous me dîtes en manger beaucoup, prudence car lorsque l’on a l’intestin irritable il faut apporter raisonnablement des fibres et celles qui sont le moins irritantes possible. Il y a notamment certains fruits qui sont plus riches en amidon que d’autres. L’amidon est un glucide « sucre » complexe qui peut entraîner des fermentations et donc des gaz, gargouillement, flatulence, spasmes et douleurs…
      Prudence avec les aliments sans-gluten qui sont parfois plus riche en amidon et des « bombes glucidiques », vérifiez toujours les étiquettes et fuyez les aliments riche en farine de maïs par exemple.
      Concernant les lavements ils peuvent vous aider un certain temps et soulager une constipation, ainsi que les compléments alimentaires, mais cela n’effacera pas le problème s’il est alimentaire. Il faut ainsi trouver votre alimentation qui vous convient selon le ressenti de vos symptômes. Il s’agirait d’étudier votre alimentation quotidienne et de repérer les aliments déclencheurs.
      Car, selon certains aliments que vous me citez, à savoir que la betterave et la pomme sont riche en glucide… vos jus peuvent alors être trop riche en sucre fermentescible. Le chou kale et céleri peuvent également fermenter, certes il s’agit de très bon aliment riche en prébiotique naturel mais il vaut mieux les ajouter dans l’alimentation lorsque les symptômes se sont régularisés et de façon très progressive. Car on pourrait avoir l’effet inverse. Ce qui serait bien dommage. Et préférez les légumes cuits que crus qui seront plus faciles à digérer.
      Et surtout ne vous inquiétez pas, rien est dans votre tête, je vous crois quand vous me dîtes qu’il ne s’agit pas du stress qui entraîne votre acné et vos troubles digestifs. Le « stress » a bon dos lorsque l’on a beaucoup de mal à trouver les raisons d’une souffrance. J’espère de tout coeur que vous allez arriver à trouver une amélioration de vos troubles. Je sais que ce n’est pas facile mais c’est possible. 🙂

  • Reply V 7 juin 2016 at 22 h 53 min

    Bonjour,

    Ce blog est très pertinent ! J’ai moi même fais l’experience de ses lourds medicaments et multiplié les seances chez le dermato.
    Quel professionnel (compétent) faut il rencontrer pour un diagnostique de ces problèmes intestinaux ? Je souffre de gaz, de ballonement et bien sûr d’acné. Je fais un drainage du foie regulier (desmodium, bardane, pensee sauvages infusions ect…)
    Je me tourne maintenant vers la naturopathie en espérant aller mieux à l’intérieur.

    Merci,

    V

    • Reply naturopathe 8 juin 2016 at 7 h 04 min

      Bonjour, Les naturopathes peuvent tout à fait vous aider à faire le lien entre vos troubles digestifs et l’acné et à travailler plus précisemment votre alimentation en relation avec vos symptômes et si besoin un traitement naturel. Renseignez-vous dans votre région, des naturopathes présents. Si vous souffrez davantage de troubles digestifs tels que l’intestin irritable par exemple, dans ce cas, il serait bien de vérifier auprès d’un gastro-entérologue. Vous pouvez en parler avec votre médecin traitant s’il y a une suspicion.

  • Reply dermatologue perpignan 15 juillet 2016 at 13 h 37 min

    Je suis tout à fait d’accord sur l’importance de travailler l’alimentation. Quand je pense le nombre de traitements lourds qui n’ont fait qu’empirer au fil des années et qu’il suffisait de chercher la source du problème dans les intestins.

  • Reply Hélène 31 mars 2017 at 6 h 24 min

    Bonjour,
    J’ai vécu sans boutons jusqu’à mes 36 ans. Pourtant, je buvais encore de l’alcool, je fumais, j’aimais manger des sucreries. A côté, je pratiquais un sport (danse contemporaine, yoga, etc.) au quotidien et me cuisinais des bons petits plats équilibrés en évitant le gluten, les graisses monosaturées, les mauvaises associations alimentaires. Bref, j’avais une vie normale et je me permettais des sorties.
    Mais depuis plus d’un an, je vis beaucoup plus sainement : plus de tabac, plus de soirées folles, plus d’alcool. Mon activité sportive s’est réduite à seulement 6 heures /semaine au lieu de 12h (à cause d’un travail à temps plein). Je n’ai jamais autant pris soin de moi. Résultat: mon visage est couvert de boutons.
    Je suis désespérée. Avec tous les efforts que je fais pour ne pas encombrer mon corps, il me le rend plutôt mal!
    Que dois-je faire?

    • Reply naturopathe 31 mars 2017 at 9 h 41 min

      Bonjour, malheureusement il ne suffit pas de suivre une vie saine pour éviter l’acné, sachant que notre organisme évolue avec le temps. Je vous conseillerais de vérifier du côté de votre digestion si tout va bien, ou si vous souffrez de ballonnement, de troubles de transit, de reflux, etc, signe que votre alimentation actuelle n’est pas adaptée pour vous, et notamment du côté hormonal (changement de contraception, syndrome prémenstruel, post-grossesse, etc…). Il y a beaucoup de facteurs pouvant causer l’acné. Essayez d’écouter votre corps de l’intérieur.

  • Reply Antoine 3 avril 2017 at 23 h 29 min

    Bonjour Kelly,
    Je tenais tout d’abord a te remercier pour la qualité de tes articles, je suis tombé récemment sur celui ci en essayant de comprendre certains de mes symptomes et ton histoire résonne un peu avec moi.
    Je suis un jeune de 25 ans, avec de l’acné depuis mes 15 ans et je sais que tu me comprendras lorsque je te dis que mon moral est veritablement affecté par ce souci. Evidemment il y’a des hauts et des bas, on essaye de rester positif et combattif mais arrivent des moments de desespoir, d’incompréhension, et de desillusion (lorsqu’on pensait enfin avoir trouvé une solution qui marche).
    Adolescent je pouvais le supporter, aujourd’hui, adulte, ne voyant pas le bout du tunnel je suis au bout du bout.

    Je pense que mon acné est une composante hormonale digestive et inflammatoire:
    Hormonale car plus la fréquence des mes rapports sexuels est fréquente, plus j’ai de poussée d’acné. C’est quelque chose que j’ai remarqué depuis mon adolescence où je pouvais voir une correlation directe entre éjaculation et acné (perte de micro éléments et surtout du zinc?). Par ailleurs, des aliments comme le lait de vache, le beurre, le fromage, les sucres rapides etc me font réagir très vite egalement, dû à l’IGF1/ insuline spike.

    Je n’ai commencé à soupsconner le problème digestif que récemment, après m’etre posé le constat que même lorsque je n’ai pas de rapports ou de masturbation, j’ai tout de même des poussées, certes plus rares, mais présentes tout de même. Par ailleurs, de nature constipée depuis aussi longtemps que je m’en souvienne, je m’interesse depuis quelques semaines à l’aspect de mes selles, et celles ci sont loin d’être normales. Même si je vais à la selle 2 fois par jour (alimentation riche en fibres et prise de probiotics Prescript-Assist type Bacillus qui aident bien) et que je prends depuis 1 mois une capsule d’enzymes avant chaque repas (car je souspsconnais une digestion faible dûe ou à l’acidité, ou aux enzymes), mes selles contiennent encore des morceaux d’aliments non digérées parfois (bon souvent il s’agit des morceaux d’amandes crues que je mange en journée, ou de carottes, graines etc) mais surtout elles présentent systématiquement cette caractéristique à savoir de contenir du mucus un peu gras si vous me pardonnez l’image… Sorte de filaments ni vraiment blanc, ni vraiment transparents. Après recherche sur internet, il s’agirait du mucus de la paroi du colon. Je n’ai pourtant pas beaucoup voir rarement de gaz ou ballonements (il m’arrivait d’en avoir pas mal sur certaines periodes à l’époque) et je mange énormément (je ne prends pas de poids, malgré un apport calorique élevé mais équilibré quoique surtout axé sur les proteines et les graisses et evitant tous les fruits).

    Inflammation enfin, résultante du problème de digestion en partie dans le sens où je soupsconne une perméabilité elevée et passage de toxines et ou bactéries créant de l’inflammation. J’ai des sorte de macules présentes depuis pas loin de 6 ans sur mon visage, donnant un aspect rouge et enflammé continuellement.. J’ai fais le test d’anticorps Anti nucléaires AAN, revenu positif 160 avec aspect moucheté, mais les autres anticorps testés ne permettent pas de poser un diagnostic clair et etabli de lupus (negatif sur ac anti adn) ni de l’intolérance au gluten (adn anti ena)

    J’essaye de me pencher sur la question de la digestion. Cela peut etre une grosse source, avec création d’inflammation par corps pathogènes, mettant en exergue le système immunitaire constamment, et en diminuant l’absorbtion d’éléments minéraux et vitamines type zinc, vitamine A, E etc. Seul souci, comment le diagnostiquer? Aller voir un gastro enterologue? faire une analyse des selles ? Et surtout, comment régler le souci?! Car mon alimentation, je pense qu’elle est propre, pas de sucres, pas de graisses hydrogénées, très peu de gluten même si je ne suis à priori pas sensible, j’évite les produits laitiers etc.

    Un soupçon d’éclaircissement serait véritablement le bienvenu, unavis extérieur de part un regard neuf (même si évidemment vous ne pouvez le faire que sur la base des éléments décrits ci dessus, ce qui ne suffira jamais) me ferait le plus grand bien !

    Merci à vous 🙂

    • Reply naturopathe 4 avril 2017 at 12 h 16 min

      Bonjour, Il est tout à fait possible de consulter un gastro-entérologue pour confirmer ou non le syndrome de l’intestin irritable, et vérifier autres pathologies, et si besoin analyses de selles, etc. Dans tous les cas, il sera nécessaire de travailler votre alimentation si vous remarquez des aliments non digérés, signe d’une mauvaise tolérance de certains aliments, et mauvaises assimilations. La présence de mucus peut être la conséquence de votre constipation. N’hésitez pas à établir un tableau nutritionnel avec symptômes que vous ressentez au quotidien afin de repérer certains groupes d’aliments répétitifs pouvant poser problèmes, et de tester des évictions temporaires s’il y a amélioration ou non. Un aliment dit « sain », par exemple comme les amandes ou les graines que vous ne digérez pas, peut être irritant pour certaines personnes. Tout est question de tolérance personnelle. Du côté hormonal, vous pouvez demander à votre médecin généraliste de vérifier le taux d’androgène et de testostérone si parfois il se trouve en excès.

  • Reply Laurent 2 mai 2017 at 12 h 00 min

    Bonjour, j’ai de l’acné depuis environ 4 ans et je mange très sainement, beaucoup de fibres et je suis végétalienne pour l’éthique. Il y a des moment ou je suis très dure avec moi même et ne mange que des fruits crus le matin, des légumes cru avec des céréales le midi, des fruits cuits l’après midi, et des légumes cuits avec des légumineuses le soir. Tout cela en ajoutant des huiles crues, des oléagineux, des épices, et des tisanes détox. Cela fait déjà longtemps que j’essaye mais n’arrive pas complètement arriver à suivre ce régime tout les jours. Cependant, j’ai déjà réussie à le suivre et en seulement deux semaines, tout en buvant beaucoup d’eau, faisant du sport et en dormant tôt et beaucoup, j’ai vue des résultat miracle sur mon acnée. Mais le problème c’est que je stresse beaucoup et comme énoncer au paravant, je n’y arrive pas et j’aurrai surement besoin d’une confirmation que ce régime est approprier sachant que c’est qu’en faisant TOUT cela que je n’ai presque plus d’acné (en ayant toujours chaque jours des boutons mais j’ai une acné sevère touchant mon front donc surement l’intestin). De plus, j’ai énormement des reflu gastrique avec des douleurs au ventre donc je prend de l’eau avec du bicarbonate ou du vinaigre de cidre. Cela fait longtemps que je lie des livres de naturophatie et fais attention à l’index glycémique de mes repas. Que dois-je faire? Et dois-je continuer, améliorer ou changer quelque chose? (information : je n’utilise aucun produits chimiques, or déodorants)

    • Reply Laurent Maeva 2 mai 2017 at 12 h 07 min

      Je voulais rajouter que j’ai une acné microkistique et que c’était généralement pendant les cours que j’avais le plus d’acnées. Ma question serait en faite : est ce que je dois corriger mon alimentation pour en avoir une plus adaptée à mes besoins pour n’avoir plus d’acné et plus mal au ventre avec des reflus gastriques?

      • Reply naturopathe 2 mai 2017 at 19 h 18 min

        Bonjour, malheureusement je ne peux pas vous confirmer par commentaire si votre régime alimentaire est approprié pour vous, car cela dépend énormément de votre état de santé en général. Il n’existe pas de régime miracle contre l’acné, et surtout pour tous le monde. Il faut tenir compte du type métabolique de chacun. Et si vous ressentez des troubles digestifs cela est signe que votre digestion n’est pas adéquate et qu’il y a très certainement des améliorations à faire. Les aliments que vous citez sont principalement riche en glucides, et certains d’entre eux peuvent entraîner beaucoup de fermentations, et les symptômes que vous décrivez. A vérifier de ce côté là, si vous n’êtes pas en excès (différent de l’index glycémique). Cela peut être une piste. Bon courage,

        • Reply Laurent Maeva 2 mai 2017 at 20 h 35 min

          Merci pour votre réponse rapide et je vérifierais mes glucides, mais du-coup ce que vous dites c’est que c’est adapté à chacun? Me conseilleriez vous d’aller voir une naturopathe (j’habite en haute Savoie donc je ne pourrait malheureusement pas vous voir, vous)?

          • naturopathe 3 mai 2017 at 10 h 31 min

            Tout à fait, l’alimentation est à adapter selon chaque personne et surtout selon vos symptômes digestifs ressentis. Vous pouvez aller consulter une naturopathe dans votre région qui vous fera un bilan approfondi.

          • laurent maeva 3 mai 2017 at 20 h 46 min

            Merci, bonne soirée!

  • Reply Elvire 11 juillet 2017 at 15 h 26 min

    Bonjour,

    Merci pour cet article. Comme la plupart des personnes ici, l’acné est un fardeau qui me détruit la vie. J’ai 23 ans, après tous les traitements médicaux possibles, me revoilà comme il y a 6 ans, quasiment défigurée, avec mon acné sur les joues et le menton.
    J’ai décidé d’arrêter tout ce qui était médical, je ne prend plus la pilule depuis 2 ans, j’hésite à recommencer mais j’ai peur que ça fasse tout foirer. Me conseillez vous de reprendre la pilule ?

    Je suis constipée depuis toujours, si je ne prend pas des suppos malheureusement je n’irais aux toilettes qu’une fois par semaine. Après m’être renseignée, cette relation entre acné et constipation me parait une évidence.
    J’ai acheté du psyllium, j’ai commencé le zinc tous les matins, et j’essaye de faire du sport. J’ai remplacé tout mon maquillage par des cosmétiques minérales. Il n’y a pas d’amélioration pour le moment, je vais attendre un peu et voir si c’est lié au gluten.
    Auriez-vous d’autres conseils à me donner concernant le système digestif ?
    Merci par avance,

    Elvire

    • Reply naturopathe 11 juillet 2017 at 16 h 34 min

      Bonjour, En effet votre acné semble en grande partie digestive, même si cela n’empêche pas de vérifier du côté hormonal. Les changements que vous devez apporter sont au niveau alimentaire, sans quoi il y aura très peu de résultats. A partir de cela, beaucoup de solutions existent, il faut étudier votre alimentation actuelle pour savoir quelle modification apporter. Vérifiez si vous consommez un aliment ou groupe d’aliment très régulièrement qui pourrait poser problème. Vous pouvez lire également l’article que j’ai écris sur les céréales et les intolérances par ici : http://www.naturopathebordeaux.fr/je-nai-plus-dacne-en-eliminant-les-cereales/
      Le psyllium peut aider à débloquer votre constipation, mais cela ne résout pas la cause, et ne fera pas disparaitre l’acné.

  • Reply Victoire 12 août 2017 at 10 h 11 min

    Bonjour, j’ai 24 ans , une acne depuis l’age de 11 ans (visage, cou, poitrine, dos).
    J’ai fait tous les traitements possibles, meme générique du roaccutane.
    Rienn’a marché.
    Récemment je me suis dit que j’arrêterai les produits laitiers, jai essaye mais min acné ne s’est pas amélioré. En outre, mon alimentation est une horreur, je suis addict aux produits industriels (chips, gateaux, biscuits) et aux fromages sauf que depuis un mois j’ai reduit ma consommation de fromage (qques craquages) et les produits industriels je mange rarement cx où il y a du lait. Pourtant mon acne dorsal s’est empiré depuis que j’ai stoppé les produits laitiers au moindre craquage ma peau empire. Je n’ai pas de douleurs au ventre. Je ne sais absolument pas si mon acné est réellement dû à mon alimentation ou au stress ou autre… pensez vous que consulter un naturopathe serait mieux qu’aller voir un enieme dermatologue?

    • Reply naturopathe 12 août 2017 at 12 h 58 min

      Bonjour, En effet un naturopathe pourra vous confirmer si votre acné est digestive, ou hormonale, ou liée au stress, facteurs environnementaux, etc. N’hésitez pas avant votre rendez-vous de noter votre alimentation quotidienne de quelques jours qui pourra aider le thérapeute à travailler concrètement dès le premier rendez-vous. Car il est possible qu’en modifiant votre alimentation, vous remplacez des aliments qui ne sont pas tout à fait adaptés à votre digestion par exemple (même s’ils peuvent paraitre sains), pouvant entraîner de l’acné. Et à l’inverse, supprimer des aliments qui ne vous posent pas de problème.

    Leave a Reply

    WordPress spam bloqué par CleanTalk.