Browsing Category

Acné

Acné

Je n’ai plus d’acné en éliminant les céréales

JE N’AI PLUS D’ACNE EN ELIMINANT LES CEREALES

mon expérience personnelle


 

L’article sera long mais le titre de l’article est clair. Les céréales me donnent de l’acné.

 

Je souhaite partager mon expérience, car en tant que naturopathe le rôle de la nutrition a toute son importance dans de nombreuses pathologies (et j’oserai même dire toutes pathologies).

 

On a l’occasion de lire de nombreux articles sur les liens de l’acné avec le gluten, les mauvaises matières grasses, les sucreries, la consommation de produits laitiers, de viandes, mais peu sur les céréales (toutes comprises gluten ou non gluten, raffinée ou semi-complète, complète).

 

La discussion sur les céréales est très épineuse, un sujet dont on parle peu, car cela semble tellement « sain » et « bon pour la santé » (hors gluten). Mais à en croire les nouvelles tendances de type Paléo, ou les régimes pauvre en glucides, ce n’est pas si sûre que les céréales soient si bonnes pour nos intestins. Du moins, pour certaines personnes qui retrouvent un bénéfice en les diminuant de leurs assiettes ou en les éliminant.

 

Bien sûre, ne tombons pas dans la généralité à les supprimer juste parce qu’on a lu ceci dans un livre ou dans une étude. Mais recherchons plutôt si cela améliore ou non « notre » propre santé personnelle. Un test personnel. Les céréales sont des aliments comme les autres à tester contre l’acné.

 

Quelques explications avant tout sur notre intestin et notre digestion.

 

Une des clés de la bonne santé intestinale est votre intestin grêle, parce que c’est de là que la plupart de votre digestion a lieu. Votre intestin grêle est vraiment un organe surprenant, d’une superficie d’un terrain de tennis.

 

Dans l’intestin grêle, la muqueuse comporte de nombreuses villosités et microvillosités. Ces derniers sont des organes microscopiques qui ont pour fonction de faciliter le passage dans le sang de nutriments issus ou non de la digestion des aliments.

 

Les nutriments sont dirigés vers des jonctions serrées, des canaux spéciaux qui maintiennent solidement les cellules de votre paroi épithéliale.

 

Lorsque votre digestion fonctionne bien, vos jonctions serrées maintiennent cette étanchéité et évitent à certaines molécules inappropriées de passer par la paroi intestinale. Quand votre santé intestinale est compromise, cependant, vous développez la condition connue sous le nom de « porosité intestinale ».

 

Les jonctions serrées ne remplissent plus leurs rôles et laissent rentrer dans la circulation sanguine des substances qui ne devraient pas être présente. Vos villosités et microvillosités deviennent endommagées, cela réduit au long terme la surface de votre intestin grêle, et votre capacité à absorber les nutriments va diminuer.

 

Les médecins constatent parfois une perméabilité intestinale accrue chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la maladie cœliaque, mais pas seulement. A l’heure actuelle, nous ne connaissons pas scientifiquement les causes de cette perméabilité intestinale, même si de nombreuses raisons sont remises en causes (médication, pesticides, junk food, toxines, etc…).

 

Sur le site, nous avons déjà parlé du lien entre l’acné et les troubles digestifs, ici.

 

Puis nous avons parlé des troubles de la glycémie liés à l’acné ici, où certains aliments à Index Glycémique élevé demandent à l’organisme de fabriquer plus d’insuline (l’hormone qui régule le taux de sucre sanguin) ce qui favorise et/ou majore un état inflammatoire, et perturbe les hormones androgènes et facilite les infections cutanées.

 

Parfois il suffit seulement d’être prudent avec les céréales raffinées et les aliments riche à index glycémique pour voir diminuer son acné. Demandez-vous si vous en consommez plus de 3 fois par jour, et si vos repas sont majoritairement riches en céréales et de façon répétitive.

 

Parfois, encore, il suffit seulement d’éviter le gluten, pour réduire l’acné et certains troubles digestifs.

 

Et il est possible, qu’une fois réalisée ces différentes étapes, rien ne se passe. L’acné ne disparait pas.

 

Ce fut mon cas.

 

Cela remonte à plusieurs années où j’ai enfin trouvé une solution, ma solution. A cette période là, je souffrais de l’intestin irritable, de troubles articulaires et musculaires, et divers soucis de santé (j’étais gâtée!). Peut-être que je parlerais de ce passage de ma vie dans un futur post. L’important ici est que j’ai réalisé de nombreux régimes pour améliorer ma santé.

 

Lorsque j’ai trouvé mon parfait équilibre digestif, j’ai ressenti une amélioration sur mon intestin, et mes autres troubles, mais pas seulement, sur l’acné également ! Quelle amélioration spectaculaire ! Au départ ce fut une diminution, jusqu’à une disparition complète. J’avais enfin une peau toute lisse ! Pour ceux qui souffrent de l’acné, vous savez ce que c’est !

 

J’ai souffert de l’acné durant 10 ans. J’ai pris Diane 35, Roaccutane, des antibiotiques, etc. des traitements qui ne pouvaient que dégrader ma santé. Ainsi que de cosmétiques et de crèmes nombreuses et variées. Bien sûre, tout cela ne fonctionnait pas, ou peu et surtout jamais sur le long terme.

 

Je parle de souffrance quand je parle d’acné, car je sais à quel point l’acné peut diminuer sa confiance en soi, et empêcher une vie sociale. L’acné m’a beaucoup fait pleurer et à me renfermer sur moi même. C’est terrible à avouer.

 

Heureusement, la naturopathie et mes nombreuses recherches m’ont aidé à améliorer ma santé et à combattre cette acné. 

 

Il était évident pour moi et pour X raisons, que j’avais développé une porosité intestinale et que les céréales étaient devenues une intolérance alimentaire. Je parle bien d’une intolérance et non d’une allergie. Une intolérance peut être temporaire. Une allergie est à vie.

 

Les autres aliments pouvant également poser problèmes, autres que les céréales sont : les graines, les légumineuses et les oléagineux. C’est mon cas également (j’ai le jackpot), mais je vous rassure, ce n’est pas systématique ! Tout le monde ne créé pas de multiples intolérances, bien heureusement.

 

Mais il faut savoir que ces intolérances sont une possibilité à prendre en compte pour combattre votre acné. L’intolérance peut être unique ou multiples. C’est à dire, vous pouvez être intolérant à 1 ou plusieurs céréales. Ou bien aux céréales en général mais pas aux légumineuses, oléagineux, etc.

 

Il est donc important de ne pas remplacer un aliment sensible par un autre.

 

Ne faites pas la même bêtise que moi. Par exemple, à l’époque j’ai remplacé les farines de mes gâteaux par de la poudre d’amande ou de noix de coco, ce qui n’a pas du tout amélioré la situation. Etant donné, que je réagis également aux oléagineux, l’acné était toujours présente.

 

Je pourrais alors croire que l’exclusion des céréales ne fonctionnent pas. Ce qui est faux. C’est simplement une fausse piste, ou une mauvaise direction alimentaire.

 

Ainsi, la première chose à faire est de détecter son intolérance par des exclusions temporaires de 3 semaines à 1 mois – normalement vous verrez très rapidement une amélioration.

 

Quitte à me répéter, ne remplacez pas les céréales par un autre aliment en abondance que vous n’avez pas l’habitude de consommer.

 

Si vous diminuez seulement vos proportions, ne vous attendez pas à une amélioration spectaculaire, mais pour les plus chanceux vous verrez sans doute une diminution de votre acné. Pour d’autres ça sera plus délicat et donc une exclusion temporaire et complète sera nécessaire. Bien sûre, vous pouvez faire ses modifications progressivement : en diminuant les doses petit à petit, jusqu’à élimination complète. Se sera beaucoup plus facile, surtout si cela vous manque cruellement, ou bien le temps de retrouver de nouvelles habitudes.

 

Une fois l’intolérance détectée, il ne faudra pas seulement supprimer ou diminuer l’aliment à vos repas. Mais d’améliorer votre flore digestive et de réparer votre porosité intestinale pour que l’intolérance puisse diminuer voir disparaitre (soyez patient, cela peut être long).

 

Je vous rassure, si les céréales vous donnent de l’acné, il vous sera possible d’en re-consommer après quelques temps. Au fur et à mesure, ma tolérance a augmenté et j’arrive à re-consommer des céréales sans avoir une poussée d’acné.

 

Quand aux pseudo-céréales, des personnes digèrent parfaitement bien le quinoa et le sarrasin, n’engendrant aucune inflammation et d’acné. Il s’agit de test alimentaire à réaliser par vous même. Ainsi que selon votre quantité de tolérance. Là aussi il est possible que vous tolérez deux tartines de sarrasin, mais pas 4. Ou bien sous forme de rotation, un jour sur 2, voir plus.

 

C’est bien compliqué me direz-vous. En effet, et c’est pourquoi il est possible d’être suivi par un professionnel en nutrition en établissant des tableaux alimentaires avec symptômes pour être sûre de bien réaliser les différentes étapes.

 

J’espère que mon expérience, et mon cas personnel aidera de nombreuses personnes à combattre l’acné.

 

Ainsi, l’acné n’est pas seulement liée à une alimentation riche en mauvaises graisses, en viandes, ou en sucrerie, mais aussi d’autres aliments qui semblent parfaitement sains comme les céréales, les légumineuses, les graines ou les oléagineux.

 

Comme pour toute chose, l’alimentation est à réaliser au cas par cas, et à personnaliser selon chaque individu. Ici, sur le blog, nous parlons de pistes à étudier et à discuter.

 

En lecture, je pourrais vous conseiller ses 3 livres :

 

  

   

Et bien d’autres…

Acné, Bien-être

20 choses qui rendent votre peau plus belle

20 CHOSES QUI RENDENT VOTRE PEAU PLUS BELLE


 

Pour avoir une belle peau, on ne devrait pas dépenser de l’argent pour des produits extrêmement coûteux, ou à vivre dans des spa, en cumulant des soins de beauté hors de prix.

 

Oui, tout ce que l’on applique sur la peau compte, mais le plus important repose sur un mode de vie global. Certaines mesures très simples à penser et à modifier sur l’hygiène de vie devrait être la priorité.

 

Ci-dessous voici 20 exemples. Certains points ont déjà été abordés en détail sur le site, ce qui me permet en même temps de faire un petit bilan sur ce qui a été dit ou non. Prenez soin de vous et votre peau sera plus belle !

 
 

1

S’hydrater convenablement et suffisamment. L’eau est importante pour le corps et par conséquent pour la peau. Un organisme bien hydraté permet en principe d’avoir une peau hydraté, car l’eau présente dans le derme provient essentiellement de l’intérieur du corps. Et non de l’extérieur !

 

2

Manger de façon variée avec des fruits, des légumes.

 

3

Se nourrir des acides gras essentiels tous les jours, sans exception.

 

4

Limiter la consommation de sucres et de sucreries, en particulier le sucre blanc et les pâtisseries industrielles. On en parle ici.

 

5

Privilégier les aliments à index glycémique bas et diminuer la consommation de ceux qui ont un index glycémique élevé. On en parle ici et ici.

 

6

Manger des aliments riches en antioxydants pour combattre le développement des radicaux libres. On en parle ici.

 

7

Avoir un apport suffisant en vitamines et en oligo-éléments, en particulier ceux qui servent au maintien de la beauté et de la peau.

 

8

Avoir un transit intestinal régulier, ainsi que d’éviter les ballonnements et autres troubles digestifs. On en parle ici, ici, et bien d’autres.

 

9

Pratiquer des moments de détox pour purifier l’organisme en réduisant l’apport alimentaire, en privilégiant les fruits et les légumes, sans alcool, sans tabac, en faisant du sport et en prenant des plantes pour drainer l’organisme. Les changements de saison sont des moments propices aux cures de détoxication : printemps ou automne.

 

10

Pratiquer des massages pour éliminer les toxines qui se stockent au sein de la peau et activer la circulation locale.

 

11

Maintenir un équilibre acido-basique au sein de l’organisme pour garantir le bien être de la peau et de l’organisme tout entier. On en parle ici.

 

12

Respirer profondément et correctement pour favoriser les échanges cellulaires et l’oxygénation.

 

13

Pratiquer régulièrement une activité sportive. Le mouvements améliore le fonctionnement général de l’organisme et les échanges intercellulaires. Pratiquer un sport ou tout simplement marcher un minimum de 45 min chaque jour constitue l’un des meilleurs appuis pour la santé.

 

14

Etre capable de se relaxer et de se détendre. Il faut savoir vivre sereinement et pratiquer la détente. Savoir prendre du recul face aux contrariétés de la vie. On dit que les soucis se marquent sur la peau. On en parle iciici et ici.

 

15

Pratiquer une gymnastique faciale afin de mettre en action tous les muscles et des réduire les rides liées aux expressions les plus courantes.

 

16

Dormir suffisamment chaque nuit. Le repos nocturne est essentiel pour détendre les traits du visage.

 

17

Utiliser des produits cosmétiques les plus naturels possibles, de préférence d’origine biologique. On parle des hydrolats et des huiles végétales ici et ici, et bien d’autres.

 

18

Nettoyer régulièrement la peau mais sans exagération. Eliminer régulièrement les peaux mortes en faisant des gommages doux. On en parle ici, ici et ici.

 

19

S’exposer du soleil lorsqu’il n’est pas trop virulent, c’est à dire tôt le matin et le soir (en été).

 

20

Se protéger lorsque la peau est exposée au soleil de manière prolongée, surtout à la montagne, au bord de l’eau, dans les pays chauds et pendant la saison chaude. Protéger la peau également pendant la saison hivernale lorsqu’elle est exposée au vent et au froid.

Acné, Cheveux, Fatigue, Vitamines

Vitamine B5, la vitamine de la peau

VITAMINE B5 – Acide Pantothénique
La vitamine de la peau


 

1C’est LA vitamine des phanères, c’est à dire de la peau, des muqueuses, des cheveux et des ongles, et de la croissance des tissus en général.

 

Ses propriétés, hydratantes, sont utilisées en cosmétologie capillaire car la B5 accroît l’élasticité des cheveux et contribue à contrer leur chute.

Elle est également utilisée pour soigner l’acné et pour accélérer la guérison des lésions cutanées.

 

Précurseur et constituant du coenzyme A, la vitamine B5 favorise la croissance et la résistance de la peau et des muqueuses.

 

Elle lutte contre les infections en produisant des anticorps. Mais combat aussi le stress et la fatigue en favorisant la production d’énergie et en jouant un rôle dans le fonctionnement du système nerveux central. Elle joue un rôle vital dans le bon fonctionnement des surrénales, en stimulant le métabolisme surrénalien dans les états de fatigue.

 

La vitamine B5 est nécessaire au métabolisme des glucides, lipides et protéines et participe à la synthèse de certaines hormones. Elle participe aussi à la fertilité et à la longévité. Elle est essentielle pour transformer les gras et le glucose en énergie. Elle peut alors réduire le cholestérol et les triglycérides.

 

L’organisme synthétise l’acide pantothénique grâce à ses bactéries intestinales.

 

Les carences en vitamine B5 sont rares et généralement dû à une malnutrition ou malabsorption. Cependant, les déficiences légères peuvent causer plusieurs problèmes de santé.

 

Les ennemies de la vitamine B5 qui peuvent diminuer son absorption sont : la chaleur, les techniques de transformation des aliments, la mise en conserve, la caféine, les sulfamides, les somnifères, et l’alcool.

 
 

LES SYMPTOMES

 

  • Fatigue générale
  • Maladie de la peau : acné, cicatrice…
  • Nausée
  • Maux de tête
  • Fourmillement
  • Stress en forte augmentation
  • Irritabilité, dépression
  • Perte de cheveux
  • Dépigmentation de la peau
  • Allergie
  • Constipation
  • Hypoglycémie

 
La supplémentation peut être conseillée aux personnes souffrants de troubles cutanées (acné, plaie, brûlure, cicatrice, infection…), allergiques, aux personnes constipées, aux dépendants de café, alcool, tabac ou plats préparés pris sur du long terme.

 

Ainsi qu’aux périodes de stress, de fatigue chronique. Et aux personnes carencées en magnésium. Tout déficit en magnésium expose au déficit de l’ensemble des vitamines B. Aucune vitamine B n’agit « seule ».

 

Elle peut également améliorer les reflux gastriques combiné à la choline et à la thiamine (B1). Les traitements antibiotiques à répétition peuvent également entraîner une carence en vitamine B5.

 

 

DE LA VITAMINE B5 DANS L’ASSIETTE

 

On trouve la vitamine B5 dans la plupart des aliments d’origine animale et en quantités inférieures dans les aliments d’origine végétale. Les aliments les plus riches en B5 sont :

 

  • Jaune d’oeuf
  • Poisson, viande (foie, rognon)
  • Graines de tournesol
  • Avocat
  • Légumes verts : brocoli, choux fleur
  • Champignon
  • Tomates séchées
  • Ortie piquante
  • Levure de bière

 

On sait un peu moins que la gelée royale est l’un des produits naturels le plus riche qui soit en vitamine B5.

Acné, Aromathérapie, Cosmétique

Huile réparatrice pour la peau

HUILE REPARATRICE POUR LA PEAU


 

shutterstock_228503131Cette recette de composition d’huile réparatrice pour la peau contient de l’huile végétale d’avocat, qui a des propriétés cicatrisantes.

 

L’huile d’avocat redonne élasticité et confort à la peau et prend soin des peaux fragiles. Elle la protège contre les agressions (soleil, vent, froid hivernal…). Elle agit notamment contre le vieillissement cutané. L’huile essentielle de néroli est un tonique cutané, et va améliorer la qualité de la peau. Elle contribue à la régénération cellulaire et cutané et aura un effet rajeunissant sur les peaux matures.

 

Tandis que l’huile essentielle de lavande est apaisante, cicatrisante et régénératrice.

 

Cette composition est adaptée aux peaux à problèmes de type acné, peau abîmée, peau sèche, peau fine, rides, démangeaison, etc. Elle est rapidement absorbée par la peau, et n’est pas comédogène.

 

INGREDIENTS :

100ml d’huile végétale d’Avocat

6 gouttes d’huile essentielle de Néroli

10 gouttes d’huile essentielle de Lavande

2 gélules de vitamine E

 

  • Versez l’huile d’avocat dans un flacon teinté (si elle est déjà dans un flacon laissant un peu de place aux autres ingrédients, vous pouvez laisser ainsi),
  • Ajoutez les huiles essentielles de néroli et de lavande dans le flacon,
  • Percez les gélules de vitamine E et versez leur contenu.
  • Agitez vigoureusement la préparation. C’est prêt !

 

Cette huile peut être utilisée sur le corps ou le visage.

Cette huile se conserve au moins 1 an, à l’abri de la lumière.

Acné

Le sucre et l’acné

LE SUCRE et L’ACNE


 

Vous avez peut-être entendu dire que certains aliments que vous mangez affectent votre peau. Ce n’est pas totalement faux. Et malheureusement, ce n’est pas simple.

 

L’acné est liée à deux facteurs principaux : les hormones et l’inflammation. Les hormones peuvent entraîner une production excessive de sébum et augmenter la croissance des cellules de la peau, donnant plus de cellules mortes. Ces dernières s’agglutinent avec le sébum, entraînant des pores bouchés. Ce n’est pas un environnement rêvé pour notre peau, n’est ce pas ?

 

Lorsque l’on entend le mot « hormone », on associe souvent : oestrogène, androgène, progestérone…

 

Mais il y a deux autres hormones liées à l’acnés : l’insuline et le facteur de croissance 1, couramment appelé IGF-1.

 

L’insuline et l’IGF-1 sont reliés à des niveaux de sucre dans le sang.

 

Lorsque vous mangez des glucides, et en particulier le sucre raffiné, votre taux de sucre dans le sang augmente. Le pancréas réagit en libérant de l’insuline, une hormone qui récupère le sucre dans les cellules et réduit les niveaux de sucre dans le sang.

 

S’il y a un niveau élevé d’insuline, cela va augmenter parallèlement les niveaux d’IGF-1.

 

Des études montrent que l’IGF-1:

 

  • Augmente la production de sébum
  • Augmente la taille des pores, ce qui les rend plus visibles
  • Augmente la gravité de l’acné

 

Cet enchaînement d’événement ne pose pas de problème si vous prenez un soda ou des pommes de terre de temps à autres. Mais cela devient un vrai problème si vous en mangez très régulièrement.

 

Certaines personnes sont également plus sensibles que d’autres et sont moins résistants à ces facteurs, pour de multiples raisons qui sont propres à chacun.

 

shutterstock_274804883Dans ce cas, il est nécessaire de vérifier son alimentation par l’index glycémique, qui va permettre de classer les aliments en fonction de l’élévation de la glycémie qu’ils produisent quand on les consomme.

 

Plus leur index est élevé, plus les aliments entraînent une hausse rapide du taux de sucre. Cela provoque aussitôt une forte sécrétion d’insuline, dont le rôle est de faire baisser le taux de sucre.

 

Ainsi, un aliment à index glycémique élevé provoque rapidement une baisse du taux de sucre à la suite de l’action de l’insuline. Et créera plus de sébum, plus de pores bouchés…

 

Un régime alimentaire riche en sucre peut donner une forte poussée d’acné. Les aliments les plus connus sont :

 

  • Les aliments transformés comme : les croustilles, craquelins, biscuits et gâteaux industriels
  • Les féculents comme le pain blanc, les pâtes et pommes de terre…
  • Les boissons sucrées comme le soda, les sirops, l’alcool…
  • Etc…

 

Ces sucres vont favoriser l’inflammation, qui va créer à son tour de l’acné. Or, l’inflammation est à fuir absolument lorsque l’on subit de l’acné.

 

Cette inflammation va également épuiser les antioxydants et laisser la peau très vulnérable.

 

Cette inflammation augmente les problèmes gastro-intestinaux, les troubles digestifs, les sensibilités alimentaires, la perméabilité intestinale… aggravant une fois encore l’acné. Non seulement, un taux de sucre élevé engendrera un taux de sucre dans le sang, mais également une dysbiose intestinale. On en parle ici.

 

Si vous souffrez déjà de troubles hormonaux tels qu’un excès d’oestrogènes, ou d’androgènes, dans ce cas, l’insuline et l’IGF-1 seront à ajouter à la liste, et perturbant davantage la situation hormonale. On en parle ici.

 

L’alimentation est un point très important à prendre en compte lors d’acné, qu’elle soit de cause hormonale ou digestif. Elle peut avoir un effet direct sur la gravité de l’acné en raison des fluctuations hormonales et inflammatoires qui y sont déclenchées.

Acné

Cosmétique à base de probiotique pour l’acné

COSMETIQUE A BASE DE PROBIOTIQUE

POUR L’ACNE


 

shutterstock_269321240Notre peau contient une grande variété de micro-organismes dont Propionibacterium acnes, la bactérie associée à l’acné.

 

Au lieu de l’éradiquer par des produits nocifs et irritants pour la peau, il est tout à fait possible de rééquilibrer sa flore cutanée par de bonnes bactéries.

 

Comment ? En ajoutant du kéfir de lait aux recettes cosmétiques maisons ou 1 gélule de probiotique à mélanger avec un lait végétal (amande par exemple), ou de l’eau ou une huile. Tout simplement.

 

Le kéfir de lait n’est pas seulement adapté pour l’acné, elle peut aussi faire office de lait démaquillant, de masque de beauté, d’après rasage, de crème pour le visage, la peau ou les cheveux.

 

Le kéfir de lait a régulièrement été utilisé sur la peau dans le passé, depuis des générations. Aujourd’hui des études sont réalisées dans les laboratoires à partir de divers souches probiotiques. Depuis l’engouement des probiotiques en interne, ils se pressent à vendre LE nouveau produit cosmétique révolutionnaire à commercialiser.

 

Mais soyons réaliste, autant des produits externes peuvent aider l’acné, autant ils ne la feront pas disparaitre. Pour la simple raison qu’à 95% l’acné est un facteur annexe : alimentaire, trouble digestif, trouble hormonal, hépatique, stress…

 
 

Nettoyant Visage au Miel & Kéfir

 

1 c. à soupe d’huile de noix de coco
3 c. à soupe de miel
1 c. à soupe de vinaigre de cidre
20 gouttes d’huile essentielle de tea-tree (ou géranium rosat)
1c. à café de kéfir de lait (ou 1 capsule de probiotique)

 

Mélangez tous les ingrédients.
Versez dans un récipient pratique à appliquer au quotidien.

Stockez dans un endroit frais.

 
 

Masque à l’Avocat & Kéfir

 

shutterstock_613213152 c. à café de purée d’avocat (avocat mixé)
1 c. à café de kéfir de lait (ou 1 capsule de probiotique)
1 c. à soupe de miel
1 c. à café d’huile d’olive

 

Mélangez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte lisse un peu épaisse (non liquide).
Laissez agir sur le visage (en évitant les yeux) 20 à 30 minutes.
Rincez.

 

Vous pouvez ajouter un hydrolat par la suite!

Vérifiez ici lequel est adapté à votre type de peau.

Acné, Système articulaire, Système digestif, Système musculaire

L’argile

L’ARGILE


 

shutterstock_349501616Depuis l’antiquité, nous avons utilisé l’argile pour ses vertus thérapeutiques. Les égyptiens connaissaient les propriétés antiseptiques en l’utilisant pour la momification. Les grecs utilisaient l’argile pour soigner des blessures ou des brûlures en faisant des cataplasmes.

 

Non seulement utilisé en externe, en interne l’argile est capable de reconnaître les tissus malades, les cellules mortes, les toxines et les germes hostiles. L’argile capte ces substances indésirables, et parfois toxique, pour les neutraliser et les transporter hors de l’organisme.

 

Ainsi l’argile aide le corps en éliminant les substances indésirables, mais il apporte aussi de l’énergie vitale et des minéraux qui stimulent et nourrissent les cellules et les tissus.

 

Ceci est particulièrement avantageux lorsque l’organisme est faible et ne pouvant plus fonctionner correctement. L’argile est une excellente alternative pour les personnes ayant de faibles réserves de vitalité.

 
 

L’ARGILE EN INTERNE

 

L’argile que nous utilisons en interne est en poudre très fine. Elle est efficace pour les fins suivantes :

 

  • Détoxification du système digestif (grâce à l’action d’absorption de l’argile),
  • Pouvoir anti-bactérien et de promouvoir l’équilibre bactérien,
  • Élimination de parasites internes (tube digestif),
  • Maux d’estomac et de l’intoxication alimentaire bactérienne,
  • Diarrhée,
  • Efficace contre un excès de mercure,
  • Soutien du système immunitaire et comble les carences grâce à la fixation et l’assimilation de substances que le corps ne savait plus retenir,
  • Amélioration de la respiration cellulaire,
  • Agent alcalinisant dans le corps,
  • Etc…

 
 

shutterstock_78120826PREPARATION A BOIRE

 

La veille au soir, préparer 1 verre d’eau (250cl) si possible non javellisée du robinet (par exemple Volvic ou Mont Roucous) dans lequel vous versez 1c. à c. d’argile (possibilité d’augmenter à 2c.à café).
Mélangez bien avec une cuillère en plastique ou en bois (jamais de cuillère en métal).
Laissez reposer la nuit (ou quelques heures).
Le lendemain matin au réveil, boire l’eau argileuse qui surnage. Si toujours pas d’efficacité, boire le tout en remuant la préparation au moment de la prise pour tout avaler.

 

Dans d’autres cas, de très faibles doses peuvent suffire, par exemple une cuillère à café par jour. A vous de tester ce qui vous convient le mieux !

N’hésitez pas non plus à changer d’argile selon vos préférences en goût.

 

PRUDENCE SI…

 

L’argile à boire peut avoir comme effet secondaire la constipation. Dans ces cas là, ne pas boire le fond d’argile, boire seulement l’eau qui surnage. Et préférer l’argile blanche Kaolin. Ou d’arrêter complètement la cure.

 

Si vous suivez un traitement oral avec de l’huile de paraffine, il ne faut pas utiliser d’argile en interne au risque de provoquer le durcissement de l’argile à l’intérieur de votre organisme. Les autres huiles ne sont pas concernées.

 

Il ne faut pas boire de l’argile en même temps qu’une prise de médicaments ou compléments alimentaires mais le plus loin possible de ceux-ci et, au strict minimum, à deux heures de distance, même s’il ne s’agit que de granules homéopathiques ou de plantes médicinales.

 
 

L’ARGILE EN EXTERNE

 

L’argile peut être utilisé en externe pour :

 

  • soulager les maux de tête,
  • la douleur inflammatoire,
  • des douleurs articulaires,
  • réduire l’inflammation et zone de rétention d’eau causée par un traumatisme,
  • une infection bactérienne,
  • un œdème généralisé,
  • une maladie de peau : acné, eczéma, éruption cutanée, psoriasis…
  • une blessure, une brulure,
  • un rajeunissement de la peau et d’un nettoyage en profondeur,
  • augmenter le flux sanguin, la circulation, la stimulation lymphatique,
  • une fatigue des yeux,
  • une désintoxication des métaux lourds via un bain,
  • etc…

 
 

CATAPLASME D’ARGILE

 

Dès les premiers symptômes, on peut appliquer des cataplasmes d’argile que l’on renouvellera toutes les 3 heures. Quand la douleur s’estompera limiter à un cataplasme par jour.

 

Voici la recette avec de l’argile en poudre, mais il est possible d’utiliser de l’argile prête à l’emploi.

 

  • 1ère étape :

Mettre l’argile verte en poudre dans un récipient.
Verser de l’eau et mélangez, jusqu’à une consistance d’une pâte boueuse.
Ni trop dur (son pouvoir absorbant diminue) ni trop liquide (le cataplasme va glisser).

 

  • 2ème étape :

Placez l’argile au centre d’un support de votre choix (bande de gaze, papier essuie-tout ou feuille de chou). Mettez une épaisseur d’environ 2 cm pour une action optimale.
Prévoyez toujours une surface de cataplasme supérieure à la zone à traiter, car l’argile va s’étaler et il faut qu’il reste maintenu dans le tissu.

 

Appliquez le cataplasme à l’endroit désiré en mettant l’argile au contact direct de la peau.
Evitez d’appliquer sur deux organes importants en même temps.

 

Bandez ensuite le cataplasme pour le maintenir en place. Dans l’idéal, évitez de bouger pour qu’il reste correctement posé.

 

  • 3ème étape :

Retirez le cataplasme d’argile lorsque l’argile est sèche.
Enlevez si trop froid ou trop chaud ou en cas de gêne non défini.
Jetez l’argile après usage – ne pas ré-utiliser.

 
 

QUELLE ARGILE CHOISIR POUR LA PEAU ?

 

shutterstock_223498000Rose : peaux sensibles et réactives
Jaune : peaux mixtes à grasses
Rouge : peaux sèches à mixtes
Blanche : peaux ternes et matures
Verte : peaux grasses
Rhassoul : tous types de peaux, particulièrement peaux acnéiques & points noirs

 
 

BAIN D’ARGILE

 

Saupoudrer un peu de poudre d’argile dans l’eau du bain permet d’adoucir l’épiderme :

Deux cuillères à soupe de poudre d’argile peuvent être mélangées à un verre d’eau qui sera ajouté au bain.

Acné, Phytothérapie

L’acné et la phytothérapie

L’ACNE ET LA PHYTOTHERAPIE


 

Du point de vue de la naturopathie, l’acné est une manifestation extérieure d’un déséquilibre interne. Que ça soit dû à une perturbation hormonale, digestif, stress, perturbateurs endocriniens, ou encore dû à des expositions à certains polluants, cosmétiques agressifs, allergènes, pesticides…

 

Certains traitements naturels peuvent être utiles pour réduire l’acné et ses inflammations. Aujourd’hui nous allons plutôt parler de phytothérapie, en commençant par la Bardane et la Pensée sauvage.

 

En général, la phytothérapie par voie interne fonctionne avec des cures de 3 semaines à 1 mois, temps nécessaire pour ressentir un minimum de bienfaits. On peut, au besoin, prolonger la cure pendant 2 mois, mais il est important, au terme de ces 2 mois, de faire une pause de 10 jours, car comme à toute autre substance, l’organisme s’habitue aux plantes. Si les troubles ne sont pas éliminés au bout de cette période, on peut commencer une nouvelle cure avec une autre plante si elle convient à la même affection.

 

Les plantes peuvent exister sous plusieurs formes : gélule, teinture-mère, extrait-fluide, fleurs, feuilles ou racines séchées (ou fraîches)… Les posologies sont à adapter pour chacune des plantes et selon chaques personnes au cas par cas. Par sécurité, ici nous allons privilégier les décoctions et infusions. Pour connaître la différence entre décoction, macération, infusion, lire l’article précédent ici.

 

Avant d’utiliser une plante, assurez-vous qu’elle puisse vous convenir. Si vous suivez un traitement ou si vous avez un problème de santé en particulier, demandez toujours l’avis à votre médecin.

 
 

BARDANE

 
gelule-bardaneLa bardane (Arctium Lappa) détoxifie en stimulant les fonctions éliminatrices du foie et des reins. Elle agit comme un bon dépuratif général et favorise l’élimination des éléments résiduels de l’organisme par les glandes sudoripares.

La racine de bardane possède aussi des propriétés hypoglycémiantes, sa richesse en inuline, un sucre dans l’organisme, se décompose en lévulose et non pas en glucose permettant sa consommation sans crainte par les diabétiques, car elle amène à une nette diminution de la glycémie.

 

Décoction :
40g de racines coupées, dans 1 litres d’eau froide, faites chauffer et laissez bouillir pendant 10 minutes. Laissez encore infuser 5 minutes puis filtrez. Boire 2 à 3 tasses par jour, en cure de 3 semaines (renouvelable).

 

Infusion :
Infuser 1 cuillère à café de racine séchée dans 1 tasse d’eau bouillante, pendant une dizaine de minutes.
Boire 3 tasses par jour.

 

PENSEE SAUVAGE

 
pensee_sauvage_1La pensée sauvage (Viola tricolor), est l’une des meilleures plantes dépuratives, à la fois laxative et diurétique. Elle favorise l’élimination rénale et la fonction biliaire. On l’utilise surtout contre toutes les maladies de peau : dartres, eczéma, herpès, acné, psoriasis.

La pensée sauvage contient des coumarines, des tanins, des caroténoïdes, des saponines, des flavonoïdes et des dérivés salicylés, éléments majeurs de son efficacité dans le traitement des problèmes cutanés. Amie de la peau, la pensée sauvage a une action purifiante, et freine la sécrétion sébacée. En synergie avec la bardane, elle a d’excellents résultats.

 

Décoction : 20 à 30g de la plante, dans 1 litre d’eau froide, faites chauffer et laissez bouillir pendant 10 minutes. Laissez encore infuser 5 minutes puis filtrez. Boire 2 à 3 tasses par jour dont une le matin à jeun, en cure de 3 semaines. Faire une pause de 10 jours, puis reprendre si nécessaire.

 

Infusion :
Infuser de 1 cuillère à café de la plante dans 1 tasse d’eau bouillante, pendant une dizaine de minutes. Boire 3 tasses par jour.

 

LES PLANTES AUXILIAIRES

 
Les plantes spécialisées principalement à lutter contre les problèmes de peau et de l’acné ne sont pas très nombreuses. Par contre il existe généralement des plantes auxiliaires favorisant l’élimination des toxines via le foie et la vésicule biliaire, action dite dépurative.

 

Car si le corps a un niveau élevé de toxines que ça soit dû à une mauvaise alimentation, polluant, excès de médicament, etc. alors le foie délaissera sa fonction d’élimination pour dévier les excès sur d’autres voies de désintoxication qui sont les poumons ou la peau. L’objectif étant d’éliminer en évitant ainsi toute accumulation dangereuse. Ce déséquilibre se répercutant sur la peau et sur l’acné.

 

Le foie joue également un rôle majeur dans la régulation hormonale, il permet d’éliminer des hormones naturelles excédentaires indésirables.

 

Certaines plantes obtiennent un rôle fondamental à un foie surchargé, dont quelques unes sont de grands classiques :

 

CHARDON-MARIE

 
Silybum marianum (milk thistle)Très connu les graines de chardon-marie (Silybum marianum), utilisées aujourd’hui de préférence sous forme de gélules ou de teinture, sont surtout un cholagogue et un décongestionnant hépatique remarquable. Elles protègent le foie et stimulent la régénération de ses cellules. La silymarine, est considérée comme la substance active qui fournit les effets thérapeutiques de la plante. La silymarine permettrait également d’empêcher une diminution de glutathion dans le foie. Celle-ci est nécessaire au foie pour l’aider à se débarrasser de substances dangereuses. La concentration en glutathion est réduite si le foie est endommagé. Le foie sera donc plus sensible à d’autres dégâts, ce qui fait du glutathion un élément indispensable pour la bonne santé du foie.

 

Infusion :
Infuser 3,5g de graines dans 1 tasse d’eau bouillante, pendant une dizaine de minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour, de préférence une demi-heure avant les repas.

 

RADIS NOIR

 
Schwarzer RettichLe radis noir (Raphanus sativus) est lui aussi cholérétique et cholagogue se montrant efficace pour soigner les troubles hépatiques.

Il possède des vertus reconnues notamment pour les personnes sujettes à des troubles digestifs ou hépatiques.

Elle stimule l’action de la bile dans son combat contre les déchets grâce à ses propriétés. Pour nettoyer le foie, on utilise généralement le jus du radis noir ou sa poudre de gélule.

 

Traditionnellement, c’est le jus (ou suc) de la racine, fraîchement pressé, qu’on emploie à des fins médicinales.

15 ml (1 c. à café) de jus de radis noir, de 2 à 6 fois par jour. Il est conseillé de ne pas prendre plus de 100 ml par jour.

 

Mais il existe aussi dans le commerce des extraits liquides, le plus souvent vendus en ampoules buvables.
 

ARTICHAUT

 
artichaut_marseille_yepnature.com_2_L’artichaut (Cynara scolymus) quand à lui, est devenu de nos jours une plante spécifique du foie. Il est à la fois cholérétique en stimulant la production de la bile, cholagogue facilitant son évacuation de la vésicule biliaire vers l’intestin, et diurétique augmentant le volume des urines.

Elles présentent également une action protectrice des cellules du foie contre les radicaux libres responsables du vieillissement. L’artichaut est précieux dans tous les troubles d’origine hépatique. Son emploi est devenu l’un des plus classiques.

 

Décoction :

30g de feuilles, dans 1 litre d’eau froide, faites chauffer et laissez bouillir pendant 10 minutes. Laissez encore infuser 5 minutes puis filtrez. Boire 3 tasses par jour.

 

Infusion :

Infuser, pendant 10 minutes, 2g de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante. 3 tasses par jour.

 

Prévoir jusqu’à 6 semaines avant que les effets se fassent pleinement sentir.
 

ROMARIN

 
ROMARIN_OFFICINAL_2012_ALe romarin (Rosmarinus officinalis) est lui aussi un remède efficace pour les troubles du foie. Le romarin est particulièrement indiqué dans les engorgements du foie, l’insuffisance biliaire. Elle a une action stimulante sur la fonction biliaire et son effet tonifiant sur le foie le font apprécier dans de nombreuses affections accompagnées de crises douloureuses de type spasmes intestinaux, paresse d’estomac, surmenage physique et intellectuel, asthénie.

Elle favorise ainsi les fonctions hépatique, fluidifiant la bile et en augmentant sa quantité.

Une plante extrêmement facile à pousser dans son jardin ou sur un balcon !

 

Décoction :

20 à 30g de la plante, dans 1 litre d’eau froide, faites chauffer et laissez bouillir pendant 10 minutes. Laissez encore infuser 5 minutes puis filtrez. Boire 2 à 3 tasses par jour, en cure de 3 semaines.

 

Infusion :

Infuser, pendant 10 minutes, de 1 à 2 g de romarin séché dans une tasse d’eau bouillante. 2 à 3 tasses par jour.

 

FUMETERRE

 
fumeterre-officinale-visoflora-25514La fumeterre (Fumaria officinalis) présente des propriétés thérapeutiques très intéressante. La plante entière possède des propriétés dépuratives. Elle fait merveille dans les affections cutanées.

La plante est recommandée pour normaliser la sécrétion biliaire, en cas de constipation, et de spasmes biliaires douloureux. On l’emploie aussi pour atténuer les souffrances des migraines d’origine hépatique.

Des recherches sont en cours pour vérifier l’effet curatif sur le psoriasis sévère d’un extrait de fumeterre.

 

Décoction :

30 à 40g de la plante, dans 1 litre d’eau froide, faites chauffer et laissez bouillir pendant 10 minutes. Laissez encore infuser 5 minutes puis filtrez. Boire 2 à 3 tasses par jour de préférence 1/2 heure avant les repas.
 

Infusion :
Infuser de 2 à 3g de la plante dans 1 tasse d’eau bouillante, pendant une dizaine de minutes. Boire 3 tasses par jour de préférence 1/2 heure avant les repas.

 

Et bien d’autres encore…

Acné, Cosmétique

Une peau saine au naturel

UNE PEAU SAINE AU NATUREL


 

Depuis plusieurs décennies, les marques industrielles ont envahi le marché cosmétique de produits de soin, onéreux pour la plupart, et non dépourvus d’ingrédients nocifs à long terme.

 

Pourquoi ne pas retourner légèrement en arrière et puiser dans le monde végétal pour fabriquer des cosmétiques à la fois sains, efficaces et peu coûteux ?

 

Les plantes entrent dans toute une panoplie de préparations : on peut en faire des infusions pour enrichir le sauna facial ou la phase aqueuse d’une crème, se les procurer sous forme d’eau florale ou d’huile essentielle ou les employer en macérât huileux, que l’on applique tel quel sur la peau ou que l’on intègre à ses gommages, masques, crèmes, savons et autres démaquillants.

 
 

HYDRATER SA PEAU DE L’INTERIEUR

 

Une peau saine à l’extérieur commence par l’intérieur. La peau ne peut se contenter d’une hydratation externe via l’application de produits de soin. Elle a aussi besoin d’être nourrie de l’intérieur : il faut boire en quantité suffisante, à raison de 1,5 litres sous forme d’eau plate, hors thé ou tisane pour que le corps puisse éliminer ses toxines, débarrassant ainsi la peau de ses impuretés et lui permettant de lutter contre les agressions comme la pollution.

 

Les aliments incontournables d’une belle peau qui contribuent à sa résistance et à sa tonicité, sont entre autres les poissons gras et les huiles végétales enrichies en oméga 3, garantissant sa souplesse. Les fruits et légumes, qui, riches en antioxydants, la protègent, lui confèrent de l’élasticité et lui donnent de l’éclat. La carotte, l’épinard et la tomate, bien pourvus en bêtacarotène, sont à privilégier pour avoir bonne mine !

 

Prudence aux troubles digestifs signe d’intolérance, ou d’intestin irritable, ou encore d’une flore déséquilibrée entraînant une augmentation de la perméabilité à travers la barrière intestinale, qui à son tour conduit à une inflammation, un stress oxydatif, une résistance à l’insuline… pouvant entraîner une répercussion sur la peau. On en parle ici plus en détails.

 
 

PLANTES POUR LES PEAUX SECHES ET SENSIBLES

 

Bleut

  • LE BLEUET : ses fleurs ont des propriétés calmantes, rafraîchissantes et décongestionnantes, idéales pour apaiser les paupières gonflées et traiter les peaux sensibles, fatiguées et irritées.
  • LA CAMOMILLE : élixir des peaux sensibles, sèches et délicates, elle calme, cicatrise et apaise.
  • LE LYS BLANC : ses fleurs émollientes et cicatrisantes traitent les peaux déshydratées et sujettes aux tâches de rousseur et préviendrait l’apparition des tâches brunes.
  • LA MAUVE : adoucissante et anti-inflammatoire, elle apaise les rougeurs et les dermatoses, et convient au soin des peaux sensibles, sèches, dévitalisées, couperosées et irritées.
  • L’ORANGER : ses fleurs hydratent, rafraîchissent, apaisent et régénèrent les peaux sèches et délicates.
  • LE SOUCI : connu sous le nom de calendula, il a des vertus calmantes, adoucissantes et raffermissantes. Il est indiqué pour les peaux sensibles, irritées et réactives.
  • LE TILLEUL : il hydrate, assouplit, adoucit et régénère les peaux sèches et matures, et soulage les rougeurs et les irritations des peaux réactives.

 

PLANTES POUR LES PEAUX MIXTES ET GRASSES

 

gelule-bardane

  • LA BARDANE : bactéricide et cicatrisante, elle agit sur les peaux grasses, mixtes et acnéiques.
  • LA MENTHE : cicatrisante, stimulante, raffermissante, rafraîchissante et antiseptique, elle fait merveille sur les peaux grasses et acnéiques.
  • L’ORTIE BLANCHE : ses feuilles cicatrisent, régulent et tonifient les peaux grasses.
  • LE PERSIL : cocktail de vitamines, il tonifie, purifie, nourrit et revitalise l’épiderme tout en éclaircissant le teint.
  • LA SAUGE : fortifiantes, dépuratives et antiseptiques, ses feuilles et sommités fleuries régulent la production de sébum.
  • LE THYM : bactéricide, antiseptique et tonifiant, il est l’allié incontournable des peaux grasses.

 

PLANTES POUR (PRESQUE) TOUTES LES PEAUX

 

Witch Hazel Isolated

  • L’HAMAMELIS : adoucissant, astringent et stimulant, il convient au soin des peaux sèches, irrités, grasses et mixtes. C’est en outre un bon tonique veineux qui soigne les peaux couperosées.
  • LA LAVANDE : décontractante, adoucissante et purifiante, elle apaise les peaux fatiguées, sensibles et irritées, assainit les peaux grasses, amnésiques et eczémateuses.
  • LE ROMARIN : astringent, purifiant, régénérant et fortifiant, il régule l’excès de sébum des peaux mixtes et grasses, désobstrue les pores, réhydrate les peaux desséchées et matures, et réveille les teints ternes.
  • LA ROSE : ses pétales astringents, tonifiants, calmants et antiseptiques traitent tous les épidermes.
  • LA VERVEINE : tonique, rafraîchissante, raffermissante, adoucissante et cicatrisante, elle est adaptée au traitement des peaux mixtes, à problèmes, sensibles, délicates et relâchées.