Browsing Category

Recette

Alimentation, Paléo, Recette, Sans céréales

Cake à la châtaigne sans céréales

CAKE A LA CHATAIGNE

sans céréales – sans sucre ajouté


 

Ce cake est destiné aux personnes ne pouvant tolérer les céréales ni les oléagineux pour remplacer le pain ou les tartines du matin ou pour un en-cas. Sans sucre ajouté pour éviter d’exploser sa glycémie, surtout si on souhaite ajouter un accompagnement. Une version sucrée est proposée pour laisser le libre choix.

 


 
INGREDIENTS :

– 200g de farine de châtaigne

– 1 sachet de poudre à lever sans gluten

– 50g de beurre clarifié (ghee) OU 4c. à soupe d’huile de coco

– 100ml de lait

– 4 oeufs

– 1 pincée de sel (ou 4c. à soupe de miel d’acacia en version sucrée)

– Huile de coco pour le fond du moule
 
 
 
 

  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Mélanger la farine de châtaigne avec la poudre à lever, le sel, le beurre fondu (ou l’huile de coco) et le lait.
  • Séparer les jaunes d’œufs des blancs. Réserver les blancs dans un autre saladier. Ajouter les jaunes avec le mélange de farine.
  • Monter les blancs d’œufs en neige, puis les ajouter délicatement à la préparation à la châtaigne.
  • Graisser le fond du moule à cake d’huile de coco, cela évitera que le gâteau accroche au fond, encore mieux que le beurre !
  • Puis, verser l’ensemble de la préparation dans le moule.
  • Cuire au four à 180°C pendant 40 minutes.
  • Vérifier la cuisson en piquant la pointe d’un couteau au centre du cake, le couteau doit ressortir propre et sec.

 

Le saviez-vous ?

La farine de châtaigne était couramment utilisée jadis, lorsqu’il y avait une pénurie de céréales durant l’hiver. On allait même à appeler le châtaignier « l’arbre à pain« , et constituer le « pain du pauvre« . Vu le prix de la farine de châtaigne d’aujourd’hui, je crois que l’on peut oublier ces surnoms, le prix pour 500g étant le double du blé.

Alimentation, Recette, Sans céréales

Crème à la mangue

 

CREME A LA MANGUE

avec ou sans lactose

 


INGREDIENTS :
2 tranches de mangue
2 c. à café de miel
1c. à café de farine de coco
 
Version avec lactose : 1 petit suisse bio
Version sans lactose : 60g de crème d’amande ou de yaourt à la noix de coco (voir la recette ici)
 
 
 

Mixez l’ensemble avec l’aide d’un robot, jusqu’à obtenir une préparation lisse et homogène.
A verser dans des ramequins, idéalement servir frais.

 

La farine de coco épaissira la préparation. Riche en protéines et en fibres, elle offrira une saveur de coco très douce.

 

Pour la décoration, et si vous souhaitez un effet croquant, déposez des morceaux de mangue découpés en dès sur le dessus.

 

Ce que j’aime dans cette recette c’est que l’on ne peut pas se tromper dans les proportions. Trop de mangues ? Trop de petit suisse ou de crème d’amande ? Pas assez ? Sans miel ? Pas d’importance, la recette sera toujours aussi bonne. Les proportions seront à adapter selon VOS goûts et vos attentes !

Alimentation, Recette, Sans céréales

Glace aux fruits sans sorbetière

GLACE AUX FRUITS SANS SORBETIERE


 

Si vous avez un mixeur il est très facile de réaliser une glace maison sans sorbetière.

 

Il suffit seulement de mixer vos fruits congelés jusqu’à obtenir la consistance d’une purée. Pour avoir l’aspect d’une crème, ajoutez un peu de liquide. J’aime ajouter 1/2 yaourt (brebis, chèvre, soja…) ou pour un peu plus de gourmandise de la crème fraiche (ou crème de riz, soja, etc).

 

En option, comme toujours ici dans les recettes, l’ajout de sucre dont le miel ou sirop d’agave par exemple. Personnellement, je n’en rajoute pas, le sucre des fruits me suffisent.

 

Le dosage varie selon vos préférences et vos goûts. Pour un bol de fruit mixé, j’ajoute un demi pot de yaourt.

 

Selon la saveur des fruits choisis, vous pouvez rajouter des épices : vanille, cannelle, menthe, etc.

 

Les fruits peuvent être achetés congelés ou bien, congelez les vous-même ! Par exemple, vous découpez des morceaux de votre fruit choisi (melon, framboise, fruit de la passion, mangue, abricot, ananas…). A conserver dans des sacs congélateurs adaptés. Puis à ressortir lorsque vous en avez besoin.

 

C’est simple, c’est sain, et c’est bon !

Boisson, Fatigue, Hypotension, POTS syndrome, Recette, Système nerveux

Boisson riche en électrolytes & POTS

BOISSON RICHE EN ELECTROLYTES

&

LE SYNDROME POTS


 

Je vais vous présenter ma boisson favorite riche en électrolytes naturelle faite maison sans aucun conservateur ni saveur artificielle, dans l’objectif de diminuer les symptômes du syndrome POTS.

 

Des personnes faisant beaucoup d’exercices sportifs peuvent également profiter de cette boisson, mais aussi, les personnes souffrant d’une hypotension chronique, ou après une gastro-entérite, une diarrhée, vomissement où il y a eu une perte des électrolytes dans l’organisme et qu’il est nécessaire de les reconstituer rapidement.

 

Les électrolytes sont des sels minéraux qui circulent dans le sang dont le sodium, le potassium, le calcium, le magnésium. Lors d’efforts intenses avec transpiration ou de maladie avec une perte de liquide importante, les électrolytes dans l’organisme diminuent, pouvant entrainer par la suite divers malaises.

 

On va parler ici du syndrome POTS, car cette boisson peut beaucoup aider. Se sont des rares personnes qui peuvent se permettre de consommer du sel à un taux plus élevé qu’une personne normale. Tout d’abord, un petit rappel.

 
 

Le syndrome POTS, kézako ?

 

Ceux qui ne connaissent pas ou mal, le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (appelé également POTS en anglais ou STOP en français) se traduit par une élévation du rythme cardiaque au passage à la station debout, parfois également accompagnée d’une diminution de la pression artérielle en position assise ou couché.

 

Les symptômes peuvent consister à des étourdissements, des évanouissements, des maux de tête, des sueurs, des tremblements, des nausées, manque de concentration et de mémoire, sentiment d’anxiété, palpitation, fatigue chronique handicapante… Des symptômes qui sont principalement pire en position debout.

 

Le symptôme le plus marquant d’un POTS est l’augmentation de la fréquence cardiaque par minute dans les 5 à 10 ou 12 minutes suivant le passage de la position couchée à la position verticale. Cette augmentation étant généralement de plus de 30 battements.

 
 

Pourquoi une boisson riche en électrolyte ?

 

Les personnes souffrant du syndrome POTS savent qu’ils doivent augmenter leur consommation de sel dans leur alimentation pour lutter contre cette intolérance orthostatique.

 

Une augmentation du sel dans l’alimentation a été démontré pour aider à une meilleure régulation du système nerveux sympathique, de la vasoconstriction et de l’autorégulation cérébrale chez le Potsien.

 

Le sel, également connu sous le nom de sodium, est un électrolyte. Son principal objectif est d’aider le corps à garder un équilibre adéquat des liquides et des électrolytes. L’eau suivra toujours le sel. C’est parce que le corps veut garder un rapport spécifique de sel à l’eau. Son objectif est l’équilibre, soit l’homéostasie.

 

L’eau crée une réponse pressorisée chez les personnes dysautonomiques. Cette réponse atteint 20 minutes après l’ingestion d’eau et augmente la résistance vasculaire périphérique. Les chercheurs de « The Dysautonomia Project » ont montré que chez les personnes souffrant du syndrome POTS, l’eau diminue à la fois la tachycardie orthostatique et aide à diminuer l’hypotension orthostatique.

 

L’augmentation de sodium dans l’alimentation ainsi que l’augmentation de la consommation d’eau, maintient l’équilibre tout en augmentant la pression artérielle. Ainsi quoi de mieux de coupler les deux en créant une boisson riche en électrolyte soit riche en sodium et en eau ?

 

A noter cependant qu’une augmentation de l’apport en sel et en eau est recommandée chez les personnes souffrant d’une intolérance orthostatique ou d’une hypotension orthostatique. Mais il n’est pas conseillé aux personnes souffrant d’hypertension sévère ou à certaines comorbidités. Il s’agit ici de maintenir l’équilibre correct des électrolytes.

 

Selon les médecins et scientifiques de « The Dysautonomia Project », au moins la moitié de l’apport quotidien en liquide devrait être riche en électrolytes, pour une personne souffrant du POTS.

 

Quand aux boissons énergisantes et l’alcool doivent être utilisées avec précaution ou évitées en raison de leur nature déshydratante et de leurs effets négatifs sur le système cardiaque et le système nerveux.

 

Les boissons gazeuses devraient être ingérées avec modération, ou pas du tout, car le corps doit travailler davantage pour expulser le dioxyde de carbone supplémentaire ingéré. C’est d’ailleurs pourquoi de nombreux athlètes professionnels les limitent ou les évitent.

 

La caféine peut être utile pour son renforcement énergétique et ses effets de resserrement des vaisseaux sanguins. Certaines personnes trouvent la caféine essentielle à leur routine quotidienne tandis que d’autres ne tolèrent pas du tout la caféine.

 

Pour ceux n’ayant pas de soucis avec la caféine, sachez qu’il a une action diurétique, donc, pour chaque tasse de caféine, envisagez d’ingérer une tasse d’eau pour équilibrer la perte de liquide du corps. Pour en savoir + sur le café, voir ici.

 
 

RECETTE de la boisson riche en électrolyte

 

1 bouteille en verre de 500ml

1/2 tasse de jus d’orange ou canneberge ou tout autre jus de fruit

1/4 tasse de jus de citron frais

2 tasses d’eau ou d’eau de coco

1 à 2 c. à soupe de miel liquide

1/4 c. à café de sel rose de l’Himalaya ou sel de mer

 

Mettez tous les ingrédients un par un dans une bouteille de 500ml. Secouez ! Puis, attendez quelques minutes, le temps que les ingrédients se mélangent bien.

 

CONSEILS SUPPLEMENTAIRES :

 

Choisissez une bouteille en verre étant donné que cette boisson contient du sel. De plus, la bouteille pourra être réutilisable à chaque fois.

 

Le jus d’orange peut être remplacé par du jus de canneberge ou tout autre jus de fruits riche en vitamine C qui vous plaira. Essayez de ne pas dépasser 1/2 tasse ou 1 tasse, l’objectif n’est pas d’avaler un taux de sucre élevé. Et si vous n’aimez pas les jus de fruits, ce n’est pas grave, vous pouvez faire un mélange d’eau ou eau de coco + miel + sel. Le miel est présent pour effacer le goût salé.

 

Le jus de citron peut empêcher de dormir pour certains, donc évitez le après 17h.

 

Choisissez un sel d’excellente qualité. Les dosages de sel sont à évaluer selon les améliorations que vous pouvez ressentir. Selon « The Dysautonomia Project », il est possible d’augmenter à 1c. à café pour une boisson de 500ml, équivalent à 2300mg de sodium. Davantage de sel serait difficilement supportable pour une question de goût.

 

Si vous souhaitez augmenter votre consommation de sel, pensez toujours à le faire de façon progressive et en vérifiant votre tension. Une consommation soudaine pourrait vous apporter une nausée, ou des désagréments digestifs ou du transit. Vous pourrez alors penser que le sodium ne vous aide pas et que cela empire la situation, alors que vous avez tout simplement brutalisé votre organisme en allant trop vite. Ne confondez pas non plus le sodium avec le bicarbonate de soude où 1c. à café = 1000mg de sodium.

 

Si vous ressentez vos paupières qui sautent ou quelques crampes, il est possible que vous avez un mauvais ratio sodium/potassium. Dans ce cas, vous pouvez ajouter du bicarbonate de potassium en poudre ou de la crème de tartre que l’on utilise parfois en pâtisserie, l’équivalent de 1/4 d’une c. à café. Adaptez également le dosage selon vos résultats.

 

Buvez cette boisson au moment où vous êtes le plus vulnérable, ou avant/après un exercice, ou une situation où vous devrez rester debout, etc.

 

Par exemple, pour les Potsiens, prendre une douche le matin est extrêmement éprouvant. La chaleur de l’eau avec le fait de rester debout plusieurs minutes et lever les bras au dessus de la tête est très difficile. A la sortie de la douche, l’organisme est épuisé.

 

Dans cette situation là, buvez un verre de cette boisson riche en électrolyte avant et après votre douche.

 

Ou si vous sortez faire du shopping, emportez votre bouteille avec vous et buvez plusieurs gorgées tout le long de cette sortie.

 

Dernière information, The Dysautonomia Project a créé une boisson appelée NormaLyte, conçu spécialement pour les Potsiens comprenant un maximum de sodium et un minimum de sucre, soit 2,75g de sodium + 0,75g de potassium pour 6g de glucide.

 

Si vous comparez à d’autres boissons riche en électrolytes vendus sur le marché vous trouverez seulement 500mg de sodium pour 4 à 14g de glucides, et avec le potassium en option.

 

Malheureusement, NormaLyte n’est pas commercialisé en France et il est très difficile de le faire venir de l’étranger.
Heureusement, on peut se rattraper avec une boisson faite maison !

 

Ressource The Dysautonomia Project

Lien de l’association française Vivre avec le syndrome Pots

Recette, Régime GAPS, Sans céréales

Cookies sans céréales

COOKIES SANS CEREALES

Régime Gaps, RGS, Paléo, sans gluten



INGREDIENTS :

1 tasse + 1/2 tasse de poudre d’amande

1/2 tasse de raisins secs (ou pépites de chocolat)

1/3 tasse de beurre ou de Ghee (beurre clarifié)

1/4 tasse de miel

1 oeuf

1/4 cuillère à café de bicarbonate de soude

 
 

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un saladier, mélangez bien tout les ingrédients sauf les raisins (ou pépites de chocolat). Vous pouvez vous aider d’un mixeur.

Ajoutez en dernier les raisins.

Beurrez une plaque allant au four et formez les cookies sur la plaque.

Pour former les cookies, utiliser 2 cuillères à soupe et faire des petits tas espacés les uns des autres.

Enfournez pour 15 minutes de cuisson.

Alimentation, Antioxydants, Boisson, Recette

Smoothie aux baies d’açaï

SMOOTHIE AUX BAIES D’AÇAI


 

Le printemps est là, les températures augmentent dans le Sud-Ouest et j’ai envie d’apporter un peu de fraicheur à mes journées, pas vous ?
 
Je vous présente une recette de smoothie : une touche d’antioxydant à partir de Jus de Grenade, et de baies de Goji, de bonnes matières grasses via le lait d’amande et de graines de lin (à condition de bien tolérer les graines pour ceux ayant des troubles digestifs), et de quelques cuillères d’un super-aliment pour apporter vitalité & énergie.
 
Ici, j’ai choisi la poudre de baies d’açaï. Mais vous pouvez très bien choisir un autre super-aliment. On parle de leurs différentes propriétés ici. A partir du tableau vous découvrirez très vite lequel choisir !

 
 
INGREDIENTS

  • 10cl de jus de grenade (fraichement pressé ou acheté en magasin bio, sans ajout de sucre ou arôme)
  • 10cl de lait d’amande
  • 2c. à soupe de graines de lin moulu (optionnel)
  • 2c. à soupe de baies de goji séchées
  • 2c. à soupe de poudre de baies d’açaï

 

Mettez tous les ingrédients dans un robot mixeur.

Versez le mélange obtenu dans un verre.

Il est préférable de boire le smoothie juste après l’avoir préparé, c’est là qu’il contient le plus de vitamines.

Régalez-vous et surtout savourez cette source d’énergie !

 

Alimentation, Paléo, Recette, Régime GAPS, Système digestif

Le bouillon d’os, pourquoi en consommer

LE BOUILLON D’OS

POURQUOI EN CONSOMMER ?


 

Dans cet article on ne parle pas des cubes de bouillons industriels, mais bien du bouillon « fait maison ». Le bouillon d’os est un aliment qui fournit plusieurs nutriments, et est souvent utilisé dans les plans alimentaires thérapeutiques ou de guérison tels que dans le régime GAPS ou RGS (Régime des Glucides Spécifiques), ou Paléo.

 

Le bouillon d’os est ainsi redevenu de plus en plus populaires ces dernières années.

 

Comme son nom l’indique, le bouillon d’os est fait à partir d’os dans de l’eau bouillante jusqu’à ce que les éléments bénéfiques soient extraits : collagène, glucosamine, glutamine, ect.

 

Pour les personnes qui préfèrent éviter l’accumulation de gélules ou de poudres de l’un de ses acides aminés pour une raison de santé, le bouillon d’os est une excellente alternative pour se supplémenter naturellement de ses éléments.

 

Et on va voir que le bouillon d’os est également très intéressant pour beaucoup de problème de santé et de bien-être, notamment pour la peau et les cheveux.

 
 

Que contient le bouillon d’os ?

 
COLLAGENE : Le collagène est une protéine de structure. En fait, c’est la plus commune, elle représente entre 25 à 35% de la teneur totale en protéines de l’organisme. Le collagène est probablement le nutriment le plus réputé pour les personnes souffrant d’arthrite, arthroses ou autres problèmes articulaires ou troubles tendineux.
 

Le collagène nourrit également le système squelettique ainsi que la peau et les cheveux. Il peut aider à garder une peau jeune en augmentant l’élasticité de la peau, et renforcer les cheveux et les ongles.

 

Non seulement, le collagène favorise une muqueuse de l’estomac en bonne santé et de quantités adéquates d’acide gastrique, conduisant à une meilleure digestion.

 

Toutes les cellules du corps et les tissus ont besoin de réparations et de renouvellement permanent par division cellulaire. Pour ces raisons, le besoin de collagène par l’organisme est assez élevé. Le bouillon d’os permet d’accélérer la guérison et la résolution des blessures internes, car c’est une excellente source de constituants de collagène.

 

GLYCINE : Un des nutriments qui vient de la gélatine est la glycine, un acide aminé non essentiel qui ne se trouve pas dans beaucoup d’ autres sources d’aliments. La glycine peut aider à sécréter l’acide gastrique qui contribue à réduire l’incidence de reflux gastrique et d’indigestion.

 

Elle joue également un rôle en aidant à décomposer les graisses au cours du processus digestif, ce qui est important pour l’ensemble intestinal, du pancréas et de la vésicule biliaire.

 

Fort de sa haute teneur en glycine, le bouillon d’os est aussi un excellent somnifère. L’acide aminé se diffuse dans le cerveau et diminue la température du corps et inhibe l’activité musculaire, facilitant ainsi le sommeil. Cette action sélective sur les neurotransmetteurs peut aider à réguler le rythme circadien.

 

GLUCOSAMINE : Un nutriment qui a été fréquemment utilisé pour réduire les douleurs articulaires, la glucosamine se trouve dans les os et donc, dans le bouillon d’os.

 

GLUTAMINE : un autre acide aminé qui provient de l’os. La glutamine aide à réparer et à maintenir les parois de l’intestin, en particulier de l’intestin grêle. En tant que tel, il est un élément important pour réparer la perméabilité intestinale, et d’empêcher sa dégradation.

 

Au-delà des plans alimentaires spécifiques, les gens peuvent choisir de consommer un bouillon d’os pour aider à répondre à certains troubles ou maladies spécifiques, comme par exemple :

 

  • Contre la porosité intestinale – «Leaky Gut Syndrome » : la porosité intestinale se produit lorsque les jonctions serrées de l’intestin grêle sont endommagées et permettent à des particules d’aliments non digérées ou autres toxines de passer à travers la circulation sanguine. Cela peut favoriser les réactions auto-immunes et autres troubles, conduisant à un certain nombre de problèmes de santé et de qualité de vie. La porosité intestinale surexcite le système immunitaire, menant à l’inflammation, et à des conditions auto-immunes.
  • La maladie coeliaque et les maladies auto-immunes : la maladie coeliaque est une maladie auto-immune génétiquement déclenchée à la présence d’une protéine, via le gluten, qui peut signaler le système immunitaire à briser les murs de l’intestin grêle, ce qui conduit à la perméabilité intestinale et à l’absorption inadéquate des nutriments. Comme mentionné ci-dessus, le bouillon d’os permet d’inverser la perméabilité intestinale, ce qui peut être bénéfique pour les personnes souffrant de la maladie coeliaque ou toute autre forme de maladie auto-immune.
  • Contre la grippe, les rhumes et autres infections saisonnières : Nos ancêtres le savent depuis longtemps et c’est inscrit dans nos livres, le bouillon d’os est traditionnellement donné aux personnes fragiles pour améliorer leurs conditions physiques et augmenter leurs résistances face aux maladies infectieuses. C’est un excellent tonique pour garder une bonne santé au cours de la saison de la grippe. Il est possible d’ajouter des herbes qui renforcent l’immunité comme le gingembre, le curcuma et le thym au bouillon d’os pour le rendre encore meilleur et plus efficace.
  • Troubles articulaires et musculaires :  Ceci est dû à la gélatine et aux collagènes contenus dans le bouillon d’os qui aide à restaurer les articulations et muscles. L’arthrose est cliniquement traitée avec des suppléments de sulfate de chondroïtine et de la gélatine, mais ces mêmes substances se retrouvent à profusion dans le bouillon d’os. Les personnes souffrant d’arthrose signalent un soulagement significatif des symptômes en laissant de côté le café ou le thé au profit du bouillon d’os. Quand nous pensons à la santé des os, nous pensons en premier lieu au calcium et au phosphore, mais la protéine de collagène est tout aussi importante. Le collagène naturellement présent dans le bouillon d’os peut contrecarrer une carence en collagène et maintenir la souplesse de vos os souple et les rendre plus résistant.
  • Fertilité , grossesse et allaitement : Le bouillon d’os est très intéressant lors de grossesse et d’allaitement, il s’agit d’un aliment très riche en nutriments. Le meilleur moment pour apporter tous les nutriments nécessaires pour l’organisme est bien le moment où l’on essaye de concevoir, ou en cours de grossesse – allaitement. Le bouillon d’os est bénéfique pour ces trois moments importants d’un point de vue nutritionnel en raison de ses effets positifs sur la santé et les intestins. Si l’intestin d’une femme est bien nourrie, l’organisme sera alors plus apte à digérer la nourriture et d’absorber les nutriments, et ainsi plus grande sera le bien-être général pour la maman et l’enfant. Cela va aussi naturellement améliorer la qualité et la quantité de lait maternel, qui à son tour, transmet des éléments nutritifs pour le nourrisson.

 

Comment bénéficier du bouillon d’os ?

 

Pour la préparation, vous pouvez choisir d’utiliser les os de votre choix : de bœuf, de mouton, le volailles ou mêmes des arrêtes de poisson et d’y ajouter les légumes et les épices de votre choix selon vos goûts.

 

Plus votre bouillon est riche en collagène et a un aspect gélatineux, plus il sera bénéfique.

 

Vous pouvez tout simplement le boire à la tasse, dans un bol. Ou bien intégrer certaines quantités de bouillon d’os dans une soupe, ou dans une sauce, un ragoût, une purée… pour en profiter au maximum.

 

Le bouillon d’os est très économique, il suffit de récupérer des os que l’on ne consomme pas, par exemple après avoir mangé un poulet ou une poule. Si l’on a pas beaucoup d’os, il suffit de les stocker au congélateur et lorsque l’on a une quantité suffisante alors on peut préparer un bouillon. Il est également possible de demander au boucher s’il a des carcasses ou des os à moelle. La plupart du temps, elles sont gratuites.

 

INGREDIENTS

3 litres d’eau

1 carcasse de poulet fermier, ou des os à moelle, etc.

2 c. à soupe de vinaigre de cidre

Sel

Option selon la tolérance de chacun:

des épices (poivre, gingembre, curcuma, etc.)

des légumes (ail, carottes, céleri, poireau, etc.)

des herbes aromatiques (persil, laurier, thym, origan, etc.)

 
 

  • Placer dans une grande marmite la carcasse de poulet entier.
  • Ajouter à volonté sel et 2c. à soupe de vinaigre de cidre.
  • Compléter par de l’eau pour remplir la marmite.
  • Porter à ébullition à couvert.
  • Puis laisser mijoter à feu doux entre 8 et 24 heures en vérifiant régulièrement le niveau de l’eau.
  • Retirer du feu, verser à travers une grande passoire pour ne conserver que le bouillon.
  • Laisser refroidir.
  • Conserver au frigo pour l’usage courant, et/ou congeler le reste.
  • Conservation au réfrigérateur 5 à 6 jours.
Antioxydants, Boisson, Recette, Système digestif, Système immunitaire, Tisane

Curcuma Latte

CURCUMA LATTE – l’alternative au café
également appelé Le Lait d’Or


 

shutterstock_468272486Le Curcuma Latte, également appelé le lait d’or, dû à sa couleur jaune-orange de l’épice du curcuma, est une boisson délicieuse avec tous les avantages du curcuma.

 

Cet épice est un remède bien connu y compris pour la digestion, la fonction immunitaire, et anti-inflammatoire, grâce à un composant principal : la curcumine.

 

Celle-ci n’est plus à démontrer pour son effet anti-inflammatoire, et à réduire les sensations de douleur chronique.

 

En revanche, on sait un peu moins que le curcuma a été montré pour avoir un effet protecteur sur le foie et est incroyablement efficace pour augmenter la libération de la bile, qui aide à la digestion des graisses.

 

Elle a notamment des propriétés anti-oxydantes grâce à sa capacité à neutraliser les radicaux libres. Et a des propriétés antiseptiques et anti-bactériennes naturelles.

 

A cette période de l’année, à l’entrée de l’hiver, le curcuma est ainsi un aliment de base à intégrer aux quotidiens pour éviter les virus hivernal et garder un système immunitaire fort.

 

Que l’on cherche un effet anti-inflammatoire, digestif, immunitaire, etc. le curcuma est à porter de main. Voici une recette qui peut amplement remplacer le café.

 

Les dosages sont à titre indicatif, vous pouvez doser selon vos goûts et vos couleurs. Le gingembre et/ou le poivre en noir sont en option, mais sachez que l’absorption du curcuma ne sera que renforcée. N’ayez pas peur de remplacer le miel par de l’huile de noix de coco qui apportera autant d’énergie et de bonnes choses. Certains remplacent même par du Ghee (beurre clarifié). Et pour ceux qui n’aiment pas le lait vous pouvez tout simplement remplacer par de l’eau.

 
 

POUR 1 TASSE

 

  • 1 tasse de lait au choix (amandes, noix de coco…)
  • 1 cuillère à café de curcuma moulu
  • ½ cuillère à café de cannelle

En option :

  • un peu de gingembre pelée bio ou ¼ cuillère à café de gingembre en poudre
  • ou une pincée de poivre noir
  • 1 cuillère à café d’huile de noix de coco
  • ou 1 cuillère à café de miel brut ou de sirop d’érable

 

Réchauffez doucement le lait choisi dans une petite casserole. Ne pas faire bouillir. Ajoutez l’ensemble des épices : curcuma, cannelle, gingembre ou poivre… Puis ajoutez l’huile de noix de coco avec le mélange. Mélangez jusqu’à obtenir une consistance lisse – durant 3-5 minutes.

 
C’est prêt ! Incorporez dans la tasse un peu de miel si vous le souhaitez.

Et savourez !

 
 

POUR UNE PREPARATION RAPIDE

 
Si vous préférez ne pas mélanger les épices à chaque fois, vous pouvez facilement préparer un mélange et les conserver dans une boite.

 

Quand vous souhaiterez votre Curcuma Latte, il suffira d’ajouter 1 à 2c. à café de ce mélange de poudre d’épices à 1 tasse de lait réchauffé.

 

Dans une boite de cuisine adaptée, mélangez :

 

1/2 tasse de poudre de curcuma
1/4 tasse de cannelle en poudre
2 cuillères à café de poivre noir moulu
1-2 cuillères à soupe de gingembre moulu

Alimentation, Recette, Sans céréales

Yaourt à la noix de coco

YAOURT A LA NOIX DE COCO

sans yaourtière


 

shutterstock_411109765C’est très difficile d’obtenir un yaourt à partir de laits végétaux ayant la consistance épaisse, crémeuse, légèrement acide mais pas trop, tel un yaourt classique.

 

J’ai essayé diverses recettes via le net, avec milles ingrédients, à base de noix de cajou, de poudre probiotique, de ferments… en vain. Ce fut un échec à chaque fois. J’avais totalement abandonné.

 

Puis j’ai fais la connaissance du kéfir de lait. J’en parle dans cette article. Pour sa préparation, le kéfir a besoin d’être nourri au lactose soit à partir des laits d’animaux : vache, chèvre, brebis, jument… Tous bio et idéalement cru.

 

Après un certains temps, je souhaitais changer de saveur et pourquoi pas éviter les traces de lactose tout en bénéficiant des bienfaits du kéfir. J’ai de suite pensé au lait de noix de coco qui a une texture plus épaisse qu’un lait végétal d’amande, de riz, d’avoine, etc.

 

J’ai ainsi tenté l’expérience avec les grains de kéfir de lait. Le résultat a été stupéfiant ! Après une fermentation de 24h, le goût et la texture sont parfaits. La saveur de la noix de coco est moins prononcée, un peu plus acide. La texture est douce, épaisse, très crémeuse. J’avoue, c’est très addictif !!

 

Au réfrigérateur, le lait se solidifiera davantage. Ainsi le kéfir de lait de coco ne peut pas être mis en bouteille comme le kéfir de lait traditionnel. On peut alors le mettre dans des pots en yaourt en verre, ou un bol, ou autres excipients (mais surtout pas de plastique!).

 

Ce yaourt de kéfir au lait de coco ne sera pas adapté aux végétaliens étant donné qu’il sera nécessaire de remettre les grains dans du lait de vache ou de chèvre – sa principale ressource – afin de redonner de la vigueur. Sans lactose vos grains risquent de ne pas survivre, et surtout ils ne se reproduiront pas. Ce qui serait affreux.

 

 

shutterstock_218933365

INGREDIENTS :

1 cuillère à soupe de grains de kéfir de lait

1 boîte de lait de coco ou idéalement crème de coco non sucré

 
 
 
 
1. Placez les grains de kéfir de lait dans un bocal en verre (pas de métal ni plastique) et recouvrez-les de lait de coco.

 

2. Recouvrir le bocal d’une compresse ou d’un linge pour éviter que des petites bêtes nuisibles puissent être attirées par le lait – mais ne fermez pas le bocal.

 

3. Laissez à température ambiante (entre 18 et 27°C) à l’abri de la lumière durant 24h. Lors de chaleur importante en été, la fermentation peut être plus rapide et inférieure à 24h.

 

4. Filtrez le tout avec une passoire fine (jamais de métal avec les grains). 

 

5. Retirez les grains de Kefir. Vous pouvez faire 2/3 préparations à la suite à partir de lait de coco, mais pensez bien à remettre vos grains dans un lait animal. C’est très important.

 

6. Le lait de noix de coco a dorénavant une consistance crémeuse que vous pouvez déposer dans des pots en yaourt. Cela va se solidifier au frigo. Si votre boite de lait de noix de coco contenait de la carraghénane ou de la gomme de guar, votre yaourt sera plus épais, mais ne consommez pas quotidiennement ces deux ingrédients si vous avez des troubles digestifs de type colopathie fonctionnelle. Préférez dans ce cas, les laits ou crèmes de coco sans ajouts.

 

7. A consommer tel quel ou avec des fruits de saison, ou un muesli, ou le parfumer à la vanille, etc.

 

La préparation se conserve seulement quelques jours au réfrigérateur. L’idéal étant de réaliser quotidiennement la fermentation.

C’est si facile et rapide à préparer !

 
 

NOTE IMPORTANTE : Le kéfir de lait peut ne pas être adapté pour les personnes ayant déjà une fermentation intestinale en excès, au risque d’aggraver les inconforts digestifs.