Browsing Category

Régime GAPS

Alimentation, FODMAP, Paléo, Recette, Régime GAPS

Jelly Candies & La gélatine

JELLY CANDIES
&

LA GELATINE

* Régime GAPS, Paléo, FODMAP *


 

20160218_163749Je n’ai pas pu résister à tester des bonbons à la gélatine !

 

Je fais partie de ceux qui ont une digestion difficile et sur le chemin d’une réparation intestinale, il devient alors difficile de trouver des douceurs à grignoter par-ci par-là, principalement aux alentours des fêtes.

 

Entre les fats bombs aux noix de macadamia et les bonbons gélatines, je me régale !

 

Et je peux vous assurer que l’utilisation de la gélatine est d’une simplicité que l’on peut varier à l’infini.

 

Je vais vous présenter deux recettes que j’adore particulièrement. Les jaunes sont des bonbons gélatineux très acidulés aux citrons. Les rouges sont similaires à une pâte de fruit à la framboise.

 

Mais vous pouvez créer des bonbons à l’abricot, à la vanille, à la mangue, à l’orange… et même aux épinards ! Vous allez réellement vous amuser !

Tout est possible avec la gélatine, de créer des recettes sucrées, salées, épaissir une soupe, une sauce, un smoothie…

 

En-dessous des recettes, je vous explique pourquoi il est sain de manger de la gélatine, et surtout d’une provenance animale d’excellente qualité, nourri aux pâturages.

 

Malheureusement, pour les végétariens, il ne vous sera pas possible de bénéficier des bienfaits de la gélatine car elle est toujours de source animale. Vous pouvez cependant la remplacer par de l’agar-agar, mais le résultat sera plus ferme et il va s’agir d’un glucide, polysaccharides.

 
 

DES JELLYS TRES ACIDULES

 

INGREDIENTS :

1/2 verre de citron
1 verre d’eau chaude
2 c. à soupe de gélatine en poudre
Option : 1c. à soupe de miel

 

1. Faire bouillir l’équivalent d’un verre d’eau chaude à la bouilloire ou porter à ébullition à la casserole.
2. Transvaser l’eau chaude dans un récipient.
3. Ajouter rapidement et mélanger progressivement les 2c. à soupe de gélatine.
4. Ajoutez le demi verre de citron.
6. Incorporer le miel.
7. Bien mélanger l’ensemble – le mélange doit être liquide.
8. Verser dans des petits moules adaptés ou dans un grand moule que vous couperez plus tard en plusieurs morceaux.
9. Laisser refroidir au réfrigérateur. La préparation va se gélifier en 1 ou 2 heures.
10. A conserver au réfrigérateur.

 
 

PATES DE FRUITS A LA FRAMBOISE

 

INGREDIENTS :

¾ d’une tasse de jus de citron
3 tasses de framboises surgelées
3 c. à soupe de gélatine en poudre
Option : 1 cuillère à soupe de miel

 

1. Mixer ensemble le jus de citron et les framboises jusqu’à obtenir une sauce. Si vous n’avez pas de mixeur, vous pouvez chauffer les framboises et le citron dans une petite casserole sur feu doux jusqu’à ce que les framboises se décomposent en une sauce. Goûtez à ce moment là, pour ajouter plus de citron ou de framboise selon vos préférences.
2. Verser la préparation dans une casserole, chauffer à feu doux.
3. Ajouter le miel et la gélatine progressivement jusqu’à dispersion complète.
4. Verser dans des petits moules adaptés ou bien dans un grand moule que vous couperez plus tard en plusieurs morceaux.
5. Laisser refroidir au réfrigérateur. La préparation va se gélifier en 1 ou 2 heures.
6. A conserver au réfrigérateur.

 

Pour ceux ayant aucun trouble digestif, vous pouvez même faire un peu de folie en enrobant vos bonbons de sucre en poudre pour un effet pâte de fruit traditionnelle.

 

 

LA GELATINE

 

La gélatine est une substance solide translucide, transparente ou légèrement jaune, sans goût et sans odeur, obtenue par l’ébullition prolongée de tissus conjonctifs (peaux) ou d’os d’animaux (principalement porc, bœuf, ou poisson).

 

La gélatine est un élément clés du régime GAPS, qui a été conçu pour guérir l’intestin et favoriser une bonne digestion.

 

La gélatine se dissout avec des liquides chauds et devient plus solide en refroidissant.

 

Outre que de choisir la poudre, la manière traditionnelle pour obtenir de la gélatine est venant des produits animaux via la peau, les viandes gélatineuses, cartilages et surtout le bouillons d’os.

 
 

CHERCHER TOUJOURS LA MEILLEURE QUALITE

 

Tout comme avec les autres aliments, il est question de rechercher de la gélatine de la meilleure qualité possible, au risque d’obtenir l’effet inverse : inflammatoire, troubles digestifs, allergie…

 

La gélatine de commerce peut contenir des arômes, des colorants, des édulcorants, et le pire de tout, des pratiques d’usines qui peuvent être cruelles envers les animaux, tout en ayant un effet notoire sur l’environnement et sur l’homme.

 

Il est extrêmement important de choisir une poudre de gélatine à partir d’une source nourri au pâturage et donc à l’herbe.

 

Malheureusement en France, il est très difficile d’en trouver. Voici 2 marques très connues pour ceux qui l’utilisent déjà : Great Lakes Unflavored Gélatin et Now Real Food.
N’hésitez pas à vérifier plusieurs sites de reventes de ses produits, pour profiter de certaines promotions.

 

Et si jamais vous connaissez une gélatine de marque française, où les animaux sont assurés être nourri aux pâturages et d’excellente santé, je suis preneuse, avertissez-nous par commentaire ou par mail !!

 
 

QUELS SONT LES BIENFAITS

 

  • La gélatine améliore la digestion. Il se lie naturellement à l’eau et facilite le passage des aliments dans le tube digestif.
  • La gélatine répare l’intestin, en augmentant la sécrétion d’acide gastrique et la restauration d’une muqueuse saine dans l’estomac et l’intestin, diminuant ainsi la porosité intestinale. (à condition bien sûre de suivre un régime adapté et une bonne hygiène de vie en parallèle)
  • La gélatine aide l’organisme à libérer des toxines grâce à la présence d’un acide aminé appelé glycine. Ce dernier aide le foie à éliminer efficacement les toxines.
  • La gélatine est bon pour les os et la santé des articulations puisqu’elle contient beaucoup d’acides aminés importants pour aider à prévenir la faiblesse et une dégénérescence du cartilage dans les articulations.
  • La gélatine, avec ses propriétés anti-inflammatoires, a également été montré pour réduire la douleur et l’inflammation de l’arthrite. Ainsi, si vous avez des maladies inflammatoires articulaires ou osseuses comme l’arthrite ou l’ostéoporose, un apport quotidien en gélatine peut potentiellement aider à gérer l’inflammation et la douleur dans les articulations (pas obligatoirement sous forme de bonbons hein !!).
  • La gélatine améliore l’élasticité de la peau. Elle est connu pour ses effets sur la peau car elle fournit de la glycine et de la proline, deux acides aminés qui sont utilisés dans la production de collagène. Le collagène est l’un des éléments structurels primaires de la peau.
Alimentation, Recette, Régime GAPS

Le Miam-Ô-Fruit

LE MIAM-Ô-FRUIT


 

A déguster au petit-déjeuner ou au goûter… au quotidien ou bien de temps en temps…

 

INGREDIENTS :

 

  • 1/2 banane écrasée à la fourchette jusqu’à la rendre liquide et légèrement brune
  • 2 cuillers à soupe d’huile de colza bio ou une cuiller à café d’huile de lin + une cuiller à soupe d’huile de sésame crue non toastée. On émulsionne l’huile dans la banane, on ne doit plus voir l’huile.
  • 1 cuiller à soupe rase de graines de lin broyées finement
  • 1 cuiller à soupe rase de graines de sésame broyées finement
  • 1 cuiller à soupe d’un mélange de 3 autres graines broyées (cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge, etc. au choix)
  • 2 cuillers à café de jus de citron frais
  • Plusieurs fruits ou morceaux de fruits différents, au minimum 3 coupés en petits morceaux : pomme, poire, kiwi, papaye, mangue, litchi, longane, ramboutan, ananas, fraise, framboise, fruit de la passion, fruit du dragon, groseille, prune, mirabelle, pêche, abricot, mûre, airelle, corossol, pomme cannelle, etc….selon la saison et le lieu.

 

RESPECTER LES QUANTITES ET LA PREPARATION

 

Il faut bien respecter les quantités et ce qui est autorisés, ne pas diminuer ni augmenter. Par exemple, si vous augmentiez la quantité de banane, vous auriez faim très vite ensuite, et celle de graines irriterait l’intestin. Il ne faut pas prendre non plus les graines entières ou mal broyés, car elles ne seront pas absorbées. Le jus de citron est à ajouter et à mélanger avant les fruits, pas après ! Tout ajout compliquerait beaucoup la digestion et le travail du cerveau.

 

CE QUE L’ON NE MET PAS

 

On ne met pas de fruits séchés, ils sont cuits au soleil.

On ne met pas non plus d’agrumes, orange, mandarine, pamplemousse, clémentine, ni melon ni pastèque. Ces fruits sont à digestion trop rapide, ils doivent être consommés à part.

 

A MASTIQUER

 

Si on ne mastique pas suffisamment le miam-o-fruit, le ventre gonfle, on a des ballonnements, le pauvre estomac qui aurait dû se vider en une heure et demie va travailler au moins trois heures. La salive n’ayant pas eu le temps de basifier tous les fruits, l’estomac souffrira de remontées acides entre autre.

Notamment la faim qui reviendra très vite si l’on ne mastique pas.

Selon France Guillain, il faut compter entre 30 et 40 minutes par petites bouchées en mastiquant !

 

Pourquoi 1/2 banane écrasée ?shutterstock_211941100

 

La banane devenue presque liquide va permettre de se transformer en amidon en protéines végétales. On peut même l’écraser la veille, elle brunit tellement qu’elle devient foncée. A ce stade, elle répare la flore intestinale et devient très digeste. Cette purée homogène sert à émulsionner l’huile de colza qui va être amené plus facilement jusqu’à l’intestin.

 

Et si je n’aime pas la banane ?

 

Il est possible d’utiliser quelques abricots secs (bio). On les fait tremper toute la nuit, puis on les réduit en purée. C’est le seul autre fruit possible, en dehors de la banane.

 

Pourquoi de l’huile de colza ?

 

L’huile de colza (canola) est une source d’acide alpha-linolénique (AAL), un acide gras de la famille des oméga-3, à chaîne courte. L’AAL ne peut pas être fabriqué par l’organisme : on le dit « essentiel » car il doit nécessairement être fourni par l’alimentation.

A conserver à l’abri de la lumière, pas plus de 18°C ou au réfrigérateur, même si la bouteille n’a pas encore été ouverte.

Dans l’idéal : la date de pression indiquée sur la bouteille ne doit pas excéder un an, le mieux étant trois mois.

 

Pourquoi des graines ?

 

Tout comme l’huile de colza, les graines de lin renferme une grande quantité d’acide alpha-linolénique (AAL), un acide gras oméga-3 à chaîne courte.

Quand aux graines de sésames, elles sont très riche en minéraux. Il s’agit d’une excellente source de calcium, de phosphore, de magnésium, de fer, de zinc…

Ces graines ne sont pas mises à tremper afin de profiter au maximum de l’huile contenue dans les graines. Or le trempage va réduire la présence de ses bonnes huiles.

Attention, il ne faut pas en broyer une trop grande quantité d’avance car elles doivent absolument être consommées avant la fin de la semaine. A conserver à l’abri de la lumière, au réfrigérateur, dans un pot hermétique.

Comment les broyer ? Avec un moulin à épices ou à café ou encore le hachoir à herbes. Sinon, c’est à l’ancienne, avec le pilon ou le mortier.

 

Pourquoi du jus de citron ?

 

La richesse en vitamine C du jus de citron permet le travail de l’huile.

A noter qu’il ne s’agit pas de citron en bouteille mais bien de citron pressé !

Le jus de citron est à ajouter et à mélanger avant les fruits, pas après !

 

 

Source : livre le Miam-O-Fruit de France Guillain – éditions du Rocher

Alimentation, FODMAP, Recette, Régime GAPS

Beurre de noix de coco

BEURRE DE NOIX DE COCO

RECETTE


 
 

 
 
 

INGREDIENTS pour 500gr de beurre de noix coco :

500 gr de poudre de noix de coco

option : 1 cuillère à soupe d’huile de coco

 
 
 
 
 

  1. Versez l’huile de coco et la poudre de noix de coco dans votre mixeur.

  2. Veillez à bien mélanger et mixer jusqu’à obtenir une consistance totalement liquide et homogène. Soyez patient, cette étape peut être longue selon votre mixer – 5 minutes pour les plus puissants et jusqu’à 10/15 minutes pour les autres.

  3. Laissez reposer à température ambiante, le beurre va se solidifier.

 

Maintenant que c’est prêt, vous pouvez utiliser votre beurre de coco sur une tartine en remplacement du beurre traditionnel ou pour une préparation de gâteau, muffin, tarte… ou en corps gras dans la poêle, en fond de plat… ou encore dans les smoothies, purées, soupes… Ou bien comme moi, à la petite cuillère !!!

 

Varier les plaisirs et ajoutez quelques saveurs : vanille, cannelle…

 

Résultat après avoir mixé…

20150531_173304 - copie

 

Peur du cholestérol avec l’huile de coco ?

 

L’huile de coco entre dans la catégorie d’acide gras saturés. Qui dit gras saturés dit cholestérol. Et bien non, soyez rassurés. Chaque acide gras est unique et l’huile de coco compris.

 

Tout gras est formé de chaines d’atomes de carbone de longueurs différentes entourés par des atomes d’hydrogène.
Plus le gras contient des atomes d’hydrogène plus il est saturé.
Certains sont à longue chaîne (plus de 14 carbones), certains sont à chaîne moyenne (jusqu’à 14 atomes de carbone) et d’autres à chaîne courte (4 à 8).

 

L’huile de coco possède principalement 8 à 12 atomes de carbones (chaîne moyenne) alors que les acides gras dans la viande varient entre 14 et 24 atomes (chaîne longue).

 

hgj

 

Plus la chaîne est courte, moins l’organisme nécessite de l’énergie pour la digestion.
L’acide gras à chaîne moyenne sont des graisses dont l’absorption intestinale ne requiert ni l’action de la bile ni celle des sucs pancréatiques. Notre foie est donc moins sollicité. De ce fait, ils constituent une source d’énergie plus rapidement disponible que les autres matières grasses, notamment pour notre cerveau & nos muscles.

 

Il ne faut pas pour autant éliminer tous les acides gras à chaîne longue (plus de 14 carbones) car ils sont nécessaires à la constitution de nos cellules. Les fameux oméga 3 sont des acides gras à chaîne longue.

 

Et ce n’est pas pour une raison non plus de tomber dans l’excès !

 

IMPORTANT

 

Pour choisir une huile de coco de qualité, assurez-vous que l’huile soit vierge, pressée à froid et que l’étiquette ne mentionne pas désodorisée et que le contenant soit en verre. Ouverte, elle se conservera jusqu’à 2 ans, au frais, à l’abri de la chaleur et de la lumière. L’huile de coco est naturellement solide en-dessous de 25°C.

 

FODMAP, Recette, Régime GAPS

LEMON CURD

LEMON CURD

Régime GAPS, FODMAP, sans gluten*


 

shutterstock_89308699

Ce dessert est très facile à faire, et ne prend pas beaucoup de temps.

Cela dit je ne vous conseille pas d’en préparer beaucoup et d’en laisser dans le réfrigérateur parce qu’il ne tiendra pas… longtemps ! Pour cause : c‘est très addictif !

 

INGREDIENTS

50g de beurre (de préférence cru et de ferme)
2 oeufs entiers
1 cuillère à soupe de sirop d’agave (ou de miel pour les non-FODMAP)
jus de 3 citrons

 
 
 
 
 
 
 

Faites fondre dans une casserole l’ensemble des ingrédients.
Laissez prendre à feu moyen, en tournant de manière continue, pendant 2 minutes. Laissez refroidir.                       Conservez au frais.

 

Accompagné de quelques crackers aux amandes, c’est délicieux !

 

Astuce : vous pouvez vous servir de cette recette pour faire une tarte au citron !

 

 


N.B. : Pour les plus fragiles du sommeil, on évitera le lemon curd le soir au risque d’attraper une petite insomnie. Ne faîtes pas la même bêtise que moi! Le citron est l’un des fruits les plus tonifiants.

 

*Pour les SII (syndrome de l’intestin irritable), veillez à vérifier que vous digérez bien chacun des ingrédients.