Browsing Category

Oligothérapie

Alimentation, Aphte, Oligothérapie, Phytothérapie

Les aphtes

LES APHTES


 

Ils sont l’un des troubles les plus communs de la bouche, provoquant une grande gêne pour des millions de personnes à travers le monde : les aphtes.

 

L’apthe est une affection de la muqueuse buccale. Il se caractérise par l’apparition de petites lésions éphémères, de type vésicule ou boursouflure. Elles peuvent dégénérer en ulcération superficielles.

 

Les aphtes provoquent des sensations gênantes et parfois douloureuses de brûlure de la paroi interne de la bouche. La gêne occasionnée n’a souvent aucun rapport avec la taille – souvent minime – de l’aphte.

 

Malgré tout, la douleur reste forte, car il s’agit d’une plaie à vif, irritée par tout contact : mastication alimentaire, brossage des dents ou au contact de la bouche elle-même.

 

Heureusement, la plupart des aphtes disparaissent en une semaine ou deux. Mais quand ils se multiplient et s’accumulent sur un plus long terme, cela devient encore plus gênant.

 

Les aphtes peuvent être soit d’origine :

 

  • traumatique comme un choc, une morsure ou frottement d’un appareil dentaire
  • alimentaire
  • virale ou médicamenteuse comme les traitements antibiotiques, traitements anticancéreux, pilule contraceptif…
  • carence alimentaire et déficience immunitaire : carence en vit B9, B12, zinc, fer…
  • maladie gastro-intestinale, tels que maladie coeliaque ou maladie de Crohn
  • stress émotionnel, surmenage, fatigue
  • pendant la menstruation, la grossesse et la ménopause en raison de changements hormonaux
  • utilisation de dentifrice avec des additifs chimiques (en particulier « lauryl sulfate de sodium »)

 

QUE FAIRE ?

 
En naturopathie, on va chercher la cause sous-jacente qui permet aux aphtes de se développer. On remarque divers liens similaires pouvant les provoquer, ainsi il y a quelques astuces pour limiter leurs fréquences. A vous d’écouter votre corps et de les trouver !

 

  • Limiter les aliments aphtogènes : fruits oléagineux (amandes, noix…), fruits non pelés, fraises, raisins, citrons, agrumes, ananas, bananes, kiwis, fromages à pâte dure type gruyère, tomates, épices et chocolat. Ce sont spécialement dû à une sensibilisation alimentaire avec des aliments riches en histamine. Le déclenchement d’aphtes semble également soumis au dépassement d’un seuil de tolérance de ces aliments sur plusieurs jours. Ce seuil est propre à chacun. 1 banane peut déclencher des aphtes, alors qu’une demi n’aura aucune conséquence.
  • Éviter les aliments qui irritent votre bouche, y compris les agrumes, les légumes acides, et les aliments épicés.
  • Bien rincer les fruits et légumes.
  • Éviter l’irritation par les chewing-gums qui sont remplis de produits non-naturels.
  • Choisir une brosse à dent à poils doux et arrondis qui aident à prévenir l’irritation des gencives.
  • Choisir un dentifrice ayant le minimum d’additif, voir aucun et surtout pas « lauryl sulfate de sodium ».
  • Limiter la consommation d’alcool qui peut sérieusement épuiser les stocks de vitamines B, dont la vitamine B9 et de vitamine B12, qui ont été démontré à empêcher les aphtes.
  • Vérifier les apports alimentaires insuffisant de fer et/ou en cas de carence en fer, spécialement pour les femmes au cours des règles, les femmes enceintes ou en allaitement, les grands sportifs, les végétaliens, ou régime restrictif… Ajouter plus d’aliments riches en fer comme les fruits secs, les jaunes d’œufs, le foie, la viande rouge maigre, les huîtres, les volailles, le saumon, épinards, le thon et les grains entiers à votre régime alimentaire.
  • Prudence avec le gluten pouvant favoriser le développement d’aphtes.
  • Consommer des aliments riches en : acide folique, Vitamine B12, Vitamine B2, Fer, Zinc.
  • Retrouver une bonne hygiène de vie (alimentation, sommeil, no stress, activité sportive).
  • Veillez à un bon équilibre acido-basique, en faisant attention à l’alimentation : les viandes rouges, sucreries, melons, noix, etc favorisant l’apparition des aphtes.

Autres allergènes communs pour les personnes sensibles faisant une réaction à certains additifs alimentaires, conservateurs tels les sulfites, la tartrazine, benzoates, et le glutamate monosodique (MSG).

 

  • Monosodium_glutamate_crystalsLes benzoates sont des conservateurs anti-microbiens qui sont couramment utilisés dans les boissons gazeuses, mais aussi dans d’autres produits alimentaires.
  • La tartrazine est l’un des colorants alimentaires artificiels les plus largement utilisés, et il se trouve dans de nombreux aliments transformés dans des proportions variables. Les produits qui peuvent contenir tartrazine comprennent les boissons de couleurs jaunes ou oranges douces, de la confiserie, les bonbons, les croustilles, les céréales, les soupes instantanées, certaines marques de pâtes et riz, sauces, conserves de légumes, fromages, beurre, et les produits farinés.
  • Glutamate monosodique, peut-être mieux connu sous l’abréviation « MSG », est un exhausteur de goût utilisé dans de nombreux aliments transformés ainsi que dans les aliments préparés. On en parle ici.
  • Les sulfites sont couramment ajoutés aux fruits secs et boissons alcoolisées.

 
QUELQUES SOLUTIONS

 

Voici quelques plantes médicinales qui peuvent contribuer à soigner les aphtes.

     

  • Phytolacca Calendula : en teinture-mère à appliquer sur l’aphte
  • La sauge : en tisane, en bain de bouche, en solution pour gargarisme ou à mâchouiller la feuille
  • La myrrhe : à utiliser sous forme de teinture
  • Feuille de basilic : à mâcher
  • Le thé noir : à appliquer en sachet humide sur les aphtes
  • La mauve : en tisane ou en solution pour gargarisme
  • L’hamamélis : en tisane
  • La rhubarbe : par exemple dans Pyralvex® (médicament : veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste)
  • L’aloe vera  : en bain de bouche ou en une petite noix gardée en bouche, cela anesthésie et cicatrise rapidement
  • La réglisse : en pastille à sucer

Les huiles essentielles efficaces contre les aphtes sont :

 

  • HE de tea tree (arbre à thé)
  • HE de laurier noble

En bain de bouche : diluer 3 – 4 gouttes dans un peu d’eau.
Ou localement : 1 goutte directement sur l’aphte.
2 à 3 fois par jour si nécessaire.

 

Il existe des gels ou complexes d’huile essentielles dans le commerce à appliquer directement sur l’aphte. Ils sont également très efficace.

 

En oligothérapie il va plutôt s’agir de Cuivre-Or-argent. Et pour éviter les récidives, Manganèse-Cuivre.

 

Des cures de vitamine C seront bénéfiques dans la prévention des récidives d’aphtes.
Préférer la vitamine C naturelle qu’est l’acérola.
Ou si vous voulez varier, choisissez la propolis à mâcher.

 

REDUIRE L’ACIDITE DANS LA BOUCHE
Comme les aphtes de la bouche sont dus à une hyperacidité, on va, grâce au sel ou au bicarbonate, enlever cette acidité. Le bicarbonate est en plus très apaisant.

Bain de bouche au bicarbonate (ou sel) :
1/2 c. à café de bicarbonate de soude dans 1/4 verre d’eau.
Alternativement, mettre 1 cuillère à café de bicarbonate de soude dans un petit bol et ajouter une goutte ou deux de l’eau pour former une pâte. Appliquer la pâte directement sur vos aphtes.

 

Oligothérapie

Oligothérapie

L’OLIGOTHERAPIE


 

Oligos en grshutterstock_243093691ec signifie « une très petite quantité de ». Les oligo-éléments sont des doses infimes de minérauxDe nombreuses enzymes dépendent de minéraux co-facteurs spécifiques pour le bon fonctionnement. Ces minéraux doivent être présents qu’à des concentrations extrêmement basses, mais ils sont absolument essentiels.

 

On appelle oligo-élément essentiel, un oligo-élément qui a un rôle physiologique connu et qui est donc indispensable au fonctionnement normal du corps humain. Ne pouvant être synthétisé par l’organisme, il doit être apporté par l’alimentation.

 

Or, notre alimentation ne suffit pas toujours à apporter les quantités nécessaires en oligo-éléments, du fait des techniques de culture intensives et de raffinage des aliments. De plus, nos modes de conservation ou de cuisson des aliments les appauvrissent. Notre alimentation moderne représente donc, contre toute attente, un des principaux facteurs de risque de carence.

 

Lequel choisir ?

 

  • Argent : anti-infectieuses – anti-inflammatoires – aphtes buccaux
  • Bismuth : troubles respiratoires
  • Chrome : cholestérol – hypoglycémie – diabète
  • Cobalt : migraine chronique – anémie, pâleur – hypertension – lenteur digestive
  • Cuivre : états grippaux – rhumatisme
  • Fer : anémie – fatigue
  • Iode :  déficience thyroïdienne
  • Lithium : stess – tendance dépressive
  • Magnésium : spasmophilie – fatigabilité – crampes – insomnie
  • Manganèse : allergie respiratoire et cutanée – arthrose
  • Or : trouble cardio-vasculaire
  • Phosphore : déminéralisation osseuse – spasmophilie – contracture musculaire
  • Potassium : rétention d’eau – crampe – équilibre neuromusculaire
  • Sélénium : anti-vieillissement – détoxifiant
  • Silicium : vieillissement cutané – souplesse des vaisseaux
  • Soufre : détoxication du foie – affection O.R.L.
  • Zinc : affection cutanée

Et bien d’autres encore…

 

Quelle forme choisir ?

 

Les oligo-éléments chélatés sont à privilégier : les gluconates, les pidolates et les formes colloïdales. Les gluconates sont résorbés dans la bouche (absorption sublinguale) et évitent ainsi le passage par le tube digestif.

 

Il est habituellement recommandé de prendre les oligo-éléments à jeun ou un peu avant les repas. Ceci permet d’éviter d’éventuelles interférences entre eux ou avec certains composants des aliments et d’améliorer l’absorption au niveau du tube digestif.

 

Existe-t-il des effets secondaires ?

 

La plupart du temps, il n’existe pas de contre-indication. Les oligo-éléments sont très bien tolérés et généralement sans effets secondaires.

 

Ils se marient très bien avec la phytothérapie, l’homéopathie, l’acupuncture, les autres thérapeutiques naturelles ou encore l’allopathie.

 

Même si aujourd’hui vous pouvez vous procurer librement des oligo-éléments aux dosages parfaitement étudiés, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien, médecin, naturopathe pour vous aider à définir lesquels vont vous convenir et vous aider, surtout si vous êtes dans une situation particulière (période de croissance, convalescence, grossesse en cours…).