Browsing Category

Phytothérapie

Gemmothérapie, Phytothérapie, Système articulaire, Système digestif

Le bouleau

LE BOULEAU

Betula Alba


 

Sainte Hildegarde, au XIIème siècle, est la première à citer l’action cicatrisante des fleurs de bouleau, en cataplasme sur les plaies.

 

Arbre très répandu en Europe et en Asie, le bouleau possède de puissantes propriétés diurétiques.

 

Les parties utilisées sont principalement la sève, les bourgeons, les fleurs, les feuilles, et l’écorce.

 

On préconise ses feuilles contre les inflammations et les infections des voies urinaires, contre les calculs rénaux et pour compléter un traitement antirhumatismal.

 

En infusion, 30 à 40g de feuilles par litre d’eau bouillante. 2 à 3 tasses par jour.

 

Les bourgeons possèdent les mêmes propriétés. On la conseille également contre les problèmes de peau.

 

L’écorce, elle aussi diurétique, est un stimulant de la digestion et un fébrifuge.

 

1 cuillère à café par tasse d’eau. Laisser bouillir 5 minutes et prendre 3 tasses par jour avant ou entre les repas pour stimuler la digestion.

 

Elle est excellente contre les maladies de peau, en particulier contre les dartres.

 

La sève de bouleau est un liquide clair et parfois légèrement pétillant que l’on crédite de vertus diurétiques et dépuratives. Que l’on conseille parfois en cure contre l’arthrite et les calculs urinaires.

 

Beaucoup de peuples nordiques font des cures de printemps avec de l’eau de bouleau pour nettoyer la lymphe, le sang et les reins.

 

Pendant une dizaine de jours, boire 250ml (1 tasse) d’eau de bouleau 2 fois par jour.

 

L’élixir de fleur de bouleau élimine notre côté égocentrique, à ceux qui sont sujets à l’amertume, à la lassitude, à la mélancolie. Ses mots clés sont « communication », « empathie » et « support ». Il aide à retrouver la force et l’énergie pour poursuivre son chemin d’évolution.

Gemmothérapie, Phytothérapie

Framboisier

FRAMBOISIER

Rubus Idaeus


 

En naturopathie, quand on parle du framboisier, la plupart du temps il s’agit des feuilles de framboisier ou de bourgeons, et non le fruit.

 

Les feuilles renferment des tanins, des flavanoides et des polypeptides.

 

Les feuilles donnent une tisane agréable au goût.

 

Astringentes, elles peuvent s’employer contre les problèmes gastro-intestinaux, notamment les diarrhées et les maux de ventre.

 

En 1941, le journal médical britannique Lancet confirme que la feuille de framboisier contient un principe relaxant utérin efficace.

 

Elle est très souvent indiquée pour régulariser les cycles, harmoniser l’équilibre hormonal de la femme et de soulager les règles difficiles.

 

En Chine, elle est également utilisée pour soigner le foie et la rate.

 
 

En infusion, 40 à 50g de feuilles par litre d’eau. Laisser en contact pendant 10 minutes. Prendre 3 à 4 tasses par jour.

 
 

Comme toutes plantes, ses propriétés thérapeutiques sont multiples, il est alors important de prendre en compte chacun de ses effets pour savoir si elle peut être adaptée pour vous ou non. Une action positive de la plante peut vite devenir une action négative pour certains. Par exemple, le bourgeon de framboisier n’est pas recommandé en cas de cancer hormono-dépendant.

 

En résumé, les propriétés médicinales sont : antispasmodique, hypoglycémiant, anti-inflammatoire, astringent, dépuratif, diurétique, décongestionnant, désobstruant, fébrifuge, reminéralisant, relaxant utérin.

 
 

ET LES FRUITS ?

 

Les fruits sont riches en sucre (lévulose, fructose), en acides organiques, en pectine et en vitamines A, C, E, B9. Très pauvre en saccharose, il peut facilement être autorisé aux diabétiques.

 

Riche en fibres, en particulier en cellulose, elle active le transit intestinal. Prudence cependant si vous avez les intestins fragiles à cause des petits grains de la framboise qui pourrait irriter. Il est important de bien les mastiquer.

 

Les framboises sont très nutritives et riches en antioxydants.

 

Autres usages, l’huile de pépins de framboise, riche en vitamine E, en acide ellagique, est parfois incorporée dans la composition de certaines crèmes pour la peau, de crèmes solaires ou antirides, d’huiles de bain, de dentifrices et même de shampooings.

Acné, Aromathérapie, Bien-être, Phytothérapie

Bain de vapeur pour le visage

BAIN DE VAPEUR POUR LE VISAGE

LE SAUNA FACIAL


 


Le sauna facial, consiste simplement à donner au visage un bain de vapeur d’eau chaude. L’objectif est de dilater et désobstruer les pores pour évacuer les toxines, les points noirs, les cellules mortes et autres impuretés emmagasinés dans l’épiderme.

 

Il s’agit donc d’un nettoyage en profondeur, qui présente l’avantage de ne demander que quelques minutes et peu de matériel.

 
 

Comment procéder ?

 

Le sauna facial s’effectue sur une peau démaquillée, nette et propre.

 

Se munir d’une serviette et d’une grande casserole ou d’une bouilloire. Remplir la casserole d’eau et porter à ébullition ou chauffer de l’eau dans une bouilloire. Verser cet eau dans un grand saladier. Placer le visage au-dessus du récipient. Se couvrir la tête avec la serviette pour empêcher la vapeur de s’échapper. Rester ainsi 10 à 15 minutes (5 à 7 minutes si présence d’huile essentielle). Puis, s’essuyer avec un coton imbibé de lotion ou d’hydrolat.

 

Si la vapeur d’eau est trop chaude, attendre avant de procéder à la fumigation : il s’agit d’un moment de détente, et non d’une torture !

 

Les peaux normales à grasses peuvent le faire une fois par semaine, tandis que les peaux sèches, sensibles et réactives, se contenteront d’une fumigation tous les 15 jours.

 
 

Quelles huiles essentielles choisir ?

 

Il est possible de réaliser un sauna en apportant quelques gouttes d’huiles essentielles, adaptées à son type de peau, pour accroître son efficacité.

 

Pour ce faire, une fois l’eau frémissante versée dans le saladier, ajouter 2 gouttes d’huile essentielle par litre d’eau, au choix selon la liste ci-dessous. Rester penchée au-dessus du récipient de 5 à 7 minutes, pas plus, les yeux bien fermés.

 

  • Peaux sèches : encens, ou néroli, géranium, rose, camomille…
  • Peaux sensibles : myrrhe, ou encens, cyprès, lavande, rose, néroli, camomille…
  • Peaux mixtes : lavande, ou camomille, géranium, jasmin, palmarosa…
  • Peaux grasses : cyprès, ou thym, romarin, tea tree, lavande, citron, mandarine, bergamote…

 

Sauna aux herbes

 

Comme le sauna aux huiles essentielles, celui-ci permet d’augmenter les bienfaits de la fumigation.

 

Pour ce faire, plonger une grosse poignée d’herbes dans l’eau, porter à ébullition, laisser infuser pendant 10 minutes à couvert, puis procéder comme le sauna de base. Choisir les plantes selon la liste ci-dessous, adaptées à votre type de peau.

 

  • Peaux sèches : camomille, souci, mauve, pétales de roses, lavande, tilleul, fleurs d’oranger…
  • Peaux sensibles : camomille, souci, mauve, fleurs de sureau, fleurs d’oranger, tilleul…
  • Peaux mixtes : lavande, thym, camomille, souci, feuilles de persil, marjolaine…
  • Peaux grasses : romarin, thym, persil, lavande, menthe, eucalyptus, écorces d’agrumes…

 
 

Mélange pour les peaux sèches et sensibles

 

Faire bouillir dans 2,5l d’eau une poignée de pétales de roses (frais ou séchés), 2 c. à soupe de fleurs de camomille et 2c. à soupe de fleurs d’oranger.

 
 

Mélange spécial peaux grasses

 

Faire bouillir dans 2,5l d’eau 2c. à soupe de persil plat frais haché, 2c. à soupe de menthe poivrée (sèche ou fraîche) hachée, 2c. à soupe de thym et l’écorce de 1/2 citron

Phytothérapie, Système digestif, Système immunitaire

Sureau noir

SUREAU NOIR

Sambucus Nigra


 

Les médecins grecs, dont Hippocrate et Galien, louaient déjà les vertus thérapeutiques du sureau.

 

On utilise la plante de sureau principalement par ses fleurs, ses baies, et son écorce.

 

Les baies contiennent des flavonoides, des vitamines A et C et possèdent des quantités non négligeables de calcium, potassium, fer, phosphore. Intéressante en cas d’anémie et de stimulation du système immunitaire.

 

Les fleurs sont quant à elles riches en flavanoides et renferment aussi des acides phénoliques, des stérols, du mucilage et des tanins.

 

Les fleurs fraiches sont laxatives. Sèches, elles sont surtout sudorifiques, mais aussi diurétiques. On les emploie chaque fois qu’il faut stimuler la transpiration. Par exemple, en cas de rhume, fièvres, bronchite chronique, grippe, crise de rhumatisme.

 

Les baies sont également sudorifique, et à dose augmentée, elles deviennent purgatives, laxatives.

 

En infusion, 1 cuillère à soupe de baies de sureau noir à infuser 10 minutes. 2 à 3 tasses par jour, dès l’arrivée d’un affaiblissement immunitaire.

 

Ou bien, 50g de fleurs sèches par litre d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes.

 

Adoucissantes et résolutives, les fleurs sont aussi utilisées en externe contre les congestions, les engelures, les crises de goutte, les inflammations oculaires.

 

Par exemple, par compresse via une infusion concentrée de 100g de fleurs par litre d’eau, contre les inflammations dentaires, les eczémas, les dartres. En lotion, contre les inflammations des paupières, les conjonctivites et les orgelets.

 

Les feuilles séchées, plutôt toxiques, seront utilisés dans le jardin en décoction à pulvériser pour éloigner les taupes, les souris, les parasites et les insectes. L’odeur les fera fuir.

 

Comme toutes plantes, ses propriétés thérapeutiques sont multiples, il est alors important de prendre en compte chacun de ses effets pour savoir si elle peut être adaptée pour vous ou non. Une action positive de la plante peut vite devenir une action négative pour certains.

 

En résumé, ses propriétés médicinales sont : altératif, apéritif, antiviral, broncho-dilatateur, mucolytique, dépuratif, immunostimulant, diurétique, lithotritique, fébrifuge, sudorifique, nutritif, tonique, purgatif, vulnéraire.

 

Autres usages, les fleurs de sureau parfument délicieusement le vin, le vinaigre, mais aussi idéales pour créer des boissons rafraîchissantes. Autrefois, au printemps, on en buvait de grandes quantités afin de purifier l’organisme des toxines accumulées durant l’hiver.

 

On en fait aussi de délicieuses tartes. Les baies de sureau servent à préparer des confitures et des gelées un peu fades. Cela dit, on conseille de manger les fruits crus en petites quantités (100g), car ils sont laxatifs. Il est possible de les faire sécher au déshydrateur pour en profiter plus longtemps et hors saison.

 

Vous pouvez trouver les fleurs ou les baies de sureau noir chez les herboristes.
Si vous n’avez pas d’herboristerie près de chez vous, voici quelques adresses internet :

 

Vous pouvez trouver également le sureau noir sous d’autres formes : en gemmothérapie, teinture-mère, sirop…

Fatigue, Phytothérapie, Système digestif, Système immunitaire

Le gingembre

LE GINGEMBRE

Zingiber Officinale


 

Le gingembre, une plante que j’apprécie tout particulièrement car elle m’a aidé de quelques situations.

 

Par exemple, à l’époque où j’avais l’intestin irritable pour combattre des spasmes, vomissement ou pour stimuler ma digestion. Ou bien, lors de fatigue ou d’affaiblissement du système immunitaire.

 

Le gingembre est une épice que j’ai toujours à la maison, que cela soit sous plusieurs formes : en épice, en poudre, en complément, ou en huile essentielle.

 

Comme toutes plantes, ses propriétés thérapeutiques sont multiples, il est alors important de prendre en compte chacun de ses effets pour savoir si elle peut être adaptée pour vous ou non. Une action positive de la plante peut vite devenir une action négative pour certains.

 

Tout d’abord, le gingembre possède des propriétés apéritives, stomachiques, carminatives, antiseptiques et fébrifuges. Il est recommandé en cas de troubles digestifs et d’infections gastro-intestinales.

 

L’extrait de rhizome lutterait contre les conditions dyspeptiques, apaisant les crampes abdominales, réduisant les contractions des muscles intestinaux et inhibant le réflexe qui déclenche les vomissements.

 

Ses propriétés antivomitives sont particulièrement appréciées. Il se montre efficace contre le mal des transports.

 

Stimulant du système immunitaire, il est atout important contre les refroidissements, il soulage effectivement des rhumes, grippes, maux de gorges et autres problèmes respiratoires.

 

D’autre part, le gingembre améliore la circulation capillaire et élève la tension artérielle (déconseillé en cas d’hypertension).

 

Des études ont montré que le gingembre peut aider à améliorer une mauvaise circulation sanguine, qui se traduit par une froideur excessive des mains et des pieds, des doigts engourdis, et des jambes lourdes.

 

Par contre, le gingembre peut interagir avec des plantes qui stimulent la circulation sanguine et ralentir la coagulation sanguine. Ainsi, la combinaison du gingembre avec certaines plantes peut augmenter le risque de saignement. Idem s’il y a prise d’anticoagulant, aspirine, antiagrégant, au risque d’action fluidifiante. Dans ce cas, elle est déconseillée.

 

Le gingembre possède des qualités analgésiques, en particulier pour les douleurs dues à l’arthrite ou à la fibromyalgie, on la retrouve très fréquemment dans certains complexes de compléments alimentaires spécifiques ou dans des pommades.

 

Jusqu’au XVIIIème siècle, dans les campagnes, le gingembre remplaçait le poivre. Puis, les villageois pauvres ont pensé qu’il était plus luxueux de consommer du poivre plutôt que du gingembre, imitant les gens riches qui en faisaient usage. 

 

Le gingembre reste principalement une épice courante en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et en Australie, indispensable dans les pâtisseries, tels les « Ginger Breads », petits gâteaux parfumés que l’on sert avec le thé. On en parfume également des boissons, telle la « Ginger Beer », légèrement alcoolisée, ou la « Ginger Ale », une eau gazéifiée additionnée d’essence de gingembre.

 

Mais bien sûre, également dans les cuisines orientales, où on l’emploie volontiers frais, émincé dans les courts-bouillons, les marinades et les potages. Il accompagne les poissons et le riz. Le gingembre confit au sucre est la friandise la plus répandue.

Boisson, Sommeil, Système nerveux, Tisane

Des tisanes pour mieux dormir

DES TISANES POUR MIEUX DORMIR


 

Un mauvais sommeil peut avoir toutes sortes de causes : l’anxiété, le surmenage, la consommation d’excitants comme le café ou le citron, des troubles digestifs, des changements hormonaux, etc.

 

Un mauvais sommeil est le révélateur d’un dérèglement.

 

La première réaction à avoir est donc de chercher les causes de ce symptôme et d’y remédier. Toutefois, certaines plantes peuvent aider à surpasser ce problème de la meilleure façon possible.

 

Depuis des siècles, certaines plantes sont connues pour leurs effets sédatifs et relaxants. Préparées sous formes de tisanes, elles aident à glisser plus facilement dans le sommeil et à mieux dormir d’une façon naturelle.

 

Certaines d’entre elles sont utilisées seules, d’autres sous forme de mélanges où elles conjuguent leurs effets bienfaisants contre les manifestations de nervosité qui empêchent l’arrivée d’un sommeil réparateur.

 

Ici on ne parlera que des plantes à utiliser seules, étant donné qu’un mélange de plantes doit être adapté à chacun.

 
 

L’eschscholtzia

 

Elle doit sa renommée à un botaniste russe appelé J.F.Eschscholtz. Cette plante est essentiellement antispasmodique, ce qui favorise la détente musculaire et nerveuse au cours de la nuit. On la recommande en cas de nervosité ou d’agitation au coucher, mais aussi en cas de cauchemars et de réveils nocturnes.

 

20g de fleurs séchées par litre d’eau bouillante en infusion de 15 min au minimum, pour 1 tasse au coucher. 

 
 

L’aubépine

 

Elle exerce une action sédative sur le système nerveux central. On l’utilise donc pour atténuer l’irritabilité, l’émotivité excessive, la perception exagérée des battements du coeur. En préservant le calme au quotidien, l’aubépine contribue donc à calmer les troubles du sommeil.

 

20g de feuilles séchées pour 1l d’eau bouillante, laisser infuser pendant 20 min et boire 2 ou 3 tasses par jour, de préférence après le repas du soir ou avant de se coucher pour profiter au mieux de ses effets apaisants.

 
 

La valériane officinale

 

Excellent tranquillisant végétal qui réduit considérablement la nervosité et aide à raccourcir le temps d’endormissement. Grâce à ses propriétés sédatives, on utilise ses racines séchées pour traiter l’insomnie. La valériane est par contre déconseillée pour les personnes diagnostiquées hyperactif.

 

1c. à café (3g environ) de racines de valériane séchées et émincées pour 20cl d’eau bouillante. Ses effets seront plus fort en faisant une décoction.

 
 

Le houblon

 

Ce sont les cônes femelles de la plante qui contiennent les principes actifs relaxant et sédatifs. Son usage est particulièrement conseillé pour traiter les insomnies, la tension nerveuse et l’anxiété. Cependant déconseillée pour les personnes réagissant mal avec les phytoestrogènes ou ayant un excès d’oestrogène.

 

2 ou 3 cônes secs dans 1 tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes et la boire au coucher.

 

Et pourquoi pas glisser sous la taie d’oreiller une pochette de mousseline renfermant 100g de cônes de houblon séchés. Ses essences sont suffisamment volatiles pour être absorbées par l’appareil respiratoire à travers le tissu.

 
 

La passiflore

 

Elle possède une bienfaisante activité sédative et anxiolytique, que l’on recommande pour soigner l’irritabilité, l’anxiété, l’insomnie et la nervosité.

Ce sont les parties aériennes, séchées, que l’on utilise.

 

Faire infuser 2,5g dans 15cl d’eau bouillante durant 10 à 15 minutes et en boire 3 à 4 fois par jour.

 
 

Le millepertuis

 

Aujourd’hui ses principes actifs ont été mis en évidence pour soulager les manifestations de lassitude nerveuse, d’anxiété, voire de dépression, et de troubles du sommeil.

 

Il n’est pas conseillé de s’exposer au soleil lors d’une cure de millepertuis, et certains médicaments peuvent poser problèmes comme les antidépresseurs.

 

2 à 4g de fleurs séchées, infusées de 5 à 10 minutes dans 15cl d’eau bouillante. Boire cette infusion 3 fois par jour.

 
 

Et bien d’autres encore : mélisse, fleur d’oranger, camomille… à vous de trouver VOTRE plante. Vérifiez toujours les contre-indications de chacune et ses différentes propriétés qui peuvent faire toute la différence!

Bien-être, Phytothérapie

L’euphraise, pour tous les problèmes oculaires

L’EUPHRAISE

HERBE A OPHTALMIE, HERBE AUX MYOPES


 

Je suis myope, je porte des lunettes et des lentilles depuis quelques années. Et il m’arrive parfois d’avoir les yeux irrités, séchés, manquant de larmes. En fin de journée, mes yeux peuvent être rouges et pour soulager, je me suis trouvée quelques remèdes naturels.

 

Au départ, j’utilisais seulement l’hydrolat de bleuet en compresse ou sur un coton. Ou le collyre Optigem de la marque Herlbagem, à base de bleuet.

 

Puis, j’ai découvert une autre plante : l’euphraise. Une plante moins connue, mais tout aussi efficace, voir mieux que le Bleuet.

 

On ne trouve pas d’hydrolat d’euphraise, comme le bleuet pour l’appliquer simplement sur les yeux. Il existe la teinture-mère, mais cela contient de l’alcool. Ainsi je me suis dit, que j’allais faire une tisane d’euphraise et agir en compresse. Voici le mode d’emploi :

 
 

COMPRESSE D’EUPHRAISE OFFICINALE

 
Vous avez besoin de :

  • 1c. à café d’euphraise officiniale séchée
  • 1 tasse
  • 1 filtre à thé
  • 1 compresse ou 1 disque de coton

 

Placez l’euphraise dans un filtre à thé, puis placez le dans une tasse.

Versez d’eau bouillante et laissez infuser 10 minutes à couvert.

Trempez la compresse dans la tisane refroidie. Pressez pour éliminer le liquide superflu.

Appliquez la compresse sur les yeux minimum 5 minutes.
Ou à tamponner plusieurs fois par jour.

Peut se conserver 2 jours au réfrigérateur.

 

Il existe notamment un collyre à base d’Euphraise :  Collyre Euphrasia de la marque Weleda.

 

Ainsi il est possible d’utiliser le collyre au quotidien. Et des compresses pour un soin.

 
 

LES PROPRIETES THERAPEUTIQUES

 

Nom latin : Euphrasia officinalis (E.rostkoviana)
 
Noms communs : casse-lunettes, herbe à ophtalmie, herbe aux myopes
 
L’euphraise a des propriétés antiseptiques, astringentes et anti-inflammatoires.
 
Elle a une grande réputation pour soigner l’ophtalmie, les yeux veineux, blépharite, conjonctivite, les larmoiements, glaucome, kératite, iritis…
 
L’euphraise est vraiment LA plante la plus célèbre pour soulager et soigner les maladies des yeux.
 
Elle contracte la muqueuse de l’oeil et soulage les inflammations de la conjonctivite et des paupières.
 
Souvent utilisés en externe par rinçage ou compresse pour les yeux, via des décoctions de la plante. Elle peut être aussi utilisée pour une préparation de collyre en préparant un flacon de sérum physiologique stérile à 99% + 1% de teinture-mère d’euphraise. Dosage à 1 à 2 gouttes dans l’oeil.
Cette préparation peut être préparée par un pharmacien ou un herboriste.
 
La liste des pharmacies pouvant préparer des formules phyto-aroma à Bordeaux est ici.
 
Anticatarrhale, elle est également efficace en cas d’infections de l’oreille moyenne, des sinus ou des voies nasales. On l’emploie sous forme de lavages ou de cataplasmes également.
 
On peut aussi boire la décoction d’euphraise : 1c. à thé de plantes sèches dans 250ml (1 tasse) d’eau. Elle combat la diarrhée, la sinusite, et les allergies saisonnières provoquant des écoulements nasaux et oculaires pénibles.
 

Un peu d’histoire…
Le mot « euphraise » vient du nom de l’une des trois Grâces grecques, Euphrosyne, qui signifie « délectation ». Sainte Hildegarde de Bingen dit de l’euphraise qu’elle fortifie le cerveau, la mémoire et les yeux. Olivier de Serres la cultivait et l’appelait « luminette » en raison de son pouvoir d’améliorer la vue ou la vision. L’homéopathie utilise toujours « Euphrasia » pour soigner la sensibilité à la lumière vivre, les larmoiements avec inflammation des yeux d’origine allergique ou infectieuse.

 

Antioxydants, Boisson, Recette, Système digestif, Système immunitaire, Tisane

Curcuma Latte

CURCUMA LATTE – l’alternative au café
également appelé Le Lait d’Or


 

shutterstock_468272486Le Curcuma Latte, également appelé le lait d’or, dû à sa couleur jaune-orange de l’épice du curcuma, est une boisson délicieuse avec tous les avantages du curcuma.

 

Cet épice est un remède bien connu y compris pour la digestion, la fonction immunitaire, et anti-inflammatoire, grâce à un composant principal : la curcumine.

 

Celle-ci n’est plus à démontrer pour son effet anti-inflammatoire, et à réduire les sensations de douleur chronique.

 

En revanche, on sait un peu moins que le curcuma a été montré pour avoir un effet protecteur sur le foie et est incroyablement efficace pour augmenter la libération de la bile, qui aide à la digestion des graisses.

 

Elle a notamment des propriétés anti-oxydantes grâce à sa capacité à neutraliser les radicaux libres. Et a des propriétés antiseptiques et anti-bactériennes naturelles.

 

A cette période de l’année, à l’entrée de l’hiver, le curcuma est ainsi un aliment de base à intégrer aux quotidiens pour éviter les virus hivernal et garder un système immunitaire fort.

 

Que l’on cherche un effet anti-inflammatoire, digestif, immunitaire, etc. le curcuma est à porter de main. Voici une recette qui peut amplement remplacer le café.

 

Les dosages sont à titre indicatif, vous pouvez doser selon vos goûts et vos couleurs. Le gingembre et/ou le poivre en noir sont en option, mais sachez que l’absorption du curcuma ne sera que renforcée. N’ayez pas peur de remplacer le miel par de l’huile de noix de coco qui apportera autant d’énergie et de bonnes choses. Certains remplacent même par du Ghee (beurre clarifié). Et pour ceux qui n’aiment pas le lait vous pouvez tout simplement remplacer par de l’eau.

 
 

POUR 1 TASSE

 

  • 1 tasse de lait au choix (amandes, noix de coco…)
  • 1 cuillère à café de curcuma moulu
  • ½ cuillère à café de cannelle

En option :

  • un peu de gingembre pelée bio ou ¼ cuillère à café de gingembre en poudre
  • ou une pincée de poivre noir
  • 1 cuillère à café d’huile de noix de coco
  • ou 1 cuillère à café de miel brut ou de sirop d’érable

 

Réchauffez doucement le lait choisi dans une petite casserole. Ne pas faire bouillir. Ajoutez l’ensemble des épices : curcuma, cannelle, gingembre ou poivre… Puis ajoutez l’huile de noix de coco avec le mélange. Mélangez jusqu’à obtenir une consistance lisse – durant 3-5 minutes.

 
C’est prêt ! Incorporez dans la tasse un peu de miel si vous le souhaitez.

Et savourez !

 
 

POUR UNE PREPARATION RAPIDE

 
Si vous préférez ne pas mélanger les épices à chaque fois, vous pouvez facilement préparer un mélange et les conserver dans une boite.

 

Quand vous souhaiterez votre Curcuma Latte, il suffira d’ajouter 1 à 2c. à café de ce mélange de poudre d’épices à 1 tasse de lait réchauffé.

 

Dans une boite de cuisine adaptée, mélangez :

 

1/2 tasse de poudre de curcuma
1/4 tasse de cannelle en poudre
2 cuillères à café de poivre noir moulu
1-2 cuillères à soupe de gingembre moulu

Aromathérapie, Phytothérapie

Liste des pharmacies phyto-aroma

LISTE DES PHARMACIES PHYTO-AROMA

A BORDEAUX et ses alentours

 

shutterstock_35706034

 

Pas toujours facile à trouver, voici une liste, non exhaustive, de pharmacie à Bordeaux et ses alentours disposant d’un préparatoire capable de réaliser des formules phyto-aroma.

 

Pour vos mélanges de 100% plantes, vous pouvez vous adresser aux herboristeries près de chez vous, qui sont bien plus nombreuses.

 


 

BORDEAUX

 

• Pharmacie des Chartrons

16, cours Portal et 5, place du Marché des Chartrons

33000 Bordeaux

Tél. : 05 56 52 68 03

Site web

 

• Pharmacie Bachoué

34, cours Georges-Clémenceau

33000 Bordeaux

Tél. : 05 56 81 35 76

Site web

 


 

Le BOUSCAT

 

• Pharmacie Atlantis Bouscat

46, avenue de la libération

33110 Le Bouscat

Tél. : 05 56 02 46 80

Site web

 


 

Vous souhaitez ajouter une pharmacie non listée ? N’hésitez pas à me contacter, je l’ajouterais avec plaisir sur la liste.