Browsing Category

Tisane

Sommeil, Système nerveux, Tisane

Des tisanes pour mieux dormir

DES TISANES POUR MIEUX DORMIR


 

Un mauvais sommeil peut avoir toutes sortes de causes : l’anxiété, le surmenage, la consommation d’excitants comme le café ou le citron, des troubles digestifs, des changements hormonaux, etc.

 

Un mauvais sommeil est le révélateur d’un dérèglement.

 

La première réaction à avoir est donc de chercher les causes de ce symptôme et d’y remédier. Toutefois, certaines plantes peuvent aider à surpasser ce problème de la meilleure façon possible.

 

Depuis des siècles, certaines plantes sont connues pour leurs effets sédatifs et relaxants. Préparées sous formes de tisanes, elles aident à glisser plus facilement dans le sommeil et à mieux dormir d’une façon naturelle.

 

Certaines d’entre elles sont utilisées seules, d’autres sous forme de mélanges où elles conjuguent leurs effets bienfaisants contre les manifestations de nervosité qui empêchent l’arrivée d’un sommeil réparateur.

 

Ici on ne parlera que des plantes à utiliser seules, étant donné qu’un mélange de plantes doit être adapté à chacun.

 
 

L’eschscholtzia

 

Elle doit sa renommée à un botaniste russe appelé J.F.Eschscholtz. Cette plante est essentiellement antispasmodique, ce qui favorise la détente musculaire et nerveuse au cours de la nuit. On la recommande en cas de nervosité ou d’agitation au coucher, mais aussi en cas de cauchemars et de réveils nocturnes.

 

20g de fleurs séchées par litre d’eau bouillante en infusion de 15 min au minimum, pour 1 tasse au coucher. 

 
 

L’aubépine

 

Elle exerce une action sédative sur le système nerveux central. On l’utilise donc pour atténuer l’irritabilité, l’émotivité excessive, la perception exagérée des battements du coeur. En préservant le calme au quotidien, l’aubépine contribue donc à calmer les troubles du sommeil.

 

20g de feuilles séchées pour 1l d’eau bouillante, laisser infuser pendant 20 min et boire 2 ou 3 tasses par jour, de préférence après le repas du soir ou avant de se coucher pour profiter au mieux de ses effets apaisants.

 
 

La valériane officinale

 

Excellent tranquillisant végétal qui réduit considérablement la nervosité et aide à raccourcir le temps d’endormissement. Grâce à ses propriétés sédatives, on utilise ses racines séchées pour traiter l’insomnie. La valériane est par contre déconseillée pour les personnes diagnostiquées hyperactif.

 

1c. à café (3g environ) de racines de valériane séchées et émincées pour 20cl d’eau bouillante. Ses effets seront plus fort en faisant une décoction.

 
 

Le houblon

 

Ce sont les cônes femelles de la plante qui contiennent les principes actifs relaxant et sédatifs. Son usage est particulièrement conseillé pour traiter les insomnies, la tension nerveuse et l’anxiété. Cependant déconseillée pour les personnes réagissant mal avec les phytoestrogènes ou ayant un excès d’oestrogène.

 

2 ou 3 cônes secs dans 1 tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes et la boire au coucher.

 

Et pourquoi pas glisser sous la taie d’oreiller une pochette de mousseline renfermant 100g de cônes de houblon séchés. Ses essences sont suffisamment volatiles pour être absorbées par l’appareil respiratoire à travers le tissu.

 
 

La passiflore

 

Elle possède une bienfaisante activité sédative et anxiolytique, que l’on recommande pour soigner l’irritabilité, l’anxiété, l’insomnie et la nervosité.

Ce sont les parties aériennes, séchées, que l’on utilise.

 

Faire infuser 2,5g dans 15cl d’eau bouillante durant 10 à 15 minutes et en boire 3 à 4 fois par jour.

 
 

Le millepertuis

 

Aujourd’hui ses principes actifs ont été mis en évidence pour soulager les manifestations de lassitude nerveuse, d’anxiété, voire de dépression, et de troubles du sommeil.

 

Il n’est pas conseillé de s’exposer au soleil lors d’une cure de millepertuis, et certains médicaments peuvent poser problèmes comme les antidépresseurs.

 

2 à 4g de fleurs séchées, infusées de 5 à 10 minutes dans 15cl d’eau bouillante. Boire cette infusion 3 fois par jour.

 
 

Et bien d’autres encore : mélisse, fleur d’oranger, camomille… à vous de trouver VOTRE plante. Vérifiez toujours les contre-indications de chacune et ses différentes propriétés qui peuvent faire toute la différence!

Phytothérapie, Tisane

Des tisanes pour tous

DES TISANES POUR TOUS


 

shutterstock_182245634Il suffit d’une casserole, d’une tasse et d’un filtre pour préparer n’importe quelle infusion, mais la qualité d’une « bonne » tisane doit préserver les principes actifs des plantes utilisées pour sa réalisation.

 

Cela dépendra de plusieurs facteurs qui doivent être tous réunis, sous peine de voir perdre très vite tous les atouts promis par la phytothérapie. En effet il ne suffit pas de verser un peu d’eau chaude sur quelques feuilles séchées pour obtenir des miracles.

 

La plante utilisée, qu’il s’agisse de fleurs, de feuilles, de bourgeons séchés, d’écorces, de racines, de tiges, etc., doit être récente, propre, sans poussières ni débris végétaux. On choisira évidemment des plantes dépourvues de pesticides et d’engrais chimiques. Cueillie fraîche ou séchée, la plante conserve toutes ses qualités. Les tiges, rhizomes et racines seront coupés en petits morceaux pour présenter davantage de surface à l’action dissolvante de l’eau chaude.

 

Confectionnées à partir de mélanges de plantes, certaines tisanes agissent d’une manière efficace sur les affections en conjuguant les effets bénéfiques de plusieurs substances.

 

Macération, décoction ou infusion ?

 

Macération, infusion ou décoction ont toutes les trois pour but d’extraire les principes actifs des végétaux. Ce sont par ailleurs des procédés courants en cuisine et qui ne présentent aucune difficulté de réalisation. Quelle que soit la préparation, le liquide obtenu est en général filtré avant d’être bu.

 

L’infusion que nous connaissons tous s’oppose à la décoction, dans laquelle le liquide est maintenu bouillant, et à la macération dans laquelle le liquide est froid. La décoction contient souvent une plus grande quantité de principes actifs de la plante que l’infusion.

 

  • La macération : Il s’agit d’extraire les principes actifs d’une plante en la laissant suffisamment longtemps dans un liquide froid, soit de l’eau ou parfois aussi du vin ou de l’alcool (macération alcoolique).
  • La décoction : C’est la méthode que l’on utilise de préférence pour extraire les substances d’une matière végétale plus dure que les feuilles ou les fleurs. Il s’agit alors de racines, de tiges, de graines, ou de baies, qui sont d’abord broyées ou coupées en petits morceaux, puis placées dans de l’eau froide ; le tout est porté à ébullition de 10 minutes à 1 heure avant d’être filtré.
  • L’infusion ou tisane : Il suffit de verser de l’eau bouillante sur des herbes, fraîches ou séchées, que l’on retire ensuite au moyen d’un filtre, qu’on laisse refroidir. Le temps d’infusion dépend de ses préférences personnelles.


En vrac ou en sachet ?

 

Tout dépend des envies de chacun, car si le sachet est un mode d’utilisation très pratique, le vrac apporte le plaisir d’observer la lente infusion des plantes dans l’eau bouillante et souvent de meilleure qualité et de saveur. Si vous choisissez le sachet, il faut veiller à ce que le contenu ne soit pas une poudre, parfois difficile à identifier. Alors qu’une tisane achetée chez un herboriste, mêle de véritables morceaux de feuilles, de racines ou de fleurs.

 

Quelques exemples de tisanes

 

gelule-bardaneLa racine de BARDANE : est excellente pour la peau, on peut la conseiller efficacement contre l’acné, en infusion à raison de 15g de racines pour 2 tasses par jour.

 

Les fleurs d’AUBEPINE : sont apaisantes et contribuent à calmer les palpitations cardiaques. Préparer une infusion à raison de 2 pincées par tasse d’eau chaude et boire 2 ou 3 tasses par jour.

 

Les feuilles d’HAMAMELIS : tonifient les vaisseaux sanguins, améliorent la circulation sanguine et soignent les hémorroïdes et les varices. Compter 1 pincée par tasse et suivre une cure à raison de 2 tasses par jour pendant 1 mois.

 

Les feuilles de FRENE : sont utiles en cas d’arthrose ou de goutte. C’est une cure antirhumatismal qui a fait ses preuves. On compte 2 pincées par tasse et l’on boit 3 tasses par jour pendant 2 mois.

 

Les feuilles de BOLDO : sont bénéfiques pour soulager différents troubles du foie. Verser 1 pincée dans une tasse d’eau chaude à boire avant le repas. La cure est à suivre pendant une vingtaine de jours.

 

MélisseLes feuilles et les fleurs de MELISSE : améliorent la digestion, mais réduisent aussi l’anxiété, la nervosité et les troubles du sommeil. Il faut préparer une infusion de 2 pincées par tasse et boire 3 ou 4 tasses par jour.

 

Les feuilles d’ORTIE : riches en minéraux aident à lutter contre la fatigue. Préparer une infusion de 2 pincées par tasse et suivre cette cure pendant 6 semaines.

 

Les feuilles et les fleurs de PASSIFLORE : sont connues pour leur pouvoir sédatif et calmant pour le système nerveux. L’infusion est très efficace pour favoriser l’endormissement, à raison d’une bonne pincée par tasse.

 

Les feuilles de PILOSELLE : sont drainantes, diurétiques et dépuratives, elles aident à lutter contre la cellulite, en préparant une infusion de 2 cuillerées à soupe par litre d’eau, à boire tout au long de la journée.

 

Les fleurs de la REINE-DES-PRES : constituent une sorte d’ « aspirine » végétale, anti-inflammatoire et antirhumatismale. Utiliser 1 pincée par tasse, en buvant 3 tasses par jour, en veillant à ne pas faire bouillir l’infusion, car le principe actif de la plante est très volatil.

 

Si vous suivez un traitement et que vous avez un doute d’une contre-indication en utilisant une plante, n’hésitez pas à demander à votre médecin, pharmacien, herboriste ou à m’envoyer un mail.