Browsing Category

Vitamines

Alimentation, Bien-être, Vitamines

La carotte

LA CAROTTE

Daucus carota subsp. sativus


 

Une excellente source naturelle de vitamine A, que l’on surnomme parfois la vitamine de la peau.

 

L’organisme peut transformer en vitamine A certains caroténoïdes provenant des végétaux. On qualifie ces caroténoïdes de: provitamine A.

 

Cette dernière est une grande protectrice, un anti-oxydant puissant. Indispensable au bon état des muqueuses et de la peau, mais aussi au mécanisme de la vision et autres bienfaits pour l’organisme.

 

La carotte est caractérisée par sa haute teneur en carotène et provitamine A, c’est ce qui lui donne sa belle couleur.

 

Les principaux caroténoïdes retrouvés dans la carotte (crue, cuite, poudre ou en jus) sont le bêta-carotène, la lutéine et le zéaxanthine.

 

Grâce à ces substances, la carotte va participer à la préparation de la peau au soleil, aide à prévenir des allergies solaires en augmentant la résistance de l’épiderme, favoriser un bronzage naturel, ainsi que limiter un vieillissement cutané prématuré.

 

Les aliments riches de saison en vitamine A protectrice de la peau : épinards, choux, poivron rouge, tomate, melon, mangue, abricot…

 

On pourrait dire que plus la couleur d’un fruit ou d’un légume est intense, plus il contiendra de bêta-carotène.

 
 

Idée cosmétique

 

Si votre peau manque de peps à la sortie de l’hiver il est possible de réaliser un masque beauté avec de la poudre de carotte et quelques gouttes d’huiles végétales d’amande douce ou de jojoba.

 
 

Message pour les gros fumeurs,

 

Préférez de loin le bêta-carotène naturel sous forme alimentaire. Oubliez le bêta-carotène synthétique et à un dosage élevé.

 

Pourquoi? Une étude menée il y a une dizaine d’années a montré que des doses élevées de bêta-carotène associé au tabagisme peuvent se transformer en perturbateur biologique. Le bêta-carotène perd son caractère antioxydant pour devenir pro-oxydant. Le risque du cancer du poumon pourrait augmenter. Ainsi, si vous souhaitez profiter de ses bienfaits, préférez le naturel et une consommation raisonnable par l’alimentation ! Et pourquoi pas, penser à arrêter la cigarette en consultant un(e) naturopathe?

Acné, Antioxydants, Aphte, Phytothérapie, Système immunitaire, Vitamines

Extrait de pépin de pamplemousse en externe

EXTRAIT DE PEPIN DE PAMPLEMOUSSE

pas seulement par voie orale


 

L’extrait de pépin de pamplemousse est une aide précieuse en hiver pour fortifier son organisme. Il s’agit d’un produit incontournable en naturopathie, mais aujourd’hui je vais vous parler de ses utilisations en soin externe !

 

Pour rappel, l’extrait de pépin de pamplemousse (EPP) est un liquide provenant des pépins, de la pulpe et des membranes blanches de pomélo.

 

C’est sa richesse en bioflavonoîdes et en vitamine C qui lui confère tous ses bienfaits. Une source importante d’antioxydants, protégeant les cellules contre le stress oxydatif ainsi qu’à réduire la fatigue, et à contribuer au fonctionnement normal du système immunitaire.

 

L’extrait de pépins de pamplemousse est préparé par extraction à froid afin de préserver l’intégrité des composants actifs de la plante.

 

Pour la petite histoire…

C’est le scientifique américain Jacob Harich qui a découvert les qualités protectrices de l’extrait du pépin de pamplemousse. Féru de jardinage, il avait constaté que dans son compost, les pépins de pamplemousse n’étaient pas attaqués par les bactéries.

 

 

En externe

 

L’extrait de pépin de pamplemousse peut également s’utiliser en usage externe, voici quelques exemples :

 

Acné : 1 goutte sur le bouton ou 4 gouttes sur l’ensemble du visage, en évitant le contour des yeux. Pour les peaux sensibles, diluez dans un peu d’eau ou d’huiles végétales (jojoba par exemple)

 

Aphte : badigeonner l’aphte avec un coton imbibé de 2 gouttes d’extrait diluées dans 1 cuillère à soupe d’eau.

 

Bain de bouche : 8 à 10 gouttes dans un verre d’eau, gargarisez pendant une dizaine de secondes puis recrachez. Ne pas se rincer la bouche après utilisation.

 

Bouton de fièvre : 4 gouttes dans une cuillère d’huile végétale. A appliquer plusieurs fois par jour.

 

Mauvaise haleine : même recette que le bain de bouche ci-dessus.

 

Tartre : 2 gouttes directement sur la brosse à dents humide, 2 fois par jour.

 

Piqûres d’insectes : 1 à 2 gouttes sur la piqure, possibilité de diluer avec un peu d’huile végétale de calendula pour un effet apaisant.

 

Verrue : extrait pur directement sur la verrue, deux fois par jour. Soyez patient cela peut prendre du temps.

 

 

 

Grâce à Naturo Box, profitez de -10% sur l’ensemble de la gamme PhytoQuant dont entre autre le QuantaEPP avec le code NATUROBOX

Par le site internet : www.phytoquant.net

 

Alimentation, Vitamines

Vitamine B12

VITAMINE B12

Cobalamine


 

La vitamine B12, également appelée cobalamine, est une vitamine hydrosoluble.

 

Elle est nécessaire à la production et la régénération des globules rouges (hémoglobines), prévenant ainsi l’anémie. Elle aide à la synthèse de l’homocystéine, un acide aminé qui réduit les risques de maladies du coeur.

 

Indispensable au bon état des cellules nerveuses, elle maintient le système nerveux en bonne santé.

 

Elle accroit l’énergie, améliore la concentration, la mémoire et soulage l’irritabilité.

 

Fortement conseillée dans les névralgies accompagnant des syndromes dépressifs, des neuropathies diabétiques, ou les névralgies trijumeau.

 

Une petite quantité aide à renforcer les os et contribue à prévenir l’ostéoporose.

 

Chez l’enfant, elles stimule sa croissance et augmente son appétit.

 

Les symptômes d’une carence en vitamine B12 peuvent mettre plus de cinq ans à se manifester après que le corps a épuisé ses réserves. La vitamine B12 est une des rares vitamines que l’organisme peut stocker.

 

Il faut absolument corriger une carence en vitamine B12 car elles peuvent être à l’origine d’états de fatigue physique et psychique.

 

Son absorption est également diminuée par le tabac, l’alcool, le café, les excès de vitamine C et les laxatifs.

 
 

Où trouver de la vitamine B12 ?

 

Principalement dans les produits d’origine animales, car les végétaux, sauf quelques exceptions, n’en contiennent pas ou peu.

 

Par ordre décroissant d’importance :

Foie, rognons, poisson, viande (boeuf, porc), oeuf, fromage, laitage.

 

Alimentation, Système nerveux, Vitamines

Vitamine B9

VITAMINE B9

Acide Folique


 

La vitamine B9, appelée également acide folique, est une vitamine hydrosoluble. Elle est synthétisée, en quantités insuffisantes, par les bactéries de la flore intestinale, il faut ainsi en consommer chaque jour par le biais d’une bonne alimentation.

 

Elle est nécessaire à la fabrication d’érythrocytes (globules rouges), ainsi qu’au bon métabolisme des protéines, à l’état des cellules, à la production des acides nucléiques (ADN et ARN). Elle participe à l’utilisation du glucose et des acides aminés.

 

Il s’agit d’une vitamine indispensable aux systèmes nerveux central, elle intervient dans la synthèse de neurotransmetteurs tels que la sérotonine. Elle pourrait agir sur la dépression et l’humeur. 

 

La vitamine B9 améliore l’appétit en cas de fatigue ou d’épuisement, aide à éviter l’anémie, surtout chez les femmes enceintes.

 

Elle s’oppose à la malformation du tube neuronal du foetus. Dans l’idéal, prévoir une supplémentation systématique avant la conception et les premières semaines de la grossesse.

 

La pilule contraceptive peut diminuer le taux d’acide folique. Ainsi, idéalement une femme qui décide d’avoir un enfant devrait arrêter la pilule 6 mois avant la conception pour que le foetus puisse bénéficier d’une quantité suffisante d’acide folique.

Elle améliore notamment la lactation chez les femmes allaitantes.

 

La supplémentation est conseillée également en cas de traitement prolongé de type antibiotique, aux fumeurs, aux personnes dont le système immunitaire est faible (en association avec d’autres vit B), aux personnes stressées, anxieuses, déprimées. Une prise de sang peut aider à détecter cette carence.

 

Elle améliore aussi l’apparence de la peau, et peut prévenir les aphtes buccaux.

 

Des propriétés moins connues, la vitamine B9 protège contre les parasites intestinaux et l’intoxication alimentaire. Et peut agir comme analgésique.

 

 

OU TROUVER DE LA VITAMINE B9 ?

 

La vitamine B9 est très présente dans l’alimentation mais ne résiste pas à la chaleur et elle est facilement oxydée à la lumière. La cuisson, la mise en conserve et la congélation des légumes diminuent la teneur en vitamine B9.

 

On peut trouver de la vitamine B9 dans le foie mais aussi dans de nombreux légumes, fruits et légumineuses. En voici quelques-uns par ordre décroissant d’importance :

Levure alimentaire, foie de volaille, foie gras, les jaunes d’oeufs, lentilles, cresson, cerfeuil, épinards, pissenlits, pâté de campagne ou foie de porc, rognons, pain complet, fruits, carottes, concombres.

Acné, Cheveux, Fatigue, Vitamines

Vitamine B5, la vitamine de la peau

VITAMINE B5 – Acide Pantothénique
La vitamine de la peau


 

1C’est LA vitamine des phanères, c’est à dire de la peau, des muqueuses, des cheveux et des ongles, et de la croissance des tissus en général.

 

Ses propriétés, hydratantes, sont utilisées en cosmétologie capillaire car la B5 accroît l’élasticité des cheveux et contribue à contrer leur chute.

Elle est également utilisée pour soigner l’acné et pour accélérer la guérison des lésions cutanées.

 

Précurseur et constituant du coenzyme A, la vitamine B5 favorise la croissance et la résistance de la peau et des muqueuses.

 

Elle lutte contre les infections en produisant des anticorps. Mais combat aussi le stress et la fatigue en favorisant la production d’énergie et en jouant un rôle dans le fonctionnement du système nerveux central. Elle joue un rôle vital dans le bon fonctionnement des surrénales, en stimulant le métabolisme surrénalien dans les états de fatigue.

 

La vitamine B5 est nécessaire au métabolisme des glucides, lipides et protéines et participe à la synthèse de certaines hormones. Elle participe aussi à la fertilité et à la longévité. Elle est essentielle pour transformer les gras et le glucose en énergie. Elle peut alors réduire le cholestérol et les triglycérides.

 

L’organisme synthétise l’acide pantothénique grâce à ses bactéries intestinales.

 

Les carences en vitamine B5 sont rares et généralement dû à une malnutrition ou malabsorption. Cependant, les déficiences légères peuvent causer plusieurs problèmes de santé.

 

Les ennemies de la vitamine B5 qui peuvent diminuer son absorption sont : la chaleur, les techniques de transformation des aliments, la mise en conserve, la caféine, les sulfamides, les somnifères, et l’alcool.

 
 

LES SYMPTOMES

 

  • Fatigue générale
  • Maladie de la peau : acné, cicatrice…
  • Nausée
  • Maux de tête
  • Fourmillement
  • Stress en forte augmentation
  • Irritabilité, dépression
  • Perte de cheveux
  • Dépigmentation de la peau
  • Allergie
  • Constipation
  • Hypoglycémie

 
La supplémentation peut être conseillée aux personnes souffrants de troubles cutanées (acné, plaie, brûlure, cicatrice, infection…), allergiques, aux personnes constipées, aux dépendants de café, alcool, tabac ou plats préparés pris sur du long terme.

 

Ainsi qu’aux périodes de stress, de fatigue chronique. Et aux personnes carencées en magnésium. Tout déficit en magnésium expose au déficit de l’ensemble des vitamines B. Aucune vitamine B n’agit « seule ».

 

Elle peut également améliorer les reflux gastriques combiné à la choline et à la thiamine (B1). Les traitements antibiotiques à répétition peuvent également entraîner une carence en vitamine B5.

 

 

DE LA VITAMINE B5 DANS L’ASSIETTE

 

On trouve la vitamine B5 dans la plupart des aliments d’origine animale et en quantités inférieures dans les aliments d’origine végétale. Les aliments les plus riches en B5 sont :

 

  • Jaune d’oeuf
  • Poisson, viande (foie, rognon)
  • Graines de tournesol
  • Avocat
  • Légumes verts : brocoli, choux fleur
  • Champignon
  • Tomates séchées
  • Ortie piquante
  • Levure de bière

 

On sait un peu moins que la gelée royale est l’un des produits naturels le plus riche qui soit en vitamine B5.

Alimentation, Vitamines

Où trouver les vitamines dans les aliments

OÙ TROUVER LES VITAMINES DANS NOS ALIMENTS

 
sans-titre

Se nourrir de vitamines naturelles

 

Les vitamines sont souvent associées au terme « fortifiant » ou « anti-fatigue ». Le rôle des vitamines est pourtant bien plus large ! Leur caractéristique première est de participer aux opérations biochimiques vitales, c’est à dire nécessaires à la vie.

 

Nos besoins quotidiens varient, selon le type de vitamines. On les trouve dans l’alimentation avant tout, et dans différents groupes d’aliments : viandes, poissons, oeuf, volailles, produits laitiers, céréales complètes, légumineuses, légumes, fruits, huiles végétales.

 

En revanche, d’autres aliments sont presque totalement dénués de vitamines. C’est le cas des aliments raffinés (pain blanc, pâtes blanches, riz blanc, lait écrémé), des aliments préparés sans précaution (trempage trop long, cuisson à l’eau), stérilisés ou irradiés.

shutterstock_137252678
 
La pire catégorie reste celle du sucre. Non seulement le sucre blanc sous toutes ses formes (bonbons, pâtisseries, sucreries diverses), n’apporte absolument aucun micronutriment, mais encore nous devons puiser dans notre stock de magnésium, de chrome et de vitamine B1 pour le digérer. Se sont alors des anti-aliments !

 

Là est toute la différence entre des aliments ressourçants nous permettant de nourrir nos cellules et notre corps – et les aliments de plaisir qui doivent être occasionnels.

Système immunitaire, Système musculaire, Système nerveux, Vitamines

La vitamine D

LA VITAMINE D


 

La vitamine D est souvent désignée comme la «vitamine du soleil» parce qu’elle est produite entre autres à partir de l’exposition de la peau aux ultraviolets (UVB).

 

Notre peau peut faire suffisamment de vitamine D en 30 minutes seulement en passant par le visage, les mains et les pieds exposés. L’exposition du corps entier pendant 15 minutes peut produire entre 10 000 à 20 000 UI (unités internationales) de vitamine D3.

 

Cependant, de nombreux facteurs influent sur ​​la capacité de notre corps à produire de la vitamine D : par la différence de teint, ou via l’utilisation de crème solaire, les nuages, l’heure d’exposition, l’âge de la personne, la latitude et la saison.

 

Par exemple, les personnes de teint plus foncé produisent moins de vitamine D que les personnes à la peau claire.

 

Ou bien l’utilisation d’un écran solaire est importante pour la prévention du cancer de la peau, mais malheureusement il a pour effet de bloquer la production de vitamine D arrêtant les rayons UVB avant d’atteindre notre peau.

 

Les nuages peuvent réduire l’énergie UVB de 50%. Les rayons UVB ne traversent pas le verre, l’exposition au soleil à l’intérieure ou dans une voiture ne favorise pas la production de vitamine D.

 

A mesure que nous vieillissons, la capacité de fabriquer de la vitamine D dans la peau diminue, et c’est l’une des raisons pour lesquelles les personnes âgées sont plus susceptibles d’avoir de faibles niveaux de vitamine D.

 

Quand à la latitude, au-dessus de 51°, le rayonnement solaire permet avec difficulté de synthétiser la vitamine D en hiver. Paris a une latitude Nord de 48°, variant de 8° entre Ajaccio et Dunkerque.

 

Ceci est dû à l’inclinaison des rayons du soleil par rapport à la Terre qui augmente dans l’hémisphère Nord. Le rayonnement solaire traverse plus obliquement la couche d’ozone avec une absorption des UVB qui est plus importante.

 

Il faut aller vers des latitudes plus basses, inférieures à 25° de latitude Nord, comme par exemple en Egypte, pour qu’il n’y ait plus de différence, aux heures les plus chaudes, entre l’exposition solaire aux UVB de l’été et de l’hiver.

 

LE ROLE DE LA VITAMINE D

 

La vitamine D permet la fixation du calcium sur les os et renforce la trame osseuse et le squelette. Elle aide aussi à fixer le phosphore, participant ainsi à la santé et à la croissance des dents et des os, prévenant l’ostéoporose et les fractures.

 

Nous avons besoin d’elle pour prévenir la faiblesse musculaire et bénéficier d’un système immunitaire efficace.

 

Notamment, elle améliore la santé du système nerveux et l’un de ses rôles moins connu est de participer à la régulation du rythme cardiaque et de prévenir certains cancers digestifs.

 

La vitamine D est stockée dans le foie, les muscles et les graisses. C’est pourquoi, à condition de s’exposer suffisamment au soleil, on considère que la peau fabrique assez de vitamine D au cours des mois d’été pour satisfaire à nos besoins pour le reste de l’année.

 

Cela dit, il est possible que le corps humain stocke la vitamine D pendant une durée de seulement 2 à 3 mois en moyenne.

 

Dans ce cas, pour les personnes à la peau foncée ainsi que celles qui ne sortent pas assez (bébés, malades, personnes âgées), ou bien qui ne s’exposent pas du tout, la vitamine D alimentaire est essentielle.

 

OU LA TROUVER ?

 

  • Jaune d’oeuf
  • Foie de morue
  • Poisson gras : maquereau, sardine, hareng, thon, saumon…
  • Fromage
  • Beurre de préférence cru
  • …et surtout dans les rayons du soleil !

Ces derniers permettent au cholestérol de la peau de se transformer en vitamine D.

 

Mais les apports de vitamine D par l’alimentation ont des limites dans la capacité d’absorption. Dans ce cas la supplémentation est nécessaire, surtout en hiver, voire toute l’année pour certaines personnes facilement carencées.

 

Il est préférable de choisir de la vitamine D3, d’origine animale, plutôt que de la D2, d’origine végétale pour la raison qu’1UI de vitamine D2 n’équivaut pas à 1UI de vitamine D3 et qu’il faut prendre plus de vitamine D2 pour augmenter le taux sanguin de vitamine D de façon comparable.

 

La vitamine D2 se fixe également moins bien sur le système de transport de la vitamine D et elle est détruite plus rapidement. Au passage au niveau du foie, la vitamine D3 est cinq fois mieux transformée que de la D2.

 

Ainsi notre corps peut utiliser la vitamine D2 en petites quantités mais il utilise beaucoup mieux la vitamine D3.

 

La vitamine D3 : cholécalciférole ou colécalciférol est issue de lanoline, substance naturelle de la laine.

La vitamine D2 : ergocalciférol, provient de l’exposition aux rayons UVB de l’ergostérol, qui est un champignon parasite du seigle.