Alimentation, Fatigue, Système immunitaire

Le Fer

LE FER

La carence et ses besoins


 

Le fer est essentiel à la vie et à la synthèse de l’hémoglobine (globules rouges), de la myoglobine (pigment rouge du muscle) et dans de nombreuses réactions enzymatiques, de même que pour la défense immunitaire et la résistance au stress et à la fatigue.

 

Le fer contribue ainsi à la croissance, et à une bonne résistance à la maladie (moins de rhume, moins d’infections, etc)

Non des moindres, il favorise également un beau teint de peau. On reconnait tous la pâleur des personnes en anémie.

 

L’assimilation du fer est difficile. Seulement 8% environ de l’apport en fer est absorbé par l’organisme, puis acheminé dans le sang. Le fer lié aux protéines (la ferritine) s’emmagasine dans l’organisme, de même que le fer tissulaire (présent dans la myoglobine) en très faible quantité.

 

Le cuivre, le cobalt, le manganèse et la vitamine C sont tous indispensables à la bonne assimilation du fer. D’où pourquoi vous trouvez également ces minéraux dans certains compléments alimentaires pour le Fer. Parfois même de la vitamine B9 et B12.

 

Une carence est plus fréquente chez la femme que chez l’homme, on peut très bien avoir un ou plusieurs symptômes :

  • Fatigue
  • Performance physique diminuée
  • Epuisement
  • Troubles de la concentration
  • Troubles du sommeil
  • Maux de tête et vertige
  • Palpitation
  • Chute de cheveux
  • Peau et muqueuses pâles
  • Ongles cassants
  • Gerçures aux lèvres
  • Syndrome des jambes sans repos
  • Tolérance au froid diminuée
  • Infections à répétition

 

Cette carence peut avoir plusieurs origines, par un manque de prise d’aliments riche en fer, mauvaise transformation du fer ferrique alimentaire, par une mauvaise assimilation intestinale (flore perturbée notamment), perte de fer (hémorragies, perte de sang trop abondante et surtout trop fréquente lors des règles).

 

L’effet d’une supplémentation ne se fait pas immédiatement sentir. La thérapie par comprimés, gouttes ou sirop demande beaucoup de patience. Si les réserves de fer sont complètement épuisées, la durée du traitement peut aller de 3 mois à beaucoup plus.

 

On dit que la forme la plus assimilable du fer est le biglycinate et le fer chélaté aux protéines qui agit doucement sur les organismes sensibles, et n’entraine pas de constipation. En vérité, c’est plus compliqué, il faut toujours vérifier par une analyse s’il y a une bonne assimilation, si le taux augmente.

 

En cas de désagréments digestifs lors de prise de fer, il est possible d’agir en prenant par exemple de la spiruline, ou de l’angélique ou de l’ortie. Ses 3 derniers auront l’atout d’être riche en fer (spiruline) et reminéralisant (ortie) et favorisant la bonne assimilation du fer (angélique). La spiruline et l’ortie favoriseront un bon transit intestinal, évitant une constipation. L’angélique sera en plus, antispasmodique en cas de ballonnement et stimulante de la circulation sanguine. Le dosage et la forme sera à réguler selon les troubles digestifs et résultats.

 

Des excès de zinc et de vitamine E peuvent perturber l’absorption du fer. Si le supplément en Fer choisi est un sulfate, il est nécessaire d’attendre 8 heures pour prendre ensuite la vitamine E, sinon le sulfate la détruit.

 

Ne jamais prendre de fer si on n’en a pas besoin. Trop de fer dans le sang peut provoquer la formation de radicaux libres, et augmenter les risques de maladie du coeur, surtout chez l’homme.

 
 

Où trouver du Fer ?

 

Le fer d’origine animale est 2,5 fois plus assimilable que celui contenu dans les végétaux (germe de blé, lentilles, pistaches).

 

Les meilleures sources naturelles sont : le porc, le boeuf, la viande rouge, les palourdes, les pêches séchées, la semoule de blé tendre, les jaunes d’oeufs, les huitres, les légumineuses, les asperges, la mélasse et l’avoine.

 

La vitamine C augmente l’absorption de fer alors que des excès de thé ou de café la diminuent. Ainsi, terminer votre repas riche en fer par un fruit riche en vitamine C et oubliez le café en fin de repas.

 

Une alimentation trop riche en céréales peut également bloquer l’absorption du fer et du zinc dans l’intestin dû à l’acide physique présent. On en parle ici.

 

Previous Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.