Fatigue, Phytothérapie, Système digestif, Système immunitaire

Le gingembre

LE GINGEMBRE

Zingiber Officinale


 

Le gingembre, une plante que j’apprécie tout particulièrement car elle m’a aidé de quelques situations.

 

Par exemple, à l’époque où j’avais l’intestin irritable pour combattre des spasmes, vomissement ou pour stimuler ma digestion. Ou bien, lors de fatigue ou d’affaiblissement du système immunitaire.

 

Le gingembre est une épice que j’ai toujours à la maison, que cela soit sous plusieurs formes : en épice, en poudre, en complément, ou en huile essentielle.

 

Comme toutes plantes, ses propriétés thérapeutiques sont multiples, il est alors important de prendre en compte chacun de ses effets pour savoir si elle peut être adaptée pour vous ou non. Une action positive de la plante peut vite devenir une action négative pour certains.

 

Tout d’abord, le gingembre possède des propriétés apéritives, stomachiques, carminatives, antiseptiques et fébrifuges. Il est recommandé en cas de troubles digestifs et d’infections gastro-intestinales.

 

L’extrait de rhizome lutterait contre les conditions dyspeptiques, apaisant les crampes abdominales, réduisant les contractions des muscles intestinaux et inhibant le réflexe qui déclenche les vomissements.

 

Ses propriétés antivomitives sont particulièrement appréciées. Il se montre efficace contre le mal des transports.

 

Stimulant du système immunitaire, il est atout important contre les refroidissements, il soulage effectivement des rhumes, grippes, maux de gorges et autres problèmes respiratoires.

 

D’autre part, le gingembre améliore la circulation capillaire et élève la tension artérielle (déconseillé en cas d’hypertension).

 

Des études ont montré que le gingembre peut aider à améliorer une mauvaise circulation sanguine, qui se traduit par une froideur excessive des mains et des pieds, des doigts engourdis, et des jambes lourdes.

 

Par contre, le gingembre peut interagir avec des plantes qui stimulent la circulation sanguine et ralentir la coagulation sanguine. Ainsi, la combinaison du gingembre avec certaines plantes peut augmenter le risque de saignement. Idem s’il y a prise d’anticoagulant, aspirine, antiagrégant, au risque d’action fluidifiante. Dans ce cas, elle est déconseillée.

 

Le gingembre possède des qualités analgésiques, en particulier pour les douleurs dues à l’arthrite ou à la fibromyalgie, on la retrouve très fréquemment dans certains complexes de compléments alimentaires spécifiques ou dans des pommades.

 

Jusqu’au XVIIIème siècle, dans les campagnes, le gingembre remplaçait le poivre. Puis, les villageois pauvres ont pensé qu’il était plus luxueux de consommer du poivre plutôt que du gingembre, imitant les gens riches qui en faisaient usage. 

 

Le gingembre reste principalement une épice courante en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et en Australie, indispensable dans les pâtisseries, tels les « Ginger Breads », petits gâteaux parfumés que l’on sert avec le thé. On en parfume également des boissons, telle la « Ginger Beer », légèrement alcoolisée, ou la « Ginger Ale », une eau gazéifiée additionnée d’essence de gingembre.

 

Mais bien sûre, également dans les cuisines orientales, où on l’emploie volontiers frais, émincé dans les courts-bouillons, les marinades et les potages. Il accompagne les poissons et le riz. Le gingembre confit au sucre est la friandise la plus répandue.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.