Browsing Tag

Abeille

Alimentation

Le pollen d’abeille

LE POLLEN D’ABEILLE


 

shutterstock_188361503En butinant les fleurs pour en soutirer le nectar qu’elles transformeront en miel, les abeilles accumulent le pollen sur leurs pattes postérieures. Elles en forment de petites pelotes qu’elles rapportent à la ruche afin de l’utiliser comme nourriture.

 

A la chaleur de l’atmosphère de la ruche, et en présence d’acide lactique, le pollen commence une « lacto-fermentation ». Nettement plus digestible, il sera ainsi consommé au fur et à mesure des besoins des jeunes nourrices.

 

Le pollen est un des aliments naturels les plus purs et les plus riches, contenant tous les besoins nutritionnels d’une abeille: sucre, glucides, protéines, enzymes, vitamines (vit. A, B, C & E), minéraux (potassium, calcium, magnésium, phosphore), et oligo-éléments (soufre, zinc, fer, sélénium).

Elle varie bien entendu selon l’origine florale.

 

 

Quel pollen choisir ?


Pollen de BRUYERE :
 riche en vitamine E et en rutine, flavanoide qui renforce la paroi des vaisseaux sanguins et la contraction intestinale pour éviter les phases de constipation. Elle stimule le fonctionnement des reins tout en assurant un bon drainage de l’organisme qui va ainsi se débarrasser des toxines. Idéal pour tous celles et ceux désireux d’éliminer.

 

Pollen de SAULE : riche en lutéine et zéaxanthine, caraténoides protecteurs de la rétine et du cristallin. Un véritable allié pour la protection des organismes contre les agressions du temps et dans la lutte anti-âge. Protecteur & revitalisant.

chataignier

 

Pollen de CHATAIGNIER : riche en antioxydant puissants. Il participe à la protection des cellules contre le stress oxydant. On le recommande pour prévenir la déminéralisation et pour assurer l’équilibre du système nerveux grâce à sa richesse en tryptophane, un acide aminé précurseur de la sérotonine qui intervient dans la régulation de l’anxiété. Très intéressante en cas de stress et de surmenage. Apaisant & antioxydant.

 

Pollen de CISTE : Spécialisés et appréciés des enfants, riche en fibres, ferments lactiques et caroténoides ainsi qu’en vitamine E. En apportant des bactéries amies à notre flore intestinale, il participe à renforcer la régénération de la flore, et soutient son bien-être intestinal. Aussi riche qu’un probiotique classique.

 

Mais aussi… :

 

Pollen de MILLES FLEURS : une grande variété des plantes, pour une source de vitalité pour l’organisme en général.

 

Pollen d’AUBEPINE : riche en bioflavanoides, huile volatile et antioxydant soutient les fonctions cardiovasculaires et aide aussi à lutter contre les insomnies et l’anxiété.

 

Pollen de POMMIER : riche en vitamine C, stimule le métabolisme général, étant un excellent tonique et fortifiant.

 

Et bien d’autres encore…

 

Comment consomme-t-on le pollen ?

 

Le pollen d’abeille peut être mélangé avec presque tout type de nourriture ou de boisson. Il peut être saupoudré dans un yaourt, une compote, céréale ou avec une cuillerée de miel. Laissez fondre dans la bouche avant de l’avaler, cela le rendra encore plus actif.

 

  • Pour l’enfant une cuillère à café rase (6g).
  • Pour l’adulte une cuillère à soupe voir plus selon tolérance.

 

Et si je suis allergique ? Comment en être sûre ?

 

Vous êtes allergiques aux piqures d’abeilles, mais pas au miel. Vous n’êtes pas sûre de tolérer le pollen. Alors soyez prudent et faîtes un test de réaction indésirable.

 

Commencez par placer un seul granule de pollen d’abeille sur le bout de votre langue sans l’avaler!

 

Si vous êtes allergique à ce produit, vous commencez à éprouver une réaction allergique à quelques minutes du pollen étant absorbés par les muqueuses de votre langue. Tout signe d’un nez qui coule, les yeux qui piquent, le nez ou de la gorge, de l’essoufflement, de l’urticaire ou d’autres problèmes de peau, ou le gonflement indiquent une allergie au pollen d’abeille.

 

Si nécessaire tenez un journal pour suivre vos réactions au pollen d’abeille ainsi que des effets secondaires positifs ou négatifs qui vous sont associés.

Mais n’augmentez pas la dose tant que vous n’êtes pas sûre de bien le tolérer.

 


 

APARTE

 

Face aux allergies respiratoires aux pollens environnementaux : LE MIEL

En mangeant du miel fabriqué par les abeilles de votre environnement, il est possible de parvenir à vous désensibiliser aux pollens locaux. A commencer 2 mois avant la période à laquelle vous souffrez le plus, avalez 1 cuillerées de miel par jour et laissez fondre pendant 5 à 10 minutes. Poursuivez cette cure jusqu’à la fin de la période critique.

Auparavant, assurez-vous toujours de ne pas être allergique au miel choisi.