Browsing Tag

androgène

Acné

EST-CE QUE VOTRE ACNE EST HORMONALE ?

EST-CE QUE VOTRE ACNE EST HORMONALE ?

COMMENT LE SAVOIR ?


 

shutterstock_77777350

De tous les symptômes qui causent des ravages dans la vie des femmes quand elles sont aux prises avec des difficultés hormonaux, il semble que l’acné soit au sommet de la liste.

 

Il n’y a pas d’âge pour avoir de l’acné et je veux que vous sachiez que vous n’êtes pas seule. Vos préoccupations sont réelles et valides. 

 

Souhaiter une peau claire n’est pas une question de vanité, ni de faits de la société moderne parce que tous les magazines et presse people nous montrent des tops models photoshopés. Non, c’est beaucoup plus compliqué, l’acné existe depuis des générations et de nombreuses jeunes filles sont tombées en dépression et se sentent rejetées.

 

Vous méritez la même compassion que toute personne ayant un problème de santé chronique. Il s’agit d’un symptôme comme un autre, et ces changements hormonaux peuvent engendrer des imperfections sur la peau.

 

Pourquoi moi et pas les autres ?

 

Certaines d’entre nous ont des boutons, et d’autres pas. Injustice ? Qu’ai-je fait pour mériter ça ? Non, ce n’est pas de votre faute ni celles des autres mais tout simplement d’une composante génétique.

 

Vous avez tendance à répondre à un problème interne par de l’acné soit par un trouble hormonal, ou bien des problèmes intestinaux, ou encore un excès de toxines… et d’un certain côté c’est tant mieux, car l’acné est un grand signe d’avertissement qui est de vous montrer que votre corps subit un dérèglement et a besoin de soutien et d’attention.

 

Quelles hormones me concernent ? 

 

shutterstock_199519043

Quelques notions avant tout. Le cycle menstruel moyen est de 28 jours, et chacun de ces jours subit un épisode hormonal différent. Nous pouvons diviser ce cycle en 2 :

 

Dans la première moitié du cycle menstruel, l’hormone oestrogène est prédominante et la plus courante des conditions hormonales liées à l’acné. C’est un déséquilibre très commun, à l’origine de la plupart des poussées d’acné avant les règles, par exemple.

 

Cela dit il est rare de souffrir seulement d’une dominance en œstrogènes mais plutôt d’un déséquilibre accolé à d’autres soucis hormonaux tels qu’avec la seconde moitié du cycle qui concernera : la progestérone. Elle aura tendance à stimuler la production de sébum. Fabriqué en excès, il y a une hyper-séborrhée et cela ne produit rien de bon à votre peau. Elle va nourrir les bactéries qui vont eux-mêmes augmenter les poussées et les inflammations. Et comme les niveaux d’augmentation de la progestérone gonfle la peau, les pores seront fermés et comprimés.

 

En parrallèle, une 3ème hormone : la testostérone (l’hormone mâle fabriquée en petites quantités par des femmes) reste à un niveau constant mais peut s’avérer être, avant et pendant la menstruation, relativement plus élevée que les 2 autres hormones précédentes. En outre, les niveaux de testostérone plus élevés autour de la menstruation active davantage les glandes sébacées de faire encore plus de sébum. Il y a alors plus d’hormones masculines que féminines.

 

La dernière mais pas la moindre : le cortisol, grand déclencheur d’acné. Hormone indirecte de l’acné, fabriquées par les glandes surrénales, est un messager chimique ayant pour but de stimuler la sécrétion d’androgènes et donc de testostérone : les hormones de la force, de l’énergie. En plus de perturber les hormones, et de stimuler les glances sébacées en rendant la peau beaucoup plus grasse, le cortisol augmente la glycémie et la possibilité d’une résistance à l’insuline. A chaque fois que nous sécrétons du cortisol, c’est un désastre cutané potentiel direct.

 

Acné hormonal ou non ?

 

Il y a quelques indices pour vous aider à déterminer si oui ou non votre acné est liée aux fluctuations de vos hormones :

shutterstock_198588641

    •  Le calendrier de vos imperfections selon le calendrier menstruel

Pour de nombreuses femmes, la semaine avant le cycle menstruel est le moment où les symptômes sont nombreux alors que pour d’autres se sera pendant les règles, ou même pendant l’ovulation.

 

  • L’emplacement de votre acné

L’acné située sous les pommettes, le long de la mâchoire, autour de la bouche est souvent plus susceptibles d’être liés à des problèmes hormonaux que l’acné sur le front ou le nez.

 

    • La forme, la taille, la sensation et l’apparence de votre acné

L’acné hormonal tend à être profonde, kystique, et sensible au toucher. Vous pouvez sentir une sensation de douleur ou de pression même si vous n’y touchez pas. Ce type d’acné est susceptible de laisser une cicatrice, et peut ne pas répondre aux crèmes & soins anti-acnés.

 

    • Les traitements de votre acné répond à (ou ne répond pas à)

Si votre acné va mieux ou pire avec les méthodes de contraception, les hormones sont certainement derrière le problème. De même, si les traitements classiques ne semblent pas travailler, il y a une bonne chance pour que ça soit les changements hormonaux qui affectent votre peau.

 

Plus vous répondez à « oui » à ces 4 indices, plus il est probable que votre acné ait une composante hormonale.