Browsing Tag

immunité

Alimentation, Paléo, Recette, Régimes GAPS, Système digestif

Le bouillon d’os, pourquoi en consommer

LE BOUILLON D’OS

POURQUOI EN CONSOMMER ?


 

Dans cet article on ne parle pas des cubes de bouillons industriels, mais bien du bouillon « fait maison ». Le bouillon d’os est un aliment qui fournit plusieurs nutriments, et est souvent utilisé dans les plans alimentaires thérapeutiques ou de guérison tels que dans le régime GAPS ou RGS (Régime des Glucides Spécifiques), ou Paléo.

 

Le bouillon d’os est ainsi redevenu de plus en plus populaires ces dernières années.

 

Comme son nom l’indique, le bouillon d’os est fait à partir d’os dans de l’eau bouillante jusqu’à ce que les éléments bénéfiques soient extraits : collagène, glucosamine, glutamine, ect.

 

Pour les personnes qui préfèrent éviter l’accumulation de gélules ou de poudres de l’un de ses acides aminés pour une raison de santé, le bouillon d’os est une excellente alternative pour se supplémenter naturellement de ses éléments.

 

Et on va voir que le bouillon d’os est également très intéressant pour beaucoup de problème de santé et de bien-être, notamment pour la peau et les cheveux.

 
 

Que contient le bouillon d’os ?

 
COLLAGENE : Le collagène est une protéine de structure. En fait, c’est la plus commune, elle représente entre 25 à 35% de la teneur totale en protéines de l’organisme. Le collagène est probablement le nutriment le plus réputé pour les personnes souffrant d’arthrite, arthroses ou autres problèmes articulaires ou troubles tendineux.
 

Le collagène nourrit également le système squelettique ainsi que la peau et les cheveux. Il peut aider à garder une peau jeune en augmentant l’élasticité de la peau, et renforcer les cheveux et les ongles.

 

Non seulement, le collagène favorise une muqueuse de l’estomac en bonne santé et de quantités adéquates d’acide gastrique, conduisant à une meilleure digestion.

 

Toutes les cellules du corps et les tissus ont besoin de réparations et de renouvellement permanent par division cellulaire. Pour ces raisons, le besoin de collagène par l’organisme est assez élevé. Le bouillon d’os permet d’accélérer la guérison et la résolution des blessures internes, car c’est une excellente source de constituants de collagène.

 

GLYCINE : Un des nutriments qui vient de la gélatine est la glycine, un acide aminé non essentiel qui ne se trouve pas dans beaucoup d’ autres sources d’aliments. La glycine peut aider à sécréter l’acide gastrique qui contribue à réduire l’incidence de reflux gastrique et d’indigestion.

 

Elle joue également un rôle en aidant à décomposer les graisses au cours du processus digestif, ce qui est important pour l’ensemble intestinal, du pancréas et de la vésicule biliaire.

 

Fort de sa haute teneur en glycine, le bouillon d’os est aussi un excellent somnifère. L’acide aminé se diffuse dans le cerveau et diminue la température du corps et inhibe l’activité musculaire, facilitant ainsi le sommeil. Cette action sélective sur les neurotransmetteurs peut aider à réguler le rythme circadien.

 

GLUCOSAMINE : Un nutriment qui a été fréquemment utilisé pour réduire les douleurs articulaires, la glucosamine se trouve dans les os et donc, dans le bouillon d’os.

 

GLUTAMINE : un autre acide aminé qui provient de l’os. La glutamine aide à réparer et à maintenir les parois de l’intestin, en particulier de l’intestin grêle. En tant que tel, il est un élément important pour réparer la perméabilité intestinale, et d’empêcher sa dégradation.

 

Au-delà des plans alimentaires spécifiques, les gens peuvent choisir de consommer un bouillon d’os pour aider à répondre à certains troubles ou maladies spécifiques, comme par exemple :

 

  • Contre la porosité intestinale – «Leaky Gut Syndrome » : la porosité intestinale se produit lorsque les jonctions serrées de l’intestin grêle sont endommagées et permettent à des particules d’aliments non digérées ou autres toxines de passer à travers la circulation sanguine. Cela peut favoriser les réactions auto-immunes et autres troubles, conduisant à un certain nombre de problèmes de santé et de qualité de vie. La porosité intestinale surexcite le système immunitaire, menant à l’inflammation, et à des conditions auto-immunes.
  • La maladie coeliaque et les maladies auto-immunes : la maladie coeliaque est une maladie auto-immune génétiquement déclenchée à la présence d’une protéine, via le gluten, qui peut signaler le système immunitaire à briser les murs de l’intestin grêle, ce qui conduit à la perméabilité intestinale et à l’absorption inadéquate des nutriments. Comme mentionné ci-dessus, le bouillon d’os permet d’inverser la perméabilité intestinale, ce qui peut être bénéfique pour les personnes souffrant de la maladie coeliaque ou toute autre forme de maladie auto-immune.
  • Contre la grippe, les rhumes et autres infections saisonnières : Nos ancêtres le savent depuis longtemps et c’est inscrit dans nos livres, le bouillon d’os est traditionnellement donné aux personnes fragiles pour améliorer leurs conditions physiques et augmenter leurs résistances face aux maladies infectieuses. C’est un excellent tonique pour garder une bonne santé au cours de la saison de la grippe. Il est possible d’ajouter des herbes qui renforcent l’immunité comme le gingembre, le curcuma et le thym au bouillon d’os pour le rendre encore meilleur et plus efficace.
  • Troubles articulaires et musculaires :  Ceci est dû à la gélatine et aux collagènes contenus dans le bouillon d’os qui aide à restaurer les articulations et muscles. L’arthrose est cliniquement traitée avec des suppléments de sulfate de chondroïtine et de la gélatine, mais ces mêmes substances se retrouvent à profusion dans le bouillon d’os. Les personnes souffrant d’arthrose signalent un soulagement significatif des symptômes en laissant de côté le café ou le thé au profit du bouillon d’os. Quand nous pensons à la santé des os, nous pensons en premier lieu au calcium et au phosphore, mais la protéine de collagène est tout aussi importante. Le collagène naturellement présent dans le bouillon d’os peut contrecarrer une carence en collagène et maintenir la souplesse de vos os souple et les rendre plus résistant.
  • Fertilité , grossesse et allaitement : Le bouillon d’os est très intéressant lors de grossesse et d’allaitement, il s’agit d’un aliment très riche en nutriments. Le meilleur moment pour apporter tous les nutriments nécessaires pour l’organisme est bien le moment où l’on essaye de concevoir, ou en cours de grossesse – allaitement. Le bouillon d’os est bénéfique pour ces trois moments importants d’un point de vue nutritionnel en raison de ses effets positifs sur la santé et les intestins. Si l’intestin d’une femme est bien nourrie, l’organisme sera alors plus apte à digérer la nourriture et d’absorber les nutriments, et ainsi plus grande sera le bien-être général pour la maman et l’enfant. Cela va aussi naturellement améliorer la qualité et la quantité de lait maternel, qui à son tour, transmet des éléments nutritifs pour le nourrisson.

 

Comment bénéficier du bouillon d’os ?

 

Pour la préparation, vous pouvez choisir d’utiliser les os de votre choix : de bœuf, de mouton, le volailles ou mêmes des arrêtes de poisson et d’y ajouter les légumes et les épices de votre choix selon vos goûts.

 

Plus votre bouillon est riche en collagène et a un aspect gélatineux, plus il sera bénéfique.

 

Vous pouvez tout simplement le boire à la tasse, dans un bol. Ou bien intégrer certaines quantités de bouillon d’os dans une soupe, ou dans une sauce, un ragoût, une purée… pour en profiter au maximum.

 

Le bouillon d’os est très économique, il suffit de récupérer des os que l’on ne consomme pas, par exemple après avoir mangé un poulet ou une poule. Si l’on a pas beaucoup d’os, il suffit de les stocker au congélateur et lorsque l’on a une quantité suffisante alors on peut préparer un bouillon. Il est également possible de demander au boucher s’il a des carcasses ou des os à moelle. La plupart du temps, elles sont gratuites.

 

INGREDIENTS

3 litres d’eau

1 carcasse de poulet fermier, ou des os à moelle, etc.

2 c. à soupe de vinaigre de cidre

Sel

Option selon la tolérance de chacun:

des épices (poivre, gingembre, curcuma, etc.)

des légumes (ail, carottes, céleri, poireau, etc.)

des herbes aromatiques (persil, laurier, thym, origan, etc.)

 
 

  • Placer dans une grande marmite la carcasse de poulet entier.
  • Ajouter à volonté sel et 2c. à soupe de vinaigre de cidre.
  • Compléter par de l’eau pour remplir la marmite.
  • Porter à ébullition à couvert.
  • Puis laisser mijoter à feu doux entre 8 et 24 heures en vérifiant régulièrement le niveau de l’eau.
  • Retirer du feu, verser à travers une grande passoire pour ne conserver que le bouillon.
  • Laisser refroidir.
  • Conserver au frigo pour l’usage courant, et/ou congeler le reste.
  • Conservation au réfrigérateur 5 à 6 jours.