Browsing Tag

médicament

Alimentation

Pamplemousse et médicaments

INTERACTION DU PAMPLEMOUSSE


 

shutterstock_171196109Le pamplemousse est une bonne source de vitamine C et de lycopène, un antioxydant. Mais le pamplemousse contient également des produits actifs appelés furanocoumarines qui bloquent l’activité du cytochrome P450, une enzyme censée assimiler certains médicaments.

 

Lorsque cet enzyme ne parvient pas à faire son travail, le médicament entre dans votre circulation sanguine à des niveaux plus élevés qu’acceptable.

 

Ce qui entraine deux principaux effets :

 

  • Le médicament n’est pas utilisé par l’organisme, il ne joue pas son rôle, et cela réduit voire même annule son efficacité.
  • Le second risque – le plus important – c’est le surdosage et le risque de développer des effets secondaires graves.

 

Prendre un comprimé avec un verre de jus de pamplemousse peut devenir l’équivalent de 20 comprimés pris avec un verre d’eau.

 

Le nombre de médicaments qui peuvent être dangereux lorsqu’ils sont pris avec le pamplemousse est à la hausse, principalement en raison de l’afflux de nouveaux médicaments. Leur nombre a été augmenté de 17 à 43 médicaments au cours de ces dernières années.

 

La liste comprend les statines qui abaissent le taux de cholestérol, certains antibiotiques, anticancéreux, ou médicaments pour le cœur, gastro-intestinaux et bien d’autres.
Voir la liste complète des 43 médicaments recensés ci-dessous.

 

MAIS PAS SEULEMENT

 

Le cas des pilules contraceptives, par exemple, le risque de caillot sanguin est encore plus élevé, surtout pour les femmes ayant déjà une prédisposition génétique aux phlébites. L’AFP a révélé le cas d’une femme aux États-Unis, de 42 ans sous contraception orale avait vu sa jambe devenir violette à cause d’un caillot sanguin, après avoir éprouvé des difficultés à marcher et à respirer. Elle avait démarré un régime incluant un pamplemousse chaque matin trois jours plus tôt et avait la prédisposition génétique à la formation de ce type de caillot.

 

Cette interaction peut se produire même si le pamplemousse est mangé de nombreuses heures avant de prendre le médicament.

 

ET LES AUTRES AGRUMES ?

 

Le jus d’orange naturel n’a pas montré d’effets sur les médicaments semblables à ceux du jus de pamplemousse. Toutefois les pomelos (de la même famille que les pamplemousses), le jus de limette et les oranges de Séville (amères) pourraient affecter les médicaments. Souvent présentes dans les marmelades. Vérifier les ingrédients.

 

Si vous consommez du jus de pamplemousse et prenez des médicaments, soyez prudent. Vous devriez peut-être limiter voir à éviter votre consommation.

 

 


 

Liste de 43 médicaments à ne pas consommer avec du pamplemousse

 

Gastro-intestinal

 

– Cisapride (Prepulsid®)

– Domperidone (Motilium®)

– Problèmes cardiovasculaires

– Amiodarone (Cordarone®)

– Apixaban (Eliquis®)

– Cilostazol (Pletal®)

– Clopidogrel (Plavix®)

– Dronedarone (Multaq®)

– Eplerenone.

– Ergotamine

– Ticagrelor (Brilique®)

– Verapamil (Isoptine®)

 

Anti-cholesterol

 

– Atorvastatine (Tahor®)

– Lovastatin

– Simvastatine

 

Système nerveux central

 

– Alfentanil (oral) (Rapifen®)

– Buspirone Dextromethorphane (Humex toux sèche®, Tussidane®, Drill toux seche®)

– Fentanyl (oral) ( Abstral®)

– Ketamine (oral)

– Lurasidone

– Oxycodone (Oxycontin®)

– Pimozide (Orap®)

– Quetiapine (Seroquel®)

– Ziprasidone (Geodon®)

 

Anti-infectieux

 

– Erythromycine (Pediazole®, Erythrocine®, Erythrogel®, Eryfluid®, Antibiotrec®)

– Halofantrine ( Halfan®)

– Maraviroc (Celsentri®)

– Primaquine

– Quinine (Hexaquine®, Surquina®)

– Rilpivirine (Edurant®)

 

Anticancer

 

– Crizotinib

– Erlotinib (Tarceva®)

– Everolimus (Afinitor®)

– Lapatinib (Tykerb®)

– Dasatinib (Sprycel®)

– Nilotinib (Tasigna®)

– Pazopanib (Votrient ®)

– Sunitinib (Sutent®)

– Vandetanib (Caprelsa®)

– Venurafenib

 

Immunosuppresseurs

 

– Cyclosporine (Ciclosporine®, Neoral®)

– Sirolimus (Rapamune®)

– Tacrolimus (Protopic®).

 

Liste plus complète auprès du CMAJ (Canadian Medical Association Journal) sous les noms de la molécule active (différent du nom commercial). Vous pouvez trouvez le nom de la molécule active sur l’emballage des médicaments.