Browsing Tag

système immunitaire

Système immunitaire

Maux de gorge

MAUX DE GORGE


 

shutterstock_194002763Un chat dans la gorge ? Qui n’a pas déjà ressenti ce petit chatouillement désagréable, signe d’un début de mal de gorge.

 

La cause la plus répandue est via un virus ou une bactérie, il peut être le premier symptôme d’un rhume, voir d’une grippe.

 

Mais une irritation de la gorge peut être aussi causée par le tabagisme, l’air sec, rhinopharyngite ou une réaction allergique.

 

Habituellement, les symptômes sont de courtes durées et disparaissent sans aucune complication. Mais bien que la plupart des maux de gorge se dissipent en quelques jours, il y a des remèdes faciles et naturels qui peuvent aider à soulager temporairement la douleur.

 

Alors combattez-le de manière efficace !

 

Je vais vous lister les astuces que j’utilise sur moi-même. Ces dernières années, j’ai répété les rhumes, fièvres et grippes à répétition. Mon système immunitaire était très affaibli pour de multiples raisons. Grâce à la naturopathie, j’ai réussi à retrouver une vie saine et mon immunité a suivi. Depuis un peu plus d’un an, les rhumes ou grippes ne sont plus que des petits maux de gorge de quelques jours. Et j’espère cette année atteindre le 0 maux de gorge. N’est-ce pas tous notre objectif ? D’éviter de tomber malade !

 
 

MON ARSENAL ANTI MAL DE GORGE

 

  • TISANE de THYM ou de GINGEMBRE

Pour une tasse d’eau bouillante :
– 1 cuillère à café de miel
– 1 ou 2 tranches de citron frais
– 1 cuillère à café de feuilles de thym séchées ou de gingembre râpés (frais ou prédécoupés congelés)

 

Pour ceux qui ont des soucis digestifs, le gingembre peut vraiment vous aider, si vous souffrez de nausée, dyspepsie, douleurs intestinaux, ballonnements… Autant se soigner malin !

 
 

  • MIEL DE THYM ou MANUKA

Profitez-en pour manger du miel de thym ou du miel de manuka à la petite cuillère, directement dans le pot, tout est permis !

 
 

  • PROPOLIS

shutterstock_235954261Il existe de multiple produits à base de propolis. Pour le mal de gorge, les pastilles, gommes à mâcher, le spray buccal, le spray nasal sont intéressants et calme les maux de gorge de manière instantanée.

 

J’ai testé le Spray buccal nomade d’urgence de Ballot Flurin à base de 90% d’extrait de propolis noire ainsi, que le spray nasal des Pyrénées. Ils sont extrêmement efficace. Particulièrement le spray nasal des Pyrénées qui stoppe l’écoulement du nez, en cas de rhume.

 
 

  • SPRAY A L’EAU DE MER

Même si l’on n’a pas de rhume mais un simple maux de gorge, il est intéressant d’agir sur l’ensemble de la sphère ORL. Les sprays à l’eau de mer préviennent et traitent les infections face à la pollution environnementale par élimination des particules qui se déposent sur la muqueuse et qui occasionnent une inflammation locale. Il existe des sprays à l’eau de mer avec ajout de cuivre pour renforcer l’effet anti-infectieux. Ou avec ajout de manganèse si vous soupçonnez une allergie.
Il en existe d’autres sur le marché bien sûre…

 
 

  • LES PERLES d’HUILES ESSENTIELLES

Connaissez-vous les perles d’huiles essentielles ? Il s’agit dezoom-414249-perles-essentielles-ravintsara-20-ml petites billes qui sont très pratiques et très efficaces. J’ai toujours un flacon dans mon sac, en cas de coup de froid, ou d’un petit mal de gorge justement… On peut se trouver n’importe où, il suffit de mettre sous la langue quelques perles et laissez fondre.

 

Pour le mal de gorge, les perles de Thym thujanol seront plus adaptées. Pour stimuler et renforcer les défenses naturelles de l’ensemble de l’organisme, on fera appel aux perles de Ravintsara.

 

1 goutte d’huile essentielle est égale à 6 perles. On peut en prendre jusqu’à 3 à 5 fois par jour.

 
 

  • MASSAGE D’HUILES ESSENTIELLES

shutterstock_186782795Massez délicatement la gorge avec 1 goutte d’huile essentielle de thym à thujanol, ou de ravintsara, ou de niaouli, pour 2 gouttes d’huile végétale (amande douce, calendula, jojoba, argan…).

 

J’apprécie particulièrement la préparation de Pranarom Aromaforce Solution Défenses naturelles à base de Lavandin super, Bois de Hô, Eucalyptus radié, Niaouli, Romarin, Eucalyptus globuleux, Ravintsara, Menthe poivrée, Girofle, Tea-tree à multiples utilisations en diffusion, en inhalation ou en friction.

 

L’odeur de ce mélange sent extrêmement bon, cela change des odeurs de « malades » des baumes que l’on trouve sur le marché.

 

En friction, il suffit de 3-5 gouttes à masser sur le thorax et le dos. A mélanger avec 50% d’une huile végétale (amande douce, calendula, jojoba, argan…). Quand je suis malade je m’en met le matin et le soir. On peut augmenter à 4 fois par jour, si nécessaire.

 

Je dépose également 1 ou 2 gouttes proche du traversin avant de dormir pour stimuler mon système immunitaire même en plein sommeil (on ne perd pas de temps !)

 
 

ASSAINIR SA BROSSE A DENT

 

J’ai trouvé cette petite astuce sur le magasine Plantes & Santé (janvier 2016).

 

Une fois par jour, appliquer avant le brossage 1 goutte d’HE d’arbre à thé directement sur les poils, puis ajouter la dose habituelle de dentifrice. Brosser les dents en inclinant un peu la brosse de façon à déloger les bactéries coincées sous la gencive.

 

Ce geste permettra de bien prendre soin de l’hygiène buccale, en même temps que la brosse à dent qui est un lieu favorable à la prolifération bactérienne et d’éviter une auto-contamination qui engendrerait un cercle vicieux et retarderait le processus de guérison.

 
 

Les petits plus…

 

  • Manger de l’ail et des oignons. Saupoudrez vos plats de gingembre. Le soufre contenu dans ces aliments contribuent à réduire les infections des voies respiratoires, et d’améliorer la capacité du système immunitaire à combattre une infection.
  • Réduire quelques jours la quantité de produits laitiers dans l’alimentation, facteur de production de mucus contribuant à la congestion. Même un mal de gorge sans mucus, on réduit la quantité de produits laitiers que l’on consomme, nous serons sûre d’être en mesure de soutenir le système immunitaire et lymphatique pour récupérer et réduire la congestion.
  • Éviter le sucre, pâtisseries, gâteaux, biscuits, aliments raffinés, etc. (hors miel) Les aliments sucrés peuvent irriter la gorge et diminuer le système immunitaire.
  • Assurer une hydratation adéquate (hors tisane).
  • Reposez-vous ! Le meilleur moment pour tomber malade c’est lorsque nous sommes fatigués, exténués. L’organisme le sera lui aussi, et le système immunitaire compris.
Système immunitaire

La vitamine C n’empêche pas le rhume

LA VITAMINE C N’EMPECHE PAS LE RHUME

MAIS REDUIT LES SYMPTOMES


 

shutterstock_127076525

 

Selon plusieurs études*, il apparaît que la prise supplémentaire de vitamine C sous forme de cure n’empêche pas du tout l’apparition d’un rhume.

 

Pourquoi ? Rappelons que notre organisme ne peut pas emmagasiner de la vitamine C. Le surplus est éliminé.

 

PAR CONTRE, il existe la preuve que des doses élevées de la vitamine peut raccourcir la durée d’un rhume. Les symptômes seront plus doux, elle agit comme antihistaminique et anti-inflammatoire et, par conséquent, assèche le nez. Et dans tous les cas, elle améliorera la fonction du système immunitaire pour combattre un virus.

 

L’effet est plus puissant si le supplément de vitamine C renferme également des bioflavonoïdes, composés d’antioxydants présents dans certains fruits.

 

Choisissez l’acérola, le petit fruit ressemblant à une cerise.

Elle est disponible sous forme naturelle en comprimés à croquer, en gélule ou encore en poudre.

 

A quelle dose ?

 

Il est possible d’aller jusqu’à 4g par jour**. Pas d’inquiétude l’acérola ne vous empêchera pas de dormir ! Elle ne possède aucun effet « énervant ». Quand vous allez mieux, diminuez les doses progressivement. Il est toujours préférable de ne pas s’arrêter du jour au lendemain.

shutterstock_235277953

 

La vitamine C m’a souvent sauvé d’un rhume, d’une fièvre, d’un coup de froid en seulement très peu de temps. Son effet est remarquable.

Pour un rhume ou une fièvre je prends généralement 4 à 6 comprimés d’acérola à croquer par jour du matin au soir (pas au long terme sous cette dose je répète).

Pour un simple coup de froid, je prends 1000mg sans attendre.

 

En prévention, préférez plutôt des plantes, un complexe de vitamines & minéraux, des oligo-éléments… ou encore la célèbre propolis.

 

Comment savoir si vous avez pris trop de vitamine C ?

 

Les premiers symptômes sont souvent des flatulences, ballonnements, crampes abdominales voir jusqu’à la diarrhée. Si vous ressentez l’un des symptômes, diminuez la dose ou arrêtez et reprendre à petite dose.

 

N’hésitez pas à changer de marque d’acérola. J’ai moi-même fait l’expérience. Une très bonne marque m’a donné d’horrible ballonnements*** alors qu’une autre ne me donne aucun effets secondaires.

 

Mangez de la vitamine C !

 

Stockez votre vitamine C par l’alimentation. Cela permettra de hausser les niveaux dans le sang et éviter ainsi l’ingestion de suppléments.

Au quotidien, mangez des baies & fruits rouges (cassis, mûres, framboises, fraises…), kiwis, poivron, agrumes (orange, citron, pamplemousse…), choux, tomates… mais aussi le persil !

 


 

* Les conclusions proviennent d’une étude réalisée en 2004 par des chercheurs du Centre national de l’Australie d’épidémiologie et de santé de la population qui a examiné plus de 30 études publiées et ont enquêté sur la capacité de la vitamine C pour prévenir et traiter contre le froid. Les études ont porté sur plus de 10 000 participants. 
** A éviter pour toutes personnes étant sensibles à la formation des calculs rénaux, la vitamine C peut produire des oxalates et donc aggraver vos symptômes.
*** Rappelons que j’ai le syndrome de l’intestin irritable. Je conseille d’ailleurs à toutes personnes ayant des troubles digestifs fonctionnels de commencer progressivement et à tester leur tolérance.