La rosacée

La rosacée

acné rosacée

La rosacée contient plusieurs noms à elle-seule selon son stade évolutif, mais il s’agit d’une même maladie :

Couperose, acné rosacée, érythrose, rougeurs, rhinophyma, bouffées de chaleur, flush

 

La rosacée est une affection inflammatoire de la peau du visage qui touche les petits vaisseaux du visage.

Elle est totalement différente de l’acné classique. C’est une maladie évolutive aux différentes formes.

On distingue 4 stades :

  •  Stade 1 : Erythroses, rougeur du visage, bouffées de chaleurs, flush ou bouffées vasomotrices.
  •  Stade 2 : Erythro-couperose, correspondant à l’association fond rouge et gros vaisseaux.
  •  Stade 3 : Phase inflammatoire avec boutons.

Chaque patient a un profil particulier, certains restent au stade 1 ou 2 tandis que d’autres passent au stade 3.

Elle touche fréquemment les personnes à peau claire et peut débuter dès 25 ans.

La rosacée s’accompagne d’une peau hypersensible et d’une intolérance aux crèmes qui provoquent des rougeurs, voir parfois à cause des savons et même l’eau, riche en calcaire.

Le diagnostic et le stade de la rosacée est exclusivement clinique. L’ examen visuel du dermatologue et son interrogatoire sont les deux piliers principaux du diagnostic.

 

A DIFFERENCIER DE L’ACNE ADULTE

Acné rosacéeLa rosacée est souvent confondue avec l’acné d’adulte, à cause de son appellation   « acné rosacée ».

La rosacée se différencie de l’acné car la rosacée ne comprend ni séborrhée, ni comédons, ni kystes superficiels ou profonds. Les boutons de la rosacée en phase 3 ont un aspect très différent d’une acné.

Elle est limitée au visage, contrairement à l’acné qui peut s’étendre sur l’ensemble du visage, le cou, la poitrine, le dos. La rosacée est évolutive avec l’apparition de rougeurs ou de flush, contrairement à l’acné où il n’y a pas de bouffées vasomotrices.

Il est possible de souffrir à la fois de rosacée et d’acné mais il s’agit de 2 maladies différentes et bien distinctes.

Il importe de faire la différence, puisque les produits contre l’acné peuvent irriter davantage la peau sensible et réactive des personnes atteintes de rosacée.

 

LES CAUSES 

Les mécanismes de survenue de la rosacée sont, aujourd’hui encore, assez mystérieux et l’ on ne connaît pas la cause de cette maladie.

Parmi les certitudes des scientifiques :

  • L’origine vasculaire, une hyperéactivité des vaisseaux du visage
  • La prédisposition génétique, peau claire, yeux clairs
  • Le rôle de la bactérie Demodex Folliculorum, agissant comme un agent pro-inflammatoire
  • L’origine inflammatoire, les cellules du système immunitaire provoquant une inflammation

 

Certains facteurs favorisent la rosacée :

  • L’alcool
  • Climat : exposition au vent, au froid, au soleil, l’humidité excessive
  • L’exercice physique
  • Les boissons chaudes
  • Les épices
  • Le stress, les émotions fortes
  • Les bains chauds, sauna, hammams
  • Certains médicaments dont les corticoides et les anti-hypertenseurs, et les épisodes de fièvre
  • Certains cosmétiques contenant de l’alcool
  • Facteurs hormonaux

 

La rosacée fait intervenir une composante vasculaire (liée aux vaisseaux) et une inflammation chronique, qui sont intimement liées.

Dès que l’on parle d’une inflammation dans l’organisme, il importe de freiner cette inflammation et de prendre en compte l’ensemble des autres facteurs inflammatoires de l’organisme. Une récente étude a confirmé cela.

Une équipe de Baltimore (Barbara M. Rainer, Dermatologie, Université Johns Hopkins, et coll.) a récemment montré que la rosacée avait un lien avec d’autres troubles et maladies.

Chez les 130 participants de l’étude (65 patients/65 contrôles) a été observée une association significative entre la rosacée et les allergies (aéroallergie, allergie alimentaire), affections respiratoires, reflux gastro- oesophagien (RGO) et autres problèmes digestifs, l’hypertension artérielle, troubles métaboliques, cardiovasculaires, urogénitaux, déséquilibre hormonal chez les femmes.

 

QUE FAIRE ?

Une bonne hygiène de vie peut améliorer la rosacée, à contrario, une mauvaise hygiène de vie peut accentuer une inflammation et la rosacée et notamment l’avancer sur ces différents stades.

Prenez soin de votre alimentation, de votre foie, de votre microbiote, de vos hormones, votre hygiène de vie (stress, sédentarité, tabac, perturbateurs endocriniens, etc.) selon votre profil et problèmes rencontrés.

Un mode de vie protecteur et sain vous aidera à gérer la rosacée et à éviter les facteurs aggravant la rosacée et son stade évolutif.

 

_____________

*Source dermato-info, Société Française de Dermatologie

*Source Justine Czernielewski & Curdin Conrad – volume 12 646-652 Rev Med Suisse 2016 – RMS N°512 – Rosacée : où en sommes-nous ?

No Comments

Post A Comment