Le bouillon d’os, pourquoi en consommer

Le bouillon d’os, pourquoi en consommer


Dans cet article on ne parle pas des cubes de bouillons industriels, mais bien du bouillon « fait maison ». Le bouillon d’os est un aliment qui fournit plusieurs nutriments, et est souvent utilisé dans les plans alimentaires thérapeutiques ou de guérison tels que dans le régime GAPS ou RGS (Régime des Glucides Spécifiques), ou Paléo.

Le bouillon d’os est ainsi redevenu de plus en plus populaires ces dernières années.

Comme son nom l’indique, le bouillon d’os est fait à partir d’os dans de l’eau bouillante jusqu’à ce que les éléments bénéfiques soient extraits : collagène, glucosamine, glutamine, ect.

Pour les personnes qui préfèrent éviter l’accumulation de gélules ou de poudres de l’un de ses acides aminés pour une raison de santé, le bouillon d’os est une excellente alternative pour se supplémenter naturellement de ses éléments.

Et on va voir que le bouillon d’os est également très intéressant pour beaucoup de problème de santé et de bien-être, notamment pour la peau et les cheveux.

 

Que contient le bouillon d’os ?

COLLAGENE : Le collagène est une protéine de structure. En fait, c’est la plus commune, elle représente entre 25 à 35% de la teneur totale en protéines de l’organisme. Le collagène est probablement le nutriment le plus réputé pour les personnes souffrant d’arthrite, arthroses ou autres problèmes articulaires ou troubles tendineux.
Le collagène nourrit également le système squelettique ainsi que la peau et les cheveux. Il peut aider à garder une peau jeune en augmentant l’élasticité de la peau, et renforcer les cheveux et les ongles.

Non seulement, le collagène favorise une muqueuse de l’estomac en bonne santé et de quantités adéquates d’acide gastrique, conduisant à une meilleure digestion.

Toutes les cellules du corps et les tissus ont besoin de réparations et de renouvellement permanent par division cellulaire. Pour ces raisons, le besoin de collagène par l’organisme est assez élevé. Le bouillon d’os permet d’accélérer la guérison et la résolution des blessures internes, car c’est une excellente source de constituants de collagène.

GLYCINE : Un des nutriments qui vient de la gélatine est la glycine, un acide aminé non essentiel qui ne se trouve pas dans beaucoup d’ autres sources d’aliments. La glycine peut aider à sécréter l’acide gastrique qui contribue à réduire l’incidence de reflux gastrique et d’indigestion.

Elle joue également un rôle en aidant à décomposer les graisses au cours du processus digestif, ce qui est important pour l’ensemble intestinal, du pancréas et de la vésicule biliaire.

Fort de sa haute teneur en glycine, le bouillon d’os est aussi un excellent somnifère. L’acide aminé se diffuse dans le cerveau et diminue la température du corps et inhibe l’activité musculaire, facilitant ainsi le sommeil. Cette action sélective sur les neurotransmetteurs peut aider à réguler le rythme circadien.

GLUCOSAMINE : Un nutriment qui a été fréquemment utilisé pour réduire les douleurs articulaires, la glucosamine se trouve dans les os et donc, dans le bouillon d’os.

GLUTAMINE : un autre acide aminé qui provient de l’os. La glutamine aide à réparer et à maintenir les parois de l’intestin, en particulier de l’intestin grêle. En tant que tel, il est un élément important pour réparer la perméabilité intestinale, et d’empêcher sa dégradation.

Au-delà des plans alimentaires spécifiques, les gens peuvent choisir de consommer un bouillon d’os pour aider à répondre à certains troubles ou maladies spécifiques, comme par exemple :

 

  • Contre la porosité intestinale – «Leaky Gut Syndrome » : la porosité intestinale se produit lorsque les jonctions serrées de l’intestin grêle sont endommagées et permettent à des particules d’aliments non digérées ou autres toxines de passer à travers la circulation sanguine. Cela peut favoriser les réactions auto-immunes et autres troubles, conduisant à un certain nombre de problèmes de santé et de qualité de vie. La porosité intestinale surexcite le système immunitaire, menant à l’inflammation, et à des conditions auto-immunes.
  • La maladie coeliaque et les maladies auto-immunes : la maladie coeliaque est une maladie auto-immune génétiquement déclenchée à la présence d’une protéine, via le gluten, qui peut signaler le système immunitaire à briser les murs de l’intestin grêle, ce qui conduit à la perméabilité intestinale et à l’absorption inadéquate des nutriments. Comme mentionné ci-dessus, le bouillon d’os permet d’inverser la perméabilité intestinale, ce qui peut être bénéfique pour les personnes souffrant de la maladie coeliaque ou toute autre forme de maladie auto-immune.
  • Contre la grippe, les rhumes et autres infections saisonnières : Nos ancêtres le savent depuis longtemps et c’est inscrit dans nos livres, le bouillon d’os est traditionnellement donné aux personnes fragiles pour améliorer leurs conditions physiques et augmenter leurs résistances face aux maladies infectieuses. C’est un excellent tonique pour garder une bonne santé au cours de la saison de la grippe. Il est possible d’ajouter des herbes qui renforcent l’immunité comme le gingembre, le curcuma et le thym au bouillon d’os pour le rendre encore meilleur et plus efficace.
  • Troubles articulaires et musculaires :  Ceci est dû à la gélatine et aux collagènes contenus dans le bouillon d’os qui aide à restaurer les articulations et muscles. L’arthrose est cliniquement traitée avec des suppléments de sulfate de chondroïtine et de la gélatine, mais ces mêmes substances se retrouvent à profusion dans le bouillon d’os. Les personnes souffrant d’arthrose signalent un soulagement significatif des symptômes en laissant de côté le café ou le thé au profit du bouillon d’os. Quand nous pensons à la santé des os, nous pensons en premier lieu au calcium et au phosphore, mais la protéine de collagène est tout aussi importante. Le collagène naturellement présent dans le bouillon d’os peut contrecarrer une carence en collagène et maintenir la souplesse de vos os souple et les rendre plus résistant.
  • Fertilité , grossesse et allaitement : Le bouillon d’os est très intéressant lors de grossesse et d’allaitement, il s’agit d’un aliment très riche en nutriments. Le meilleur moment pour apporter tous les nutriments nécessaires pour l’organisme est bien le moment où l’on essaye de concevoir, ou en cours de grossesse – allaitement. Le bouillon d’os est bénéfique pour ces trois moments importants d’un point de vue nutritionnel en raison de ses effets positifs sur la santé et les intestins. Si l’intestin d’une femme est bien nourrie, l’organisme sera alors plus apte à digérer la nourriture et d’absorber les nutriments, et ainsi plus grande sera le bien-être général pour la maman et l’enfant. Cela va aussi naturellement améliorer la qualité et la quantité de lait maternel, qui à son tour, transmet des éléments nutritifs pour le nourrisson.

 

Comment bénéficier du bouillon d’os ?

 

Pour la préparation, vous pouvez choisir d’utiliser les os de votre choix : de bœuf, de mouton, le volailles ou mêmes des arrêtes de poisson et d’y ajouter les légumes et les épices de votre choix selon vos goûts.

 

Plus votre bouillon est riche en collagène et a un aspect gélatineux, plus il sera bénéfique.

 

Vous pouvez tout simplement le boire à la tasse, dans un bol. Ou bien intégrer certaines quantités de bouillon d’os dans une soupe, ou dans une sauce, un ragoût, une purée… pour en profiter au maximum.

Le bouillon d’os est très économique, il suffit de récupérer des os que l’on ne consomme pas, par exemple après avoir mangé un poulet ou une poule. Si l’on a pas beaucoup d’os, il suffit de les stocker au congélateur et lorsque l’on a une quantité suffisante alors on peut préparer un bouillon. Il est également possible de demander au boucher s’il a des carcasses ou des os à moelle. La plupart du temps, elles sont gratuites.

 

INGREDIENTS

3 litres d’eau

1 carcasse de poulet fermier, ou des os à moelle, etc.

2 c. à soupe de vinaigre de cidre

Sel

Option selon la tolérance de chacun:

des épices (poivre, gingembre, curcuma, etc.)

des légumes (ail, carottes, céleri, poireau, etc.)

des herbes aromatiques (persil, laurier, thym, origan, etc.)

 

  • Placer dans une grande marmite la carcasse de poulet entier.
  • Ajouter à volonté sel et 2c. à soupe de vinaigre de cidre.
  • Compléter par de l’eau pour remplir la marmite.
  • Porter à ébullition à couvert.
  • Puis laisser mijoter à feu doux entre 8 et 24 heures en vérifiant régulièrement le niveau de l’eau.
  • Retirer du feu, verser à travers une grande passoire pour ne conserver que le bouillon.
  • Laisser refroidir.
  • Conserver au frigo pour l’usage courant, et/ou congeler le reste.
  • Conservation au réfrigérateur 5 à 6 jours.
70 Comments
  • Ambrine
    Posted at 09:34h, 26 janvier Répondre

    Bonjour Kelly,
    Encore une fois un article super intéressant.
    Concernant la verification de l’eau en cours de cuisson si celle ci c est évaporé,
    Peut on en rajouter en coirs de cuisson ou cela va altérer les bienfaits du bouillon ?
    Si je n ai pas de poulet ou viande bio cela est il dérangeant ?
    Merci d avance

    • naturopathe
      Posted at 10:38h, 26 janvier Répondre

      Bonjour, Vous pouvez tout à fait rajouter de l’eau si celle-ci s’est évaporé durant la cuisson. La viande bio est à privilégier, mais si vous n’en avez pas à disposition, dans ce cas vous pouvez favoriser certains labels comme label bleu/blanc/coeur, fermières Label Rouge, etc.

  • Ambrine
    Posted at 14:38h, 26 janvier Répondre

    Merci pour votre réponse

  • Boris BERNHARDT
    Posted at 23:53h, 30 janvier Répondre

    Bonjour,
    J’ai lu quelque part que pour des personnes qui ont un intestin très poreux le bouillon d’os contient des nutriments qui ne sont pas facilement assimilables au départ. Il faudrait commencer par de bouillons d’os avec un peu de viande et cuire moins longtemps pendant quelques semaines. Avez vous connaissance de cela?
    En vous remerciant par avance

    • naturopathe
      Posted at 08:32h, 31 janvier Répondre

      Bonjour, c’est tout à fait cela, une cuisson plus courte (1 à 2h par exemple) avec un poulet entier ou de poule pourra être plus digestible dans un premier temps, pour les personnes les plus sensibles.

  • Najet
    Posted at 23:25h, 27 mars Répondre

    Bonjour, pour faire les 24 h ou 48 h de cuisson du bouillon est ce que je peux arrêter la cuisson pendant le soir et la reprendre le lendemain? Aussi est ce qu’on garde le gras qui se solidifie avec le bouillon à boire ou on le retire pour d’autre usage. Merci

    • naturopathe
      Posted at 09:43h, 28 mars Répondre

      Vous pouvez tout à fait cuire en plusieurs fois votre bouillon. La couche supérieure qui se solidifie se consomme avec le bouillon, ou bien vous pouvez l’utiliser si vous en avez besoin pour une autre préparation culinaire, c’est comme vous le souhaitez. Les personnes les plus fragiles au niveau hépatique parfois ne le consomment pas ou peu, mais si cela ne vous pose pas de problème, il y a beaucoup de bénéfices.

  • bAUDE
    Posted at 19:59h, 02 avril Répondre

    Bonjour
    J’ai fait un bouillon d’os !
    Carcasse de poulet + des os a moelle .
    mais pas de gélatine ! pourriez vous me dire pourquoi ?
    Merci beaucoup .
    Martine.

    • naturopathe
      Posted at 20:07h, 02 avril Répondre

      Bonjour, l’avez-vous fait cuire suffisamment longtemps ?

  • B.
    Posted at 21:39h, 29 octobre Répondre

    Bonjour, quid des personnes qui ne peuvent pas se permettre d’attendre 24h de cuisson svp ? Comment peut-on faire, cuisson à feux doux en plusieurs étapes ? Donc une cuisson d combien de temps minimum avec un délai de combien de temps d’attente minimum entre chaque ? Faut-il le placer au frigo entre temps ou bien le laisser quelque part à l’air libre?

    Merci d’avance.

    • naturopathe
      Posted at 08:01h, 30 octobre Répondre

      Bonjour, Il est tout à fait possible de le cuire à feux doux en plusieurs fois, selon votre temps à disposition. Cela peut être seulement 3h comme 8h. Sachant que le bouillon se conserve 5 à 6 jours au frigo. Dès que le bouillon commence à se refroidir vous pouvez le placer au frigo. On ne conseille pas de mettre un ingrédient chaud dans le frigo afin de ne pas perturber la température à l’intérieur du frigo.

  • Duc Lara
    Posted at 09:06h, 17 novembre Répondre

    Bonjour, le Bouillon de poule n est pas indiqué dans tous les cas. Mon mari qui a la RCUH et le syndrome du colon irritable ne le supporte pas ! Dès que j en mets dans son plat, il a des diarrhées (je précise qu il mange au rasoir, sans gluten, sans produits laitiers en cas de crise, que de legumes bio et non fermentescibles eux.). Je suis moi-même nutritionniste et très attristée de ce résultat car j étais aussi convaincue que vous avant avec ces bouillons de poule mais hélas, il y a quelques exceptions à la règle 🙁

    • K-elle
      Posted at 15:57h, 11 mai Répondre

      Bonjour Lara, j’ai trouvé ceci sur un autre site, qui peut peut-être expliquer le souci de votre mari. :
       » Attention
      Dans de rares cas, certaines personnes ont des difficultés à métaboliser la glutamine, richement présente dans le bouillon d’os. Si vous ne vous sentez pas mieux en consommant le bouillon d’os, il vaut mieux faire une transition de quelques semaines à consommer du bouillon de viande (en laissant la viande sur les os et en ne cuisant que 2-4 heures) ou à bien enlever le gras du bouillon d’os, afin de passer la phase de sensibilité à la glutamine. Celle-ci est généralement due à un intestin très malade, une intoxication au plomb, un manque de vitamine B6 ou encore une exposition trop prolongée au glutamate de sodium (MSG).  »

      J’ai moi-même une RCH et je teste en laissant de la viande sur ma carcasse de poulet pour une première tentative.

      • Lara Duc
        Posted at 15:06h, 08 octobre Répondre

        Merci infiniment pour votre réponse que je découvre 2 ans plus tard 🙂 Mon mari qui s’est totalement remis de la RCH sans aucun médicament (juste avec le régime ptilara que j’ai lancé) peu en effet remanger des bouillons à volonté 🙂 Ils ont mieux passé s’il le mange en le combinant avec du riz si jamais.

  • rainette
    Posted at 14:12h, 13 janvier Répondre

    Bonjour monsieur,

    je viens de faire un bouillon d’os de boeuf, j’en ai consommé midi et soir pendant 5 jours…. Très grande amélioration de mes articulations de mes genoux. Je n’avais plus de collagène ni de cartilage … l’arthrose me faisait bien souffrir !!!

    Il me reste un résidu de douleur bien supportable, dois je continuer encore une cure de 5 jours, et quel laps de temps je dois mettre entre la consommation de chaque cure ? Je n’avais pas de gélatine rigide dans ma première soupe, est-ce normal? ou est-ce dû à un manque d’os à moelle ? et enfin puis-je y mettre des pieds de porcs pour former la gélatine ?

    Merci de votre réponse.

    • naturopathe
      Posted at 18:56h, 14 janvier Répondre

      Bonjour, Vous pouvez tout à fait ajouter des pieds de porcs. La gélatine dépend en effet du morceaux choisis et si présence d’os à moelle mais aussi de la durée de cuisson. Concernant la quantité et la durée consommation, tout dépendra de votre digestion il me sera difficile de vous dire. Sachez que beaucoup de personnes consomment une à deux tasses sur plusieurs semaines. Il faut surtout que le plaisir reste là 🙂

  • Clochard Eve
    Posted at 14:09h, 17 janvier Répondre

    Bonjour, je ne suis pas sûre d’avoir tout compris… Une fois la gélatine et tout et tout récoltée et mise au frigo. Nous en prelevons une certaines quantité (laquelle?) et nous en mettons dans un bol d’eau chaude à boire ? Est ce bien ça?
    Vraiment merci pour cet article si précis! Au plaisir de vous lire …

    • lili
      Posted at 03:14h, 04 novembre Répondre

      Je réponds un an plus tard mais personne ne vous avait répondu : ça se bois comme de la soupe ! Comme le bouillon du pot au feu.
      cela gélifie solidifie au frigo, mais une fois sorti ça reprend ça consistance liquide (à température ambiance ou légèrement réchauffé (sans refaire bouillir, et pas au micro-onde !) ça se bois alors tel quel ou en ajoutant des herbes/sel si vous n’en aviez pas mis (le sel, est à rajouter après, et pas pendant la cuisson). Certains y mettent des biscottes, ou pommes de terre, ou du riz. C’est délicieux tel quel ! (Malgré son apparence peu ragoutante).

  • rainette
    Posted at 14:14h, 18 janvier Répondre

    merci de votre réponse cher docteur ,
    pour ma part j’en referai une cure d’une semaine, une fois par mois….jusqu’à disparition complète de la douleur….avec les beaux jours la douleur devrait entièrement disparaître.
    Voilà pour moi !!!

  • Florence
    Posted at 23:08h, 17 mars Répondre

    Bonjour r et Merci pour cet article.
    Peut-on de faire du bouillon d’os dans le cadre d’un régime sans fibre ?

    • naturopathe
      Posted at 09:09h, 18 mars Répondre

      Bonjour, Tout dépendra de la raison d’un régime sans fibre. Dans le principe, le bouillon est tout à fait adapté car il apportera suffisamment de bienfaits pour contrer un manque de fibres temporaire. Cela dit, si c’est dans le cadre d’un régime sans fibre avant un examen (type coloscopie…), nous ne le conseillons pas car cela pourrait perturber les résultats et le bon déroulement. Autre chose, si vous suivez un régime sans fibre parce que vous souffrez de diarrhée importante, il faut contrôler en amont votre foie afin d’être sûre que cela ne pourrait pas en être la cause et que vous serez capable de bien l’assimiler.

  • Aguaquas
    Posted at 21:03h, 29 juillet Répondre

    Bonjour,

    En quoi le gras est bénéfique ?

    Merci de votre réponse !

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 10:47h, 30 juillet Répondre

      Bonjour, Vous pouvez retrouver l’un des mes articles sur les matières grasses ici

  • Daveau
    Posted at 13:38h, 25 novembre Répondre

    Bonjour,
    peut-on le stériliser quand on a une grande quantité?

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 22:14h, 25 novembre Répondre

      Bonjour, Je n’ai jamais testé mais sur le principe je pense que oui, sinon il est possible de le congeler.

  • Juliette Le cam
    Posted at 16:51h, 30 décembre Répondre

    Bonjour est il possible de faire cuire ce bouillon sur un poêle à bois ? Merci pour votre réponse

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 21:11h, 30 décembre Répondre

      Je ne saurais vous le confirmer, mais je pense que oui. Il faudra surtout surveiller l’eau de cuisson.

  • machetti
    Posted at 10:11h, 17 février Répondre

    Bonjour peut on se servir du collagene directement sur le visage

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 18:32h, 17 février Répondre

      Bonjour, Malheureusement je n’aurai pas de réponse à votre question. Le bouillon d’os riche en collagène hydrate la peau et les muqueuses de l’intérieur. Je ne pense pas que le collagène puisse bien pénétrer via la peau directement. La problématique étant également les bactéries pouvant facilement se développer à l’air libre sur la peau. Bien sûre, je parle du collagène via le bouillon pas celui vendu en cosmétique.

  • Arnaud
    Posted at 12:51h, 05 avril Répondre

    J’observe que le bouillon d’os de bœuf ne gélifie pas mais reste, au contraire, très fluide.

    J’ai utilisé presque 2 kg d’os 100% bœuf, y compris trois os à moelle de jarret, et la mijoteuse a fonctionné pendant 50 heures (!). Le tout avec oignons, girofle, céleri vert, carottes, poireau, thym, sel et poivre.

    Ma mijoteuse est l’une des plus grandes du marché : 7 litres. Cependant, avec l’encombrement des os et des légumes, cela produit seulement environ 3 litres de bouillon.

    Après refroidissement, j’ai écumé l’importante croûte de graisse qui s’était formée à la surface.

    Le bouillon obtenu n’a pas une saveur très prononcée; cela fait penser à un Oxo dilué. Pour autant, il n’est pas mauvais du tout !
    Mais du fait de sa saveur plutôt fade, ce bouillon d’os ne peut malheureusement pas remplacer les cubes de bouillon pour faire des potages.

    Arnaud

    • lili
      Posted at 03:17h, 04 novembre Répondre

      Avez-vous bien mis du vin ou vinaigre ? Car c’est ce qui détache le collagène.
      Sinon, ça peut venir aussi de la qualité des os (de la vie de la bête). Il ne faut pas non plus mettre le sel pendant la cuisson, car ça empêche les minéraux d’aller dans l’eau (quand on cuit des légumes, on sale car on ne veut que ça reste sur les légumes, mais là, on veut l’inverse).

  • Annie
    Posted at 06:25h, 06 avril Répondre

    Bonjour Arnaud

    Avez vous mis du vinaigre (cidre) … C’est indispensable à l’extraction du collagène…😉

    • Arnaud
      Posted at 19:09h, 06 avril Répondre

      J’ai mis trois cuillères à soupe de vinaigre de vin.
      Par ailleurs, j’ai lu que pour avoir la gélification, il faut idéalement faire mijoter les pattes du poulet. C’est non seulement peu ragoûtant mais également difficile à trouver…

  • Annie
    Posted at 06:08h, 08 avril Répondre

    Bonjour !

    Je suis d’accord pour les pattes 😲 et effectivement… Je n’en ai jamais trouvé.
    À mon avis avec 3 litres d’eau, vous n’avez pas mis assez de vinaigre. Pour ce niveau, j’aurai mis au minimum cinq très bonnes cuillerées…
    À part cela… Vous aviez tout bon pour un très bon jus d’os!
    Curieux

  • anne marie albrand
    Posted at 10:25h, 10 juillet Répondre

    bonjour
    chaque fois que je bois du boulilon d’os j’ais mal au coeur terrible c’est dégueu

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 13:50h, 10 juillet Répondre

      Si vous trouvez cela « dégueu » cela signifie que vous n’aimez pas le goût et donc il ne sert à rien de se forcer à en boire au risque d’avoir mal au coeur. Il est important d’aimer ce que l’on mange pour une bonne digestion.

  • Stéphanie Szles
    Posted at 14:55h, 09 août Répondre

    Pour obtenir de la gélatine ajouter des pieds de veau qui donnent un excellent gout au bouillon….

    • Anne OLIVARES
      Posted at 14:39h, 10 septembre Répondre

      Bonjour Stéphanie,
      Je cherche une information primordiale concernant le bouillon de pied de veau.
      Hier, j’ai acheté 4 boîtes de ce bouillon, préparé dans un domaine qui produit et vend des aliments et plantes Bio.
      Ils sont réputés pour être très sérieux, mais voilà…ce bouillon ne contient pas de gélatine, même après être resté 24 heures au frigo. Je viens de les appeler pour le leur dire, il m’a été répondu que parfois il n’y a pas de gélatine mais que cela n’enlève rien aux propriétés du bouillon. Comme j’ai lu plusieurs documents sur le sujet et que la présence de la gélatine revient systématiquement, je me demande si ce bouillon contient vraiment du collagène.
      Je précise que je consomme ce produit pour réparer mes intestins.
      J’espère vraiment vous lire et vous en remercie à l’avance.
      Cordialement
      Anne

      • Annie
        Posted at 08:24h, 11 septembre Répondre

        Bonjour Anne,

        J’ai comme vous, consommé du bouillon dos, fait maison, pour mes intestins. Cela n’a pas suffit… Malheureusement.
        Pour le faire correctement, il faut changer drastiquement de régime alimentaire.
        Le GAPS, qui prône ce bouillon est trop drastique, à mon goût. De plus je mange Vivant depuis 4 ans… Alors, comme il est essentiellement carné…😕

        Je cherche encore.. Je faire vraiment..

        Bon courage
        Annie

  • Lau lau
    Posted at 22:22h, 25 août Répondre

    Bonjour
    Je découvre votre recette au bouillon d’os ! Je me demandais si je pouvais conserver les légumes du bouillon une fois le bouillon passé et les mixer pour en faire une purée ?
    De plus je viens de réaliser que j’ai oublié de mettre les 2CS de vinaigre de cidre zut.. pourrais je bénéficier tout de même des bienfaits ?

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 08:18h, 26 août Répondre

      Bonjour, les légumes sont optionnels pour apporter du goût selon les préférences de chacun. Je vous confirme qu’il est tout à fait possible de les ré-utiliser pour en faire une purée. Pas d’inquiétude, pour le vinaigre de cidre vous aurez les bienfaits du bouillon tout de même 🙂

  • Laulau
    Posted at 11:57h, 26 août Répondre

    Je vous remercie pour ces précisions.
    Donc si je comprends bien, je ne suis pas obligée de mettre de légumes pour avoir tous les bienfaits d’un bouillon d’os ? Je peux tout à fait m’en passer à vrai dire, sauf si vous me dites que c’est mieux de les conserver.
    Par ailleurs, je souhaitais savoir si après une nuit au frigo, avant de faire chauffer à la casserole un peu de bouillon avant consommation, il faut retirer les plaques planches qui se sont formées dans la nuit au frais (cela fait comme des dépôts de plaques blanches/beiges..).
    Merci encore pour vos précieux conseils 🙂

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 14:52h, 26 août Répondre

      En effet, rien n’oblige à ajouter des légumes dans le bouillon d’os, si vous n’en voulez pas, cela ne changera pas les bonnes propriétés. La couche blanche qui se forme au réfrigérateur est à consommer en effet, c’est justement dans cette zone où il contient le plus de bienfaits (collagène…). Cette partie est très concentré et montre justement que l’on a bien réussi son bouillon d’os. 🙂

  • Laulau
    Posted at 15:17h, 26 août Répondre

    merci encore pour tout 🙂 Si j’arrive en première intention à réparer mes intestins poreux grâce aux vertus des bouillons d’os, en évitant les compléments alimentaires aussi nombreux qu’ils soient, cela sera pour moi une grande réussite !

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 16:52h, 26 août Répondre

      C’est tout ce que je vous souhaite également 🙂

  • Philippe Marchand
    Posted at 16:44h, 02 septembre Répondre

    Bonjour, et merci pour votre article,

    Quand vous dites qu’il faut faire mijoter le poulet à la température minimum, comment faut-il le comprendre ? Peut-il y avoir de petites bulles à la surface de l’eau, comme critère indicatif ? Merci d’avance i pour votre réponse

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 17:49h, 02 septembre Répondre

      Bonjour, oui tout à fait il s’agit de petite bulle à la surface sans trop bouillir 🙂

  • Emmanuelle
    Posted at 20:26h, 06 octobre Répondre

    Bonjour,
    Est-il possible d’utiliser des os de porc svp ? Votre recette me fait penser aux marmites japonaises qui mijotent longtemps pour faire des ramen riches et onctueux.
    Malheureusement ma première tentative est très liquide et fade, 2 os à moelle de bœuf pour 5l d’eau. J’ai mis 2 cs de vinaigre au bout de 2h seulement, j’avais oublié. Après la cuissardes, j’ai ajouté de la sauce soja et du dashi pour donner du goût.
    Je recommencerai, avec succès j’espère.
    Les os doivent-ils être complètement dissous en fin de cuisson ? J’ai vu que les os ont légèrement « maigri »…
    Merci !

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 09:25h, 07 octobre Répondre

      Bonjour, Il est tout à fait possible de réaliser un bouillon avec les os de porc. Les os ne seront jamais complètement dissous, mais en effet parfois on remarque que la consistance est moindre, même si ce n’est pas systématique. Concernant votre première tentative, je me demande s’il n’y avait pas trop d’eau. Tentez plutôt avec 3L. Pour le vinaigre de cidre, même s’il y avait eu un oubli, deux heures après, vaut mieux tard que jamais 🙂

      • Emanuelle
        Posted at 10:51h, 07 octobre Répondre

        Merci beaucoup pour vos conseils, je les mettrai en pratique la prochaine fois 🙂 Je crois que j’ai ajouté un peu trop d’eau en effet !

  • marie
    Posted at 11:01h, 23 octobre Répondre

    Bonjour. Pouvez-vous me dire si le bouillon d’os de dinde a un intérêt nutritionnel et thérapeutique aussi important que celui des autres viandes? Merci

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 11:33h, 23 octobre Répondre

      Bonjour, l’intérêt nutritionnel sera en effet moindre. Dans la volaille, le plus intéressant est la poule (bouillon de poule). Et si on recherche plus concentré, il faut davantage se tourner vers des morceaux contenant de la moelle, os, etc. 🙂

  • Typhaine
    Posted at 12:35h, 04 novembre Répondre

    Bonjour, pour info à tous je fais mon bouillon et la recette est très simple : 2 carcasses de poulet de bonne qualité dans une grosse marmite remplie d’eau (je dirais environ 4 à 5 litres) et seulement 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre bio. Cuisson 12h à touts petits bouillons. J’ai obtenu un grand saladier de gélatine bien figée.
    J’en congèle une partie. A consommer légèrement tiédi à la casserole pour que cela redevienne liquide.

  • Anne
    Posted at 14:57h, 04 novembre Répondre

    Bonjour à tous ! je vois qu’il y a des échecs, des questions, des hésitations, etc… Pourtant, c’est si facile !
    Je fais mon bouillon depuis plus d’un mois avec un pied de veau, comme le conseillait STE HILDEGARDE et je vous garantis que l’effet est au rendez-vous ! J’ai choisi le pied de veau car c’est très gélatineux et c’est dans cette gélatine que l’on obtient le COLLAGENE, si précieux pour réparer la porosité de l’intestin parmi les autres bienfaits bien entendu. Je m’en faisais une montagne et pourtant, j’ai réussi du premier coup. Voilà comment je fais d’après la recette d’une mamie :
    Je demande au boucher de me trancher le pied de veau en morceaux. Je les mets dans l’autocuiseur, juste recouverts d’eau avec une cuillère à soupe de vinaigre de cidre BIO. Je laisse cuire 10 mn pour les blanchir et retirer les impuretés puis j’éteins le gaz, je sors les morceaux et vide TOUTE L’EAU. Ensuite, je remets le tout dans l’autocuiseur avec un cube de bouillon de légumes BIO, et UN LITRE à UN LITRE ET DEMI d’eau (car ça réduit) Je refais cuire une heure avec à nouveau une cuillère à soupe de vinaigre de cidre.. Comme le dit Kelly c’est ce qui permet d’obtenir le plus possible de gélatine. Cette dernière vient des cartilages, os, tendons donc pas besoin de moelle. La dernière fois que je l’ai fait, j’ai oublié la 2ème cuillère de vinaigre et le bouillon n’était pas assez gélatineux dont j’ai refait cuire 3/4 d’heure avec le vinaigre et j’ai eu le résultat attend. Je peux vous dire que ce bouillon, une fois refroidi au frigo est transformé en une masse de gélatine solide, même en reversant le bocal le bloc reste compact. Lorsque je le sors du frigo, il ne devient pas liquide à température ambiante à moins de le laisser des heures, il faut le faire réchauffer dans une casserole. Voilà, à chaque fois j’obtiens une quantité suffisante pour 2 semaines et demi, voire 3 selon la quantité d’eau que j’ai mise. Je garde un bocal au frigo pour la consommation immédiate et les deux autres au congélateur que je sors au fur et à mesure. Chaque jour, je prélève 3 grosses cuillères à soupe de gélatine, je la réchauffe et la bois telle quelle, en milieu de matinée ou en fin de journée pour que le collagène se dépose bien sur les intestins. j’adore ça ! Avant de faire cette cure, j’avais les intestins irrités pour un rien et aujourd’hui je vois la différence ! Vous savez, autrefois, à la campagne, on mangeait de la soupe avec ce genre de bouillon tous les jours, les anciens savaient que c’était bon pour la santé. Chez moi, en Périgord, les mamies connaissent bien les bouillons d’os.. Voilà, inutile de cuire 8 ou 12 heures, une à deux suffisent DANS L’AUTOCUISEUR JE PRECISE ENCORE ! Si je l’ai fait tout le monde peut le faire. Ne vous compliquez pas la tâche c’est vraiment simple. Bonne santé ! Anne

  • christophe triet
    Posted at 16:50h, 06 décembre Répondre

    Bonjour, et d’abord merci pour cet article passionnant.
    J’ai une question concernant la température de cuisson.
    Je n’arrive pas à savoir la température idéale ni celle qu’il ne faut pas dépasser sous peine de perdre le bénéfice du bouillon d’os.
    Collagène, glucosamine, glycine, etc.
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 20:42h, 07 décembre Répondre

      Bonjour, Il n’y a pas de température parfaite à maintenir lors de la cuisson. L’eau doit simplement bouillir à feu doux, quelques petites bulles mais sans que cela ne crée une augmentation de volume d’eau. Ce qui est important dans le bouillon est la durée de cuisson. Plus elle est longue, mieux c’est pour obtenir justement le collagène, etc.

  • Antonella Damico
    Posted at 20:49h, 09 décembre Répondre

    Bonjour,
    Excusez moi si la question a déjà été posée, est ce que la peau est bénéfique pour la santé ou vaut mieux til la retirer ? Un dépôt blanc se forme sur la surface, est ce que c’est de la graisse ou du collagène ? Enfin, faut il obligatoirement le filtrer ou peut on le boire tel quel ?
    Merci beaucoup d’avance !!!

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 12:27h, 10 décembre Répondre

      Bonjour, Le bouillon avec la peau et la chair sera un bouillon que l’on appelle « bouillon de poule » ou « bouillon de poulet »… Il ne s’agira pas d’un bouillon d’os. Le bouillon d’os a besoin d’une cuisson beaucoup plus longue qu’un bouillon « classique ». Dans le bouillon d’os, il doit rester seulement les os. En revanche, vous pouvez tout à fait commencer un bouillon d’os en cuisant votre poule ou poulet. Puis une fois que vous avez consommé votre repas, vous récupérer les os pour continuer le bouillon. Le dépôt blanc sur le dessus est en effet la graisse et c’est justement là que se concentre une grande partie du collagène. Dans la recette que j’indique je ne dis pas qu’il faut filtrer, mais vous le pouvez si vous avez des gros morceaux et que cela vous dérange ou si vous remarquez que les os se cassent en petit morceaux pour éviter de les avaler et de vous blesser.

  • PETIT
    Posted at 20:02h, 13 décembre Répondre

    bonjour

    j’ai fait du bouillon avec des ailes de poulet du chou carottes poireau
    mijoter environ 15h mais ça ne m’a pas fait de gélatine …
    pas assez d’os ? de temps sur le feu ?

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 10:34h, 14 décembre Répondre

      Bonjour, Avez-vous bien ajouté les 2c. à soupe de vinaigre de cidre ? Il y a moins de résultat quand on ne l’ajoute pas. Sinon il est possible en effet qu’il manquait d’os par rapport à la quantité d’eau.

  • Aurélia Lanier Arto
    Posted at 15:35h, 22 mars Répondre

    Bonjour,
    Pour les personnes ayant une porosité des intestins, vous dites que nous pouvons faire le bouillon avec la viande et le faire cuire moins longtemps, mais la viande doit elle être cuite au préalable ou non?
    Merci d’avance

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 16:30h, 23 mars Répondre

      Bonjour, la viande sera cuite durant le bouillon. Vous pouvez ainsi acheter une poule ou un poulet à votre commerçant et de l’ajouter dans une casserole, avec eau, etc. La viande cuira avec le bouillon. Vous pourrez ainsi consommer par la suite, la viande et le bouillon séparément. Bien cordialement,

  • Faye
    Posted at 02:49h, 19 avril Répondre

    Bonjour. Une fois le bouillon mis au frigo. Si je veux me servir puis-je boire une tasse directement ou faut-il réchauffer avant de boire le bouillon ? Pour une utilisation quotidienne, quelle quantité conseillez vous ? Y a t’il autant de collagène que dans les compléments alimentaires collagène ? Merci de votre réponse.

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 08:41h, 19 avril Répondre

      Bonjour, le bouillon se consomme toujours tiède ou chaud. Pour une utilisation quotidienne 1 à 2 tasses par jour est très bien. Il n’est pas possible de mesurer le taux de collagène dans un bouillon maison étant donné que cela diffère à chaque bouillon. Mais celui-ci sera plus assimilable qu’un complément.

  • FAYE
    Posted at 08:58h, 19 avril Répondre

    Bonjour. Pour le réchauffer, qu’y a t-il de mieux pour ne pas en perdre les nutriments: le chauffer au gaz ou au micro-ondes? Merci.

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 09:17h, 19 avril Répondre

      Tout simplement à la casserole sur le feu.

  • Bernadette Puget
    Posted at 11:56h, 25 avril Répondre

    Pourquoi faut-il faire cuire le bouillon d’os sans couvrir ?

    • Kelly JASTSZEBSKI
      Posted at 13:39h, 25 avril Répondre

      C’est uniquement au début de la recette, à couvert lorsqu’il faut porter à ébullition. Par la suite, on peut couvrir bien sûre 🙂

  • Marie Gr
    Posted at 13:55h, 09 mai Répondre

    Bonjour,
    Premier bouillon fait qui est tout à fait gélatineux : voilà comment j’ai fait pour ceux qui seraient intéressés.
    – tous les os d’un poulet fermier que nous avions mangé, bien séparés les uns des autres jointures et restes de tendons inclus, recouverts d’eau filtrée + poivre, 2 cs vinaigre de cidre, feuilles de laurier qui avaient cuit avec le poulet + 2 oignons frais, 2 carottes
    – mijoté en 3 fois 2 heures ce qui a permis de constater la prise gelatineuse, ajout d’eau à chaque fois
    – bouillon tiède filtré mis dans un gros pot en verre 500 ml puis frigo
    – un fois froid : retrait d’un peu moins d’un cm gras sur le dessus
    – ensuite : belle texture entre crème brûlée et gelée, beige satiné, J’ai consommé tel quel donc en gelée fraîche (environ 4cs par jour réparties avant les repas).
    Goût simple, qui rappelle le jus de la viande. Aucun sel. Je mettrai de l’ail la prochain fois.
    Très contente ; merci à tous pour les partages d’expériences.

  • Lola
    Posted at 12:20h, 12 mai Répondre

    Bonjour j’ai des problèmes d’arthrose qui me font vraiment souffrir et en lisant cette recette et les commentaires j’ai voulu tenter l’expérience bien que je ne mange plus de viande…Je me suis dit (pour déculpabiliser !) que cela pouvait être considéré comme une certaine façon de respecter l’animal que de récupérer ses os si bienfaisants pour la santé et qui étaient jetés à la poubelle sans égards pour le sacrifice de l’animal… (en le remerciant!) J’ai pu obtenir 2 kg d ‘os de bœuf bio sans moelle pratiquement (il me semblait avoir lu quelque part que ça n’était pas souhaitable car trop gras) grâce à une amie à moi dont le boucher de son quartier fournirait l’Élysée et qui ne vend que de la viande d’animaux nourris à l’herbe (et auxquels on fait écouter du Bach j’imagine.!)
    J’ai suivi les conseils de la recette recouvert les os d’eau froide pendant 2h avant de les faire cuire mais mis seulement 2CS de vinaigre (alors que je lis ici sur un commentaire que j’aurais pu mettre plus de vinaigre ) puis je l’ai fait cuire avec toutes sortes d’herbes de légumes et d’épluchures de légumes bio le tout sur une plaque qui permet de mijoter à feux très doux ( c’est important parait ils de ne pas faire bouillir l’eau ) toute la journée et tout la nuit et encore une partie de la journée du lendemain. Le bouillon avait peu réduit grâce à cette plaque qui permettait de faire mijoter à feu très doux Puis je l’ai filtré et récolté le précieux bouillon que j’ai mis une fois refroidi dans le frigo, le lendemain j’ai trouvé une couche tirant sur le vert sur un liquide marron très gélatineux j’ai pensé que c’était réussi mais j’ai cherché à enlever avec un peu de mal cette croûte molle et verdâtre qui ne se décollait pas du tout du reste du bouillon (comme cela peut être le cas avec d’autres croûtes de gras qui en général se rigidifient et s’enlèvent facilement) je pensais qu’il fallait absolument l’enlever et j’ai dû retirer une partie de la gélatine avec…Je ne sais pas si j’ai eu tort ou raison de le faire quelqu’un pourrait il me confirmer ? Ensuite j’ai versé ce liquide très gélatineux dans des sacs congélation assez grands que j’ai mis À PLAT au congélateur sur un plateau afin d’obternir des couches et non des boules pour pouvoir facilement à l’aide d’un couteau et d’un marteau une fois la plaque congelée la découper facilement en gros cubes (!) qui doivent représenter chacun une petite tasse… j’ai remis ces cubes ensemble dans un sac, prêts à être utilisés quotidiennement Je pense que ma méthode est pratique mais je me demandais quelle quantité en ml il faudrait boire tous les jours pour voir les bénéfices sur l’arthrose compte tenu du fait que le bouillon a quand même réduit un peu en cuisant des heures meme à feu extrêmement doux. Et si une fois par jour était suffisant. Je suis tout à fait novice en la matière c’est un peu fastidieux à faire et transvaser car les quantités sont assez énormes mais j’ai trouvé les ustensiles pour cuire et filtrer tout cela et j’aimerais bien malgré le travail que ça représente, continuer faire ce boulion si cela pouvait améliorer mon état… En fait mes deux questions sont, la première, cette couche qui ressemblait à du gras au dessus du bouillon, doit elle être gardée et consommée ?et la deuxième quelle quantité boire tous les jours car je n’ai pas très envie de me lancer dans ce travail assez fastidieux très souvent… et il me faut dépendre de cette amie pour obtenir ces os car je ne connais pas de boucher bio dans mon quartier mais je pense que question qualité je ne pouvais pas trouver mieux. Merci pour cette panacée dont j’espère voir les bénéfices car je n’ai commencé cela qu’il y a peu de temps et je vois que la consommation doit être quotidienne. Comme je bois à jeun un jus de gingembre curcuma frais pour les mêmes raisons je suis un peu perdue et je pensais boire le bouillon plutôt le soir… pardon d’être si prolixe et merci pour vos conseils

Post A Comment